Changer d'édition

A Longwy, la remise carburant fait pschitt
Grande Région 6 min. 01.09.2022
Nouveaux prix de l'essence

A Longwy, la remise carburant fait pschitt

A Villers-la-Montagne, la petite station indépendante des Trois Frontières appliquera la ristourne supplémentaire de l'Etat français à partir de ce vendredi.
Nouveaux prix de l'essence

A Longwy, la remise carburant fait pschitt

A Villers-la-Montagne, la petite station indépendante des Trois Frontières appliquera la ristourne supplémentaire de l'Etat français à partir de ce vendredi.
Photo : Pascal Mittelberger
Grande Région 6 min. 01.09.2022
Nouveaux prix de l'essence

A Longwy, la remise carburant fait pschitt

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Tandis que le Luxembourg a abandonné la ristourne de 7,5 centimes, la France a augmenté son coup de pouce aux usagers de la route : le rabais est de 30 centimes par litre de carburant. De quoi inverser le tourisme à la pompe? Pas vraiment...

Longwy, jeudi 1er septembre, 10h. Au centre commercial Vauban, les deux seuls pistolets de la petite station-service décrépite restent désespérément accrochés à la pompe. La scène est plutôt cocasse : des voitures, immatriculées en France ou en Belgique, arrivent, marquent un temps d'arrêt puis repartent aussitôt, sans remplir leur réservoir. En jetant un œil au panneau des prix, on comprend mieux cette réaction soudaine : le litre de Super 95 est affiché à 2,15 euros, celui de Diesel à 2,21 euros! 


16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
«Devons-nous faire le plein d'essence à Longwy?»
Ce mercredi 31 août, le rabais à la pompe prend officiellement fin au Luxembourg, alors qu'à partir du 1er septembre la remise carburant passera à 30 centimes en France. De quoi faire craindre la fin du tourisme à la pompe au Grand-Duché?

Un homme sort même de sa voiture pour vérifier le chiffre indiqué à la pompe. Mais il n'y a pas d'erreur. «D'habitude, je vais faire le plein au Luxembourg. Ce matin, je suis surtout venu par curiosité. Mais apparemment la ristourne supplémentaire n'est pas encore appliquée, les prix sont très élevés.» Renseignement pris à l'accueil du centre commercial, il y a un petit souci technique. «On est en train de régler ça», explique-t-on. Effectivement, dans l'heure, les prix sont modifiés : le Super 95 est passé à 1,84 euro, le Diesel 1,96 euro.

Néanmoins, à ces tarifs-là, le Luxembourg peut dormir sur ses deux oreilles : les stations du Grand-Duché affichent des prix en deçà en ce moment, même sans le rabais de 7,5 centimes abandonné depuis ce 1er septembre. Il faut dire que la pompe longovicienne, la seule de la ville, n'est pas forcément la plus attractive. Pour en trouver une autre côté français, il faut pousser jusqu'à Villers-la-Montagne, village situé à 10 km de Differdange. Mais là aussi, la ristourne supplémentaire de l'Etat français n'est pas encore appliquée ce jeudi. Elle le sera demain, à la suite d'une nouvelle livraison de carburants. L'essence devrait alors être affichée autour de 1,78 euros, le Diesel à 1,81 euro. 

Peu de stations françaises à la frontière

Clairement, il n'y a pas de quoi provoquer de ruée des automobilistes, qu'ils soient français, luxembourgeois ou belges, vers les pompes du secteur de Longwy. D'ailleurs, ce jeudi matin, c'est toujours à Rodange que les usagers de la route remplissaient leurs réservoirs. «Bien sûr que je regarde les prix en France pour comparer», explique Olivier, résident belge doté d'un véhicule de société immatriculé au Luxembourg, où il travaille.

«S'il y avait une station française tout de suite à la frontière, peut-être que j'irais. Mais ce n'est pas le cas, je ne sais même pas où il y en a !», lâche-t-il. En effet, le Luxembourg ayant longtemps été le paradis des carburants, les stations françaises sont soit rares, comme à Longwy, soit bien en retrait de la frontière, comme à Thionville.

Je ne vais pas faire des kilomètres en plus pour quelques centimes de moins.

Georges, frontalier français habitué d'une station de Rodange

Georges, autre fidèle client d'une pompe de Rodange, et qui vient pourtant de France, fait à peu près le même constat qu'Olivier : «Cela fait 20 ans que je viens faire mon plein ici et je ne vais pas changer mes habitudes. Je ne vais pas faire des kilomètres en plus pour quelques centimes de moins». 

