Changer d'édition

300.000 habitants attendus en province de Luxembourg
Grande Région 2 min. 16.03.2020

300.000 habitants attendus en province de Luxembourg

La commune d'Arlon a franchi le cap des 30.000 habitants en ce début d'année 2020.

300.000 habitants attendus en province de Luxembourg

La commune d'Arlon a franchi le cap des 30.000 habitants en ce début d'année 2020.
Archives LW
Grande Région 2 min. 16.03.2020

300.000 habitants attendus en province de Luxembourg

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La verte province devrait être aussi peuplée qu'une ville comme Gand à l'horizon 2033. Une projection qui pourrait impacter positivement l'activité économique du Grand-Duché de plus en plus tributaire de ses travailleurs frontaliers.

Selon les dernières perspectives démographiques du Bureau Fédéral du Plan, la population du Luxembourg belge va croître durant les dix prochaines années. De 285.000 personnes en 2020, le cap des 300.000 habitants devrait être franchi en 2033. Malgré cette augmentation de près de 5,2%, la province de Luxembourg restera la région la moins peuplée de Belgique.

Cette progression de la population se fera de façon inégale. Si par le passé, les communes situées le long de la frontière grand-ducale affichaient une forte augmentation de leur population, la tendance risque de s'assouplir pour les années à venir. Il est vrai que la hausse du prix de vente des maisons ou des terrains dans le sud de la province n'y est pas étrangère. 


Les obligations du locataire et du propriétaire shutterstock
Les loyers au sommet autour d'Arlon et Virton
Cette partie de la Wallonie était déjà réputée pour être la plus riche, voilà maintenant que la zone frontalière où vivent 60.000 habitants fait parler d'elle par le niveau élevé de ses tarifs locatifs.

Par contre, des communes comme Léglise, Bertogne, Tintigny ou encore Vaux-sur-Sûre devraient tirer leur épingle du jeu. La présence d'axes routiers comme la E411 ou la E25 sont des atouts qui pèsent dans la décision des ménages de s'établir dans une commune. Toujours selon cette étude, la verte province devrait afficher 316.000 personnes en 2070.

Pour le Grand-Duché, ces perspectives constituent une nouvelle encourageante. Début février, le Conseil économique et social (CES) mettait en évidence le rôle non négligeable des travailleurs frontaliers. 

En effet pour le CES, l'avenir du pays dépendra des territoires situés bien au-delà de la Grande Région. C'est là qu'il pourrait trouver le personnel dont il a besoin pour maintenir sa compétitivité. Pour rappel, plus de 47.000 frontaliers vivant en Belgique franchissent quotidiennement la frontière pour rejoindre Luxembourg.


12.10. Stau / Autobahn A3 / Düdelinger Autobahn / Grenzgänger / Frontaliers / Foto: Guy Jallay
Les frontaliers, phénomène «vital» pour le pays
Les 200.000 personnes qui franchissent quotidiennement la frontière pour travailler au Grand-Duché représentent 45% de la population active. D'ici 2035, elles pourraient être 80.000 de plus, note le Conseil économique et social (CES) dans un avis présenté jeudi.

Selon le CES, le Luxembourg comptera en 2035 entre 110.000 et 178.000 nouveaux emplois, dont seuls 56.200 pourront être comblés par la hausse envisagée de sa population active résidente.

Les perspectives pour la province de Luxembourg, et dans une moindre mesure pour la Wallonie, sont encourageantes mais cela ne comblera pas le vide laissé par la diminution de la démographie dans les autres régions frontalières: la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et la Lorraine.      

 


Sur le même sujet

Arlon franchit le cap des 30.000 habitants
Le chef-lieu de la province de Luxembourg comptait exactement 30.047 âmes au 1er janvier d'après les données publiées sur le site du Registre national de Belgique. Parallèlement, 286.571 habitants sont recensés dans la Verte Province, qui connaît une hausse démographique de 0,76% en un an.
Arlon compte désormais 30.047 habitants
«Ne pas rester dans l'ombre du Luxembourg»
Philippe Ledent est favorable à la création d'une «zone de développement frontalier» entre la Belgique et le Luxembourg. Dans cette optique, le président de l'Union des classes moyennes de la province de Luxembourg (UCM-Lux) souligne «l'urgence» d'une «concertation bilatérale».
Pour Philippe Ledent, il est impératif de «tenir compte du développement accéléré du Luxembourg et de son impact sur les régions voisines»
Où résident exactement les frontaliers du Luxembourg ?
Nécessaires au fonctionnement de l'économie, les salariés qui franchissent quotidiennement la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail habitent majoritairement dans un rayon de 30 km autour du pays. Des zones densément peuplées et amenées à l'être encore plus.
«Le frontalier-type n'est pas celui qu'on croit»
Les frontaliers sont toujours de plus en plus nombreux au Luxembourg: en janvier 2018, ils étaient 187.800 à passer la frontière, et parmi eux plus de la moitié résident principalement en Lorraine. Depuis quand le Luxembourg est-il l'eldorado des frontaliers français? D'où viennent-ils? Où travaillent-ils?
CESEL: Emploi: le Luxembourg, bouée de la Lorraine
Selon le dernier tableau de bord du Conseil économique et social de Lorraine, publié jeudi, le Luxembourg est de plus en plus la bouée de Lorraine, seule partie de la Grande Région à voir le nombre de demandeurs d'emplois augmenter.
Il y a au Luxembourg 2.552 frontaliers français de plus qu'il y a un an