Changer d'édition

Volkswagen perd son patron historique
Économie 27.08.2019

Volkswagen perd son patron historique

Ferdinand Pïech était âgé de 82 ans. Il avait dû quitter ses fonctions après le "dieselgate" qui avait frappé le groupe VW.

Volkswagen perd son patron historique

Ferdinand Pïech était âgé de 82 ans. Il avait dû quitter ses fonctions après le "dieselgate" qui avait frappé le groupe VW.
Photo: AFP
Économie 27.08.2019

Volkswagen perd son patron historique

C'est à Ferdinand Piëch que le groupe VW doit la fusion des marques Volkswagen, Audi, Seat, Bugatti, Lamborghini et Porsche. Une union qui avait fait de la firme allemande un groupe d'envergure mondiale.

(AFP) - L'ancien patron et figure historique du constructeur automobile Volkswagen, Ferdinand Piëch, est mort à l'âge de 82 ans. Né à Vienne en 1937, Ferdinand Piëch est considéré comme le patriarche de VW qu'il a transformé en un groupe comprenant de nombreuses marques automobiles à partir de 1993 avant de céder la direction en 2002.

Qualifié de «légende de l'automobile» par le quotidien allemand Bild, l'homme était l'une des figures les plus importantes de l'industrie allemande et le petit-fils de Ferdinand Porsche, fondateur du constructeur de bolides de luxe et créateur de la célèbre Coccinelle.

Disputes familiales

Devenu l'influent patron du conseil de surveillance, il avait quitté son poste en 2015 à l'issue d'un bras de fer avec le patron de l'époque, Martin Winterkorn, impliqué dans le scandale des moteurs diesel truqués qui a grandement écorné l'image de l'entreprise et du secteur automobile allemand. 

Habitué des coups d'éclat et des déballages en public des disputes familiales, Ferdinand Piëch a finalement vendu l'essentiel de ses parts dans Porsche SE -l'actionnaire principal de Volkswagen- en 2017 pour près d'un milliard d'euros, marquant la fin de son règne sur l'automobile allemande. 


(FILES) This file photo taken on May 9, 2018 shows Rupert Stadler, then CEO of German car maker Audi, prior to the Audi AG general meeting in Ingolstadt, southern Germany. - German prosecutors said Wednesday they had charged former Audi chief executive Rupert Stadler with fraud over the Volkswagen subsidiary's role in the "dieselgate" emissions cheating scandal. (Photo by CHRISTOF STACHE / AFP)
L'ex-patron d'Audi va être jugé pour «fraude»
La justice allemande lui reproche d'avoir continué à écouler quelque 434.000 voitures diesel de marques Audi et VW équipées de logiciels masquant le caractère polluant des moteurs.

Ferdinand  Piëch était alors définitivement tombé en disgrâce auprès de sa famille et des dirigeants du groupe Volkswagen après la publication dans les médias d'un témoignage dans lequel il accablait l'ancien patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, dans le cadre du «dieselgate».


Sur le même sujet

Jusqu'à 7.000 emplois supprimés chez Volkswagen
La marque phare du groupe allemand Volkswagen a annoncé mercredi jusqu'à 7.000 suppressions d'emplois, au lendemain de bénéfices en hausse, justifiant ces mesures par le coût de l'électrification des voitures et de la conduite autonome.
Herbert Diess, le patron de VW au premier plan, et Frank Witter, directeur financier du groupe allemand.