Karine, responsable de la station Q8 Lepièce de Rodange, ne s'attend pas non plus à voir les résidents luxembourgeois filer vers les pompes françaises. Ni les Français qui habitent tout près de la frontière d'ailleurs. «Par contre, on risque de ne plus voir les Français qui habitent à mi-chemin entre Longwy et Longuyon et qui venaient faire leur plein ici. Ils iront forcément au moins cher», estime-t-elle.

Le tourisme à la pompe s'est déjà atténué

Karine ne croit donc pas à une inversion du tourisme à la pompe mais elle constate, comme d'autres, un tarissement du phénomène depuis plusieurs mois déjà. «Et ce n'est pas seulement lié aux prix des carburants, souligne-t-elle. C'est une question de pouvoir d'achat sur les autres produits aussi». Elle donne l'exemple des bouteilles d'alcool, dont la vente a aussi baissé. Karine aurait aimé que le gouvernement luxembourgeois prolonge son rabais de 7,5 centimes, pour rester compétitif par rapport à la France.


Tankstellenmeile zwischen Mertert und Wasserbillig: Die hohen Spritpreise dämpfen die Nachfrage bei luxemburgischen und deutschen Kunden.
Le gouvernement ne craint pas un tourisme à la pompe inversé
Ces derniers temps, l'essence et le diesel étaient parfois moins chers en Allemagne qu'au Luxembourg. Cela ne préoccupe pas le gouvernement.

Pour autant, Yanis Maillard, patron de la petite station des Trois Frontières à Villers-la-Montagne, ne s'inquiète pas pour les établissements luxembourgeois. «Leurs prix vont descendre pour s'aligner sur les tarifs français, on a déjà connu cette situation», affirme-t-il sans ambages.

Une petite augmentation de la clientèle française

Yanis rejoint néanmoins l'analyse de Karine, la responsable de la station de Rodange : avec la remise supplémentaire française, les automobilistes de sa zone de chalandise et un peu plus éloignés de la frontière seront peut-être tentés de venir chez lui plutôt que d'aller au Luxembourg. Actuellement, il passe une commande toutes les trois semaines pour réapprovisionner ses cuves. Il espère passer à un rythme hebdomadaire.  

Les Luxembourgeois ont un bon pouvoir d'achat, ils ne vont pas venir en France. Si, pour acheter des appartements !

Yanis Maillard, gérant de station-service, sur le ton de l'humour

Le patron de la petite station indépendante, qui fait aussi épicerie, voit un autre intérêt à cette nouvelle donne des prix des carburants entre France et Luxembourg et à ces potentiels nouveaux clients. «Cela nous permet de montrer aux gens qu'il y a un commerce de proximité près de chez eux, ouvert 7 jours sur 7.» Quant à la théorie du tourisme à la pompe inversé, à laquelle il ne croit pas un instant, Yanis conclut, en plaisantant, sur ce bon mot : «Les Luxembourgeois ont un bon pouvoir d'achat, ils ne vont pas venir en France. Si, pour acheter des appartements!» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour leurs vacances, les résidents ne semblent pas bouder la voiture, malgré la hausse record des prix des carburants enregistrée ces derniers mois. L'ACL note au contraire un certain engouement pour ce mode de transport.
Vehicles sit in traffic along the A7 highway around Chasse-sur-Rhone, southeastern France on July 2, 2022. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Le Luxembourg, la France, la Belgique et l'Allemagne appliquent tous des aides financières à la pompe pour les usagers de la route. Au Grand-Duché, ce sujet doit être débattu à la Chambre des députés ce mardi 28 juin.
ARCHIV - 06.09.2020, Bayern, München: Eine Frau hält an einer Tankstelle an einer Zapfsäule eine Zapfpistole in der Hand und betankt ein Auto. (zu dpa: «Wenig Öl aus Russland in Bayern - IHK warnt vor Folgen eines Embargos») Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Une forte baisse en Allemagne, une nouvelle hausse au Luxembourg : cette fin de semaine a, une nouvelle fois, été marquée par une importante fluctuation des prix des carburants à la pompe. Ce qui conduit les frontaliers à y regarder à deux fois pour choisir le pays où faire le plein.
La hausse fulgurante du prix des carburants a un impact terrible sur les exploitants de stations-service. Est-il encore rentable pour les frontaliers de passer la frontière pour faire le plein?
21.11.07 erhoehte benzinpreise, benzin, fuel, oelpreise, oel, kraftstoff, tanken, verbrauch, tankstelle, photo: Marc Wilwert