Changer d'édition

2021 pour «réenchanter le centre-ville de Metz»
Grande Région 4 min. 08.01.2021

2021 pour «réenchanter le centre-ville de Metz»

Question mobilité, François Grosdidier entend tester dès cette année des liaisons en navettes fluviales de Metz vers les communes voisines. Le bateau plutôt que l'auto.

2021 pour «réenchanter le centre-ville de Metz»

Question mobilité, François Grosdidier entend tester dès cette année des liaisons en navettes fluviales de Metz vers les communes voisines. Le bateau plutôt que l'auto.
Photo : PJ
Grande Région 4 min. 08.01.2021

2021 pour «réenchanter le centre-ville de Metz»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Six mois après son élection comme maire de la capitale de la Moselle, François Grosdidier a défini, vendredi, ses ambitions pour la ville et les 230.000 habitants de la métropole.

François Grosdidier (LR) n'a pas eu la tâche facile depuis qu'il a conquis le siège de maire de Metz. Elu à l'été, toutes ses ambitions rapides de réformes sont venues se fracasser sur la crise covid. «Un élan bloqué», comme il a qualifié ce début de mandat, vendredi, à l'heure de présenter son programme d'actions pour 2021. Avec cette autre limite qu'il n'avait pas vu venir : l'état «alarmant» des finances municipales messines qui ne lui permettent que de présenter un budget municipal se répartissant entre 140 millions d'euros dédiés au fonctionnement, et 30 millions pour les investissements.


Metz, Bürgermeister, François Grosdidier, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Metz n'a pas à demander de réparations au Luxembourg»
Le nouveau maire de la capitale lorraine ne veut plus entendre parler de rétrocession du Grand-Duché vers les communes lorraines. Par contre, François Grosdidier entend que le dialogue s'instaure sur les dossiers de la mobilité et de la formation.

Mais à l'aube de sa première année pleine d'exercice, le maire de Metz (117.000 habitants) se satisfait notamment d'avoir pu mettre en place la ''semaine des 4 jours'' depuis cette rentrée de janvier. Sachant que côté scolaire, il a également initié l'opération "Fruit à l'école'', offrant la possibilité à tous les enfants des 35 écoles maternelles de disposer d'un fruit frais à l'heure du goûter (une dépense de 200.000€/an dont 40% est pris en charge par l’Europe).

Au-delà des scolaires, la nouvelle municipalité entend surtout apposer sa marque en matière de rénovation urbaine. Notamment pour les quartiers de Bellecroix («qui aura vocation à rester le poumon vert de la ville»), La Patrotte et «d'abandonner l'ancien projet de démolition intégrale» des immeubles de la zone dite du Chemin de la Moselle. L'intention est aussi de rouvrir les mairies de quartier qui avaient pu être fermées par son prédécesseur, de Magny à Vallière en passant par la Grange-aux-Bois, les ouvertures s'échelonneront jusqu'à l'été.


A Metz, Le Printemps fait les frais du covid
.

Elément majeur de sa campagne électorale, François Grosdidier va aussi mettre l'accent sur la sécurité. A l'image des bobbies anglais, le maire de la plus grosse ville de Lorraine, souhaite développer l’îlotage d'agents de la police municipale dans l'ensemble des secteurs messins. «Toujours les mêmes agents, les mêmes patrouilles qui connaissent bien les gens, les acteurs de terrain et les lieux et qui peuvent donc agir au mieux». 2021 devrait aussi voir l'installation de 50 nouvelles caméras de vidéoprotection. Sachant qu'à la fin de son mandat, le maire compte bien avoir maillé la ville d'un millier de points d'observation. «La police municipale tournant désormais 7j/7, 24h/24.»

Si, incontestablement, l'épisode covid a fragilisé le tissu commercial messin, François Grosdidier entend capitaliser la redynamisation de ce secteur en «réenchantant le centre-ville». Et de se faire le VRP de la capitale mosellane : «Il faut vendre Metz comme une des plus belles destinations d'Europe, s'enflamme l'élu. Avec sa richesse patrimoniale, culturelle, ses événements, nous devons générer des flux qui, eux, généreront des flux de chiffre d'affaires vers les boutiques». D'ailleurs, après avoir rendu gratuit l'accès au musée de la Cour d'Or, l'élu entend en  développer les espaces de collection. Tout comme il compte plus s'appuyer sur la vaste place de la République, à l'entrée du centre piétons, pour attirer du monde. «Ce lieu doit vivre de façon permanente.»

Avec son conseil, le maire va également étudier de nouveaux aménagements pour le stationnement payant («plus attractif sur les arrêts courts»), réfléchir au développement de la formule de «livraison dernier kilomètre» (afin d'avoir moins de camions déchargeant le matin, et rapporter les achats des consommateurs sans qu'ils soient obligés de rejoindre les commerces en voiture). Et parmi les autres projets de l'année, Metz (retenue comme site de préparation aux JO 2024), réfléchira cette année à la création d'un espace gymnique pour les amateurs de cette discipline sportive.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

ArcelorMittal condamné à payer 150.000 euros
Le tribunal de Thionville a rendu son verdict mardi. Après plusieurs mois de déboires judiciaires, le groupe sidérurgique devra ainsi s'acquitter d'une sanction financière pour la pollution de la rivière Fensch dont le montant a néanmoins été revu à la baisse.
Die energieaufwendige Rohstahlproduktion in Florange ist schon eingestellt, auch die Koksproduktion wird in absehbarer Zeit eingestellt.
La mobilité «made in Luxembourg» s'exporte en Lorraine
Entamée en juillet 2019, la réflexion menée par les responsables de la région Grand Est, du sillon lorrain et du ministère des Transports a abouti à des conclusions techniques publiées mi-décembre. Huit idées principales inspirées notamment des concepts appliqués au Grand-Duché en ressortent.
Lokales, online.fr, online.de, Illustration Tram, Verkehr, Mobilität, Tram, Transport, Mobilité,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Metz brille de mille feux pour les fêtes
La capitale de la Moselle a tout de même revêtu ses nouveaux habits de lumière pour la fin d'année. Avec notamment des projections sur la gare et la cathédrale à admirer le soir venu, masque sur le nez.
Metz ordonne le port du masque
Le préfet de la Moselle et la mairie de la ville comptent imposer à partir de ce jeudi le port d'une protection buccale dans le centre mais aussi dans le quartier Amphithéâtre, autour de la gare.
Metz, Rue Serpenoise, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort