Changer d'édition

20 infirmières supplémentaires en un an
Grande Région 4 min. 22.01.2023
Prime d'attractivité

20 infirmières supplémentaires en un an

Trois infirmières qui prestaient au Luxembourg ont décidé de venir travailler dans les hôpitaux de Vivalia suite à l'instauration de cette prime.
Prime d'attractivité

20 infirmières supplémentaires en un an

Trois infirmières qui prestaient au Luxembourg ont décidé de venir travailler dans les hôpitaux de Vivalia suite à l'instauration de cette prime.
Photo: Shutterstock
Grande Région 4 min. 22.01.2023
Prime d'attractivité

20 infirmières supplémentaires en un an

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Mis en place il y a un an, l'incitant financier pour freiner la pénurie de personnel infirmier au sein des hôpitaux de la province belge de Luxembourg a porté ses fruits.

+20% d'engagement et un impact bien réel. Un an après sa mise en oeuvre au sein des hôpitaux de la province belge de Luxembourg, la prime d'attractivité de 7.000 euros pour attirer du personnel infirmier et éviter une pénurie galopante a rempli ses objectifs.


6.893 personnes sont soignées à l’hôpital actuellement dont 1.464 patients en soins intensifs.
«Une infirmière belge au Luxembourg gagne trois fois plus»
Afin d'éviter l'exode massif de ses infirmières vers le Grand-Duché, la province belge de Luxembourg relance une grande opération séduction. Une initiative suffisante ?

Stephan De Mul, le député provincial en charge de la santé, se montre d'ailleurs satisfait. «En un an, nous constatons 20 engagements supplémentaires chez Vivalia», l'intercommunale qui gère les hôpitaux de la province de Luxembourg. «Alors que lors des années 2020 et 2021, Vivalia recrutait 100 ETP, ce sont 120 ETP qui ont été recrutés en 2022 dans nos différents sites hospitaliers. L'impact est donc bien réel», souligne l'élu socialiste dans un communiqué. 

Difficile cependant de savoir si c'est uniquement la prime qui a permis d'engager ces 20 personnes supplémentaires. Le député provincial indique d'ailleurs que «cet incitant financier est une action qui doit être considérée au niveau de l'ensemble des mesures prises en faveur du secteur infirmier (rétention et attractivité du métier).»

Trois retours du Luxembourg

Au total, au 31 décembre 2022, 79 demandes avaient été introduites. 72 remplissent les conditions et sont recevables. Pour 45 personnes, il s'agit de leur premier engagement au sein de l'intercommunale Vivalia. 23 jobistes ou stagiaires ont ensuite été engagés par Vivalia.


Students of medicine examining anatomical model
Un accord historique pour les futurs médecins
La Belgique francophone va former plus de praticiens, mais ils auront à passer dorénavant un concours d’entrée à l'université.

34 autres personnes qui ont reçu la prime avaient déjà une expérience en dehors des hôpitaux de la province de Luxembourg. A noter que parmi elles, trois personnes qui prestaient au Luxembourg ont décidé de venir travailler en Belgique et cinq autres travaillaient en France auparavant.

Au niveau de la répartition, 25 infirmières et infirmiers ont été engagés à Libramont dans le centre de la province, 16 personnes à Marche et à Arlon, 15 personnes à Bastogne et 4 à l'hôpital psychiatrique de Bertrix. La majorité des personnes ayant obtenu la prime travaillent à temps plein.  

Versée jusqu'en septembre 2023

Cette prime d'un montant maximum de 7.000 euros est une somme allouée à titre d'incitation et d'encouragement. En contrepartie, le bénéficiaire s'engage à rester durant trois années consécutives dans un hôpital de Vivalia. L'incitant financier est destiné exclusivement au personnel infirmier nouvellement engagé et qui n'a pas encore travaillé dans l'un des établissements hospitaliers (hors étudiants).


CORRECTION / A pediatric doctor tends to a baby hospitalised at the pediatric emergency unit at the Robert Debre hospital in Paris on October 28, 2022. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by ALAIN JOCARD has been modified in AFP systems in the following manner: [pediatric doctor] instead of [nurses]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
La pénurie d'infirmières se creuse dans le Luxembourg belge
Malgré une prime alléchante de 7.000€ pour le personnel infirmier, l'exode massif du personnel vers le Grand-Duché se poursuit, au grand dam des structures hospitalières de la province belge.

La prime, qui sera versée aux nouvelles recrues jusqu'en septembre prochain, a donc permis de juguler quelque peu l'exode du personnel infirmier vers le Grand-Duché de Luxembourg, où plus de la moitié du personnel hospitalier est frontalier. Néanmoins, il semblerait que cette prime ne soit pas suffisante, puisque, selon des chiffres qui datent de décembre, le déficit continue de se creuser dans les hôpitaux belges... 

Le principal problème reste la rémunération, qui est bien plus avantageuse de l'autre côté de la frontière. Elle pousse de plus en plus d'infirmières belges mais aussi françaises, à venir travailler au Luxembourg. Ces dernières années, les départs de personnel vers le Grand-Duché tout proche se sont multipliés dans les hôpitaux de Bastogne et Arlon.

Une prime aussi dans le Grand Est

«Une infirmière spécialisée qui a cinq ans d’étude et quatre ou cinq années d’expérience gagne chez Vivalia un salaire de 2.300 € net. Au Grand-Duché, elle touchera au minimum 3.500 € ou 4.000 € nets pour le même boulot et dans des hôpitaux bien pourvus en termes de personnel. Le calcul est donc vite fait», déplorait l'ancien directeur général de Vivalia dans les colonnes de La Meuse Luxembourg  début 2022.  

L'exemple belge a fait des émules puisqu'il y a quelques semaines, la région Grand Est a elle aussi annoncé la mise en place d'une prime sous forme de «contrat d'allocation d'études» pour les étudiants infirmiers mais aussi kinésithérapeutes par exemple. Cette aide permet de financer totalement ou en partie le coût des études du bénéficiaire. En retour, celui-ci s'engage à rester dans l'établissement partenaire avec lequel il a signé le contrat pour une durée de deux ou quatre ans en fonction de la prime reçue. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet