Changer d'édition

Adieu, radar-chantier de Thionville
Grande Région 07.11.2019

Adieu, radar-chantier de Thionville

Chaque jour, le radar de chantier aura flashé une centaine de contrevenants.

Adieu, radar-chantier de Thionville

Chaque jour, le radar de chantier aura flashé une centaine de contrevenants.
Grande Région 07.11.2019

Adieu, radar-chantier de Thionville

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Installé depuis juillet dernier, l'appareil aura flashé plus de 57.000 véhicules circulant à trop vive allure sur l'A31. Pas mal en 100 jours! Le 8 novembre, avec la fin des travaux sur le pont de Beauregard, il sera retiré.

S'il est un radar que les usagers de l'A31 ont maudit, c'est bien celui qui a été installé cet été à hauteur de Yutz-Thionville. Dans le sens Metz-Luxembourg, l'appareil se voulait dissuasif pour les automobilistes qui auraient eu la tentation de dépasser les 70 km/h imposés pour cause de travaux non loin. Il faut croire que sa présence et les panneaux de limitation n'auront pas convaincu certains conducteurs. En tout cas pas les 57.180 qui ont été flashés à cet endroit, depuis juillet. 

Le bilan est impressionnant. Car même si cet axe reste particulièrement fréquenté, entre frontaliers et habitants du secteur, savoir que l'appareil a repéré près d'une centaine de fautifs chaque jour depuis son arrivée laisse pantois. D'autant que la préfecture de la Moselle révèle qu'au final l'appareil n'avait été paramétré que pour photographier -par l'arrière- les véhicules roulant 50 km/h de plus que la vitesse imposée. Soit 120 km/h «de tolérance» tout de même à un endroit où la circulation se fait habituellement à 90 km/h...

Sept radars mobiles au Grand-Duché

Les travaux au-dessus du pont de Beauregard étant désormais en passe d'être achevés, les services de l'Etat vont retirer l'appareil dès ce vendredi 8 novembre. Mais usagers, méfiance, le radar situé quelques centaines de mètres plus loin sur le pont, restera lui en service. 

Au Luxembourg, la Police dispose de sept radars mobiles à l'efficacité tout aussi redoutable. Entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019, ces dispositifs ont permis de verbaliser 63.897 chauffeurs en infraction.


Sur le même sujet

La sécurité des autoroutes passée au crible
Une récente étude des grands axes de circulation a cartographié les zones où les accidents corporels et matériels sont les plus fréquents. L’administration des Ponts et Chaussées a ainsi pu établir un «potentiel de sécurité».