Changer d'édition

A Uckange, la cathédrale d'acier de la "Fensch vallée"
Grande Région 7 5 min. 02.08.2022
Quand les friches reprennent vie (2/4)

A Uckange, la cathédrale d'acier de la "Fensch vallée"

Le parc du haut-fourneau U4 organise des visites guidées spéciales jeune public.
Quand les friches reprennent vie (2/4)

A Uckange, la cathédrale d'acier de la "Fensch vallée"

Le parc du haut-fourneau U4 organise des visites guidées spéciales jeune public.
Photo : Pascal Mittelberger
Grande Région 7 5 min. 02.08.2022
Quand les friches reprennent vie (2/4)

A Uckange, la cathédrale d'acier de la "Fensch vallée"

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Au Luxembourg, Esch-Belval est l'exemple le plus réussi d'une reconversion de friche industrielle. En Grande Région, d'autres sites connaissent, plus modestement, une seconde vie culturelle et touristique. Après le Saarpolygon lundi, direction Uckange.

L'activité industrielle s'y est arrêtée en 1991, en même temps que s'éteignaient, inéluctablement, toutes les lumières rougeoyantes de la «Fensch vallée» chère à Bernard Lavilliers. Pendant 101 ans, l'usine d'Uckange - six haut-fourneaux et 2.000 employés au plus fort de son histoire - a craché de ses entrailles des tonnes et des tonnes de fonte et d'acier.

Le chanteur Bernard Lavilliers (sur la photo en noir et blanc) est comme chez lui dans la vallée de la Fensch.
Le chanteur Bernard Lavilliers (sur la photo en noir et blanc) est comme chez lui dans la vallée de la Fensch.

Les mutations de la sidérurgie ont réduit le lieu au silence. Aujourd'hui, reste notamment un vestige «hautement» symbolique de ce passé industriel : le dernier des six haut-fourneaux, l'U4, qui se dresse fièrement entre la Moselle et les voies ferrées telle une cathédrale d'acier. 

Mécilor, mémoire vivante du site

Le haut-fourneau U4 de Uckange, véritable cathédrale d'acier.
Le haut-fourneau U4 de Uckange, véritable cathédrale d'acier.
Photo : Pascal Mittelberger

Classée à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 2001, l'usine s'est transformée en lieu touristique et culturel en 2007, année d'ouverture aux premiers visiteurs. On pourrait retranscrire ici l'histoire de l'usine en longueur et en détails.

Mais le mieux est encore de suivre une visite guidée avec un des bénévoles de l'association Mécilor, groupe de passionnés et surtout anciens sidérurgistes. Les jours, horaires et modalités de réservation sont à retrouver sur le site Internet du Parc du haut-fourneau.

Visites guidées aussi pour les enfants

Peut-être moins pointue mais davantage ludique, il y a aussi des visites spéciales jeune public (à partir de 6 ans) les mercredis à 15h, jusqu'au 10 août 2022. On s'est invité discrètement dans l'une d'elles et on a suivi Leslie, la guide. 

Qui rappelle d'abord fièrement que l'U4 est le seul haut-fourneau de la région que l'on peut visiter, au cœur d'une friche industrielle préservée tandis que d'autres lieux de l'épopée sidérurgique ont été effacés du paysage, remplacés par exemple par le parc d'attractions Walygator à Maizières-lès-Metz ou par un golf à Longwy.

Cours de cuisine à la sauce industrielle

Ensuite, pour faire comprendre simplement le procédé aux enfants, Leslie passe en cuisine. «Fabriquer de la fonte, c'est comme faire un gâteau», lance-t-elle. Elle sort deux ingrédients de son sac : un morceau de minerai de fer et un autre de charbon. Il faut aussi de l'air pour faire chauffer le tout. «A la maison il est à 200°C, ici il est à 2.000°C», dit-elle en pointant son doigt vers le gueulard où étaient déversées les matières premières. Enfin, à la base du haut-fourneau, le creuset «c'est comme une marmite», d'où l'on extrayait la fonte à 1.500°C six fois par jour, sept jours sur sept, 365 jours par an. 

La visite, au cœur du haut-fourneau, permet d'être au plus près du vestige industriel. Ses dimensions, et notamment ses 80 mètres de hauteur, impressionnent forcément, que l'on soit petit ou grand. Cette visite est aussi complétée par une exposition de photos, et d'une multitude d'objets utilisés dans l'usine. On peut même enfiler l'habit du fondeur pour se faire une idée. 

Enfin, le Parc du haut-fourneau, outre son intérêt patrimonial et historique, propose aussi une programmation riche et éclectique qui démontre que l'alliage entre industrie et culture peut être un pari réussi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le site de Moselle croit en ses chances alors que son vestige de la sidérurgie a été choisi pour représenter le Grand Est dans l'émission de France 3, "Le Monument préféré des Français"
Petit à petit, l'ancien site sidérurgique poursuit sa mue en quartier d'habitations, de recherche, de bureaux, d'études. De vie en somme. Pour 2020 et après, l'aménageur Agora a encore de beaux projets.
Lokales, Belval, Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort