Changer d'édition

Visée par la Commission: Fiat convaincu de la "légitimité" de sa pratique fiscale au Luxembourg
Économie 02.10.2014

Visée par la Commission: Fiat convaincu de la "légitimité" de sa pratique fiscale au Luxembourg

Visée par la Commission: Fiat convaincu de la "légitimité" de sa pratique fiscale au Luxembourg

Guy Jallay, Guy Jallay
Économie 02.10.2014

Visée par la Commission: Fiat convaincu de la "légitimité" de sa pratique fiscale au Luxembourg

Le constructeur automobile Fiat, dont une filiale est soupçonnée par la Commission européenne d'avantages fiscaux indus au Luxembourg, s'est dit jeudi "confiant de la légitimité" de son action, et ajouté que l'impact financier potentiel sur ses comptes était limité.

(AFP) - Le constructeur automobile Fiat, dont une filiale est soupçonnée par la Commission européenne d'avantages fiscaux indus au Luxembourg, s'est dit jeudi "confiant de la légitimité" de son action, et ajouté que l'impact financier potentiel sur ses comptes était limité.

La société visée, Fiat Finance and Trade (FFT), qui fournit des services de gestion de trésorerie à Fiat, "n'a jamais requis d'exemptions d'impôts ou de facilitation en lien avec le +tax ruling+" ( pratique qui permet à une entreprise de demander à l'avance la manière dont sa situation sera traitée par l'administration fiscale d'un pays, et d'obtenir certaines garanties juridiques, ndlr), selon un communiqué de Fiat.

Fiat note en outre que "toute augmentation potentielle de la base d'imposition de FFT ne serait pas significative par rapport aux résultats du groupe".

"Fiat demeure convaincu que tout examen de cette question par les autorités débouchera sur la confirmation de la légitimité du +tax ruling+ initial", conclut le groupe.


Sur le même sujet

Luxembourg Leaks: Le Luxembourg dans le collimateur
Des accords fiscaux secrets entre le Luxembourg et 340 multinationales, dont Apple, Amazon, Ikea, Pepsi ou Axa, afin de minimiser leurs impôts, sont révélés jeudi par 40 médias internationaux s'appuyant sur des documents obtenus par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ).
Pierre Gramegna, ministre des finances, donnera ce jeudi à 15 heures, une conférence de presse sur les accords fiscaux qui intriguent la Commission européenne.
La Commission européenne s'interroge: Luxembourