Changer d'édition

ArcelorMittal condamné à payer 150.000 euros
Grande Région 05.01.2021

ArcelorMittal condamné à payer 150.000 euros

En novembre dernier, le procureur de la République espérait un jugement avec «effet dissuasif» et une peine à la hauteur de la puissance financière de l'entreprise mise en cause.

ArcelorMittal condamné à payer 150.000 euros

En novembre dernier, le procureur de la République espérait un jugement avec «effet dissuasif» et une peine à la hauteur de la puissance financière de l'entreprise mise en cause.
Photo: AFP
Grande Région 05.01.2021

ArcelorMittal condamné à payer 150.000 euros

Le tribunal de Thionville a rendu son verdict mardi. Après plusieurs mois de déboires judiciaires, le groupe sidérurgique devra ainsi s'acquitter d'une sanction financière pour la pollution de la rivière Fensch dont le montant a néanmoins été revu à la baisse.

(ASdN) - Après de nombreux rebondissements judiciaires, le tribunal de Thionville a tranché. ArcelorMittal a en effet été reconnu comme étant à l'origine d'une pollution de la rivière Fensch, près de Hayange en France. L'entreprise sidérurgique devra donc s'acquitter d'une amende de 150.000 euros, révèle une journaliste de France Bleu Lorraine sur Twitter. 

Si elle a bien été prononcée, la sanction financière a néanmoins été nettement revue à la baisse. En novembre dernier, le procureur de la République espérait en effet un jugement avec «effet dissuasif» et une peine - d'un montant de 300.000 euros - à la hauteur de la puissance financière de l'entreprise mise en cause.

Pour rappel, le groupe sidérurgique était accusé de déversement de substance nuisible dans les eaux, exploitation sans respect des règles générales et prescriptions techniques et exploitation d’une installation classée non conforme à une mise en demeure. Trois chefs d'accusation qui avaient déjà conduit ArcelorMittal à comparaître à la barre du tribunal de Thionville en octobre 2019. Le site pointé du doigt est quant à lui fermé depuis le mois d'avril. 170 personnes y travaillaient. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Arcelor sous la menace d'une amende à 300.000 euros
L'industriel a reconnu que ses installations étaient à l'origine d'une pollution de la rivière Fensch, près de Hayange. Mais un second incident lui est aussi reproché. Le tribunal de Thionville jugera l'infraction en janvier prochain.
ArcelorMittal Rodange se positionne pour le deuxième appel d’offres pour les rails du tram, Laminage, Laminoir, Foto Lex Kleren
A Florange, ArcelorMittal prêt à abandonner le coke
Le plus grand fabricant d'acier au monde, ArcelorMittal, entend réduire de 30% ses émissions de CO2 d'ici 2030. La cokerie de Florange (en Moselle) pourrait faire les frais de cette ambition. Mais l'impact sur les 200 emplois serait limité.
Die energieaufwendige Rohstahlproduktion in Florange ist schon eingestellt, auch die Koksproduktion wird in absehbarer Zeit eingestellt.
ArcelorMittal en cause dans une nouvelle pollution
La cokerie de Florange, en Moselle, est pointée du doigt après un déversement d'acide chlorhydrique dans la rivière Fensch. L'industriel se défend de tout accident, mais un rapport interne confirme l'incident.
En huit mois, la Fensch a connu cinq épisodes de pollution en lien avec les activités sidérurgiques.
Arcelor devra se défendre de toute pollution à Hayange
Deux semaines après la relaxe de l'industriel par le tribunal de Thionville dans l'affaire dite du crassier d'Hayange, le parquet a fait appel de la décision. Le groupe sidérurgique devra donc à nouveau s'expliquer sur un déversement suspect.
ArcelorMittal avait été innocenté à l'occasion du premier procès.
Arcelor devra se défendre de toute pollution à Hayange
Deux semaines après la relaxe de l'industriel par le tribunal de Thionville dans l'affaire dite du crassier d'Hayange, le parquet a fait appel de la décision. Le groupe sidérurgique devra donc à nouveau s'expliquer sur un déversement suspect.
ArcelorMittal avait été innocenté à l'occasion du premier procès.