Changer d'édition

20 millions pour covoiturer à la frontière
Grande Région 2 min. 25.06.2021
Aménagements E411/A6

20 millions pour covoiturer à la frontière

Le chantier censé permettre aux covoitureurs de relier plus vite la Belgique et le Luxembourg, est estimé à un coût total de 60 millions d'euros
Aménagements E411/A6

20 millions pour covoiturer à la frontière

Le chantier censé permettre aux covoitureurs de relier plus vite la Belgique et le Luxembourg, est estimé à un coût total de 60 millions d'euros
Photo: Pierre Matgé
Grande Région 2 min. 25.06.2021
Aménagements E411/A6

20 millions pour covoiturer à la frontière

Interpellant le ministre wallon de la Mobilité, la députée Anne-Catherine Goffinet (cdH) s'est opposée à l'adaptation de la bande covoiturage belge vers le Grand-Duché, jugeant le projet «ubuesque».

(m.d.) A droite, à gauche ? Difficile de dessiner une bande de covoiturage pour relier le Grand-Duché à la Belgique via l'A6 et l'E411. Alors que le réaménagement du tronçon de onze kilomètres a déjà coûté «12,6 millions d'euros», le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), a estimé que la création de cette bande coûterait «20 millions d'euros», indique ce vendredi Paperjam.


Le covoiturage file de travers vers l'A6
Si le Luxembourg développe une voie réservée au covoiturage sur son autoroute à l'Ouest du pays, il aimerait le faire à gauche de la route. Sauf que, côté belge, la bande réservée est à droite... Aux Ponts et Chaussées de solutionner la liaison.

Un chiffre qui n'a fait qu'attiser la colère d'Anne-Catherine Goffinet, laquelle a qualifié le projet d'«ubuesque», au vu des sommes déjà investies. La députée wallonne a également rappelé l'existence d'un autre projet, le P+R de Viville-Arlon, qu'elle considère comme une solution viable, pourtant décriée par Philippe Henry lors de ses derniers échanges avec son homologue. Laquelle option reste à ce jour la favorite de François Bausch (Déi Gréng),le ministre de la Mobilité luxembourgeois jugeant l'endroit «idéalement situé».

Bien décidée de son côté à faire prévaloir ce P+R, dont l'aménagement a été repoussé à 2026, Anne-Catherine Goffinet entend déposer une motion pour forcer son gouvernement à relancer la discussion avec François Bausch. Elle y voit également là le moyen de «coordonner une mise en œuvre cohérente» du projet avec l'aide des Luxembourgeois, tout en évitant tout nouveau retard dans la mise en œuvre de cette bande de covoiturage.


Park & Ride-Schild, P&R, Foto Lex Kleren
Le P+R de Viville à nouveau remisé au placard
Évoquée depuis 2014, la possibilité de créer un parking à destination des frontaliers belges sur les anciens ateliers de la SNCB a été rejetée par le nouveau ministre fédéral de la Mobilité. Un projet pourtant jugé prioritaire par le gouvernement du Grand-Duché.

Pour rappel, les autorités belges ont fait le choix de doter la portion frontalière de l'E411 d'une voie dédiée à ceux qui roulent à plusieurs dans un seul véhicule. Le problème est que cette bande se situerait du côté droit de l'autoroute ... alors que de l'autre côté de la frontière, François Bausch prévoit de la dessiner à gauche.

Un sac de nœuds que les deux pays tentent de défaire depuis 2019, alors que cette même bande est censée être empruntable à l'horizon 2023. Le chantier est estimé à un coût total de 60 millions d'euros, dont 40 millions destinés aux aménagements des infrastructures, et 7,5 millions d'euros pour les frais de surveillance, de signalisation et de contrôle du trafic.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Évoquée depuis 2014, la possibilité de créer un parking à destination des frontaliers belges sur les anciens ateliers de la SNCB a été rejetée par le nouveau ministre fédéral de la Mobilité. Un projet pourtant jugé prioritaire par le gouvernement du Grand-Duché.
Park & Ride-Schild, P&R, Foto Lex Kleren
Si le Luxembourg développe une voie réservée au covoiturage sur son autoroute à l'Ouest du pays, il aimerait le faire à gauche de la route. Sauf que, côté belge, la bande réservée est à droite... Aux Ponts et Chaussées de solutionner la liaison.
Au moment de dresser son bilan, François Bausch a rappelé, ce lundi dans les colonnes du Quotidien, qu'il était favorable à l'ouverture «des bandes d'arrêt d'urgence au covoiturage». Quant aux nombreux chantiers qui étouffent le pays, le représentant déi gréng demande encore du temps.
Politik, Interview Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les premières mesures sur l'accès de la bande d'arrêt d'urgence aux véhicules transportant plus de trois personnes, aux bus et aux taxis ont été dévoilées ce lundi. Le chantier devrait commencer en 2021 et devrait durer deux ans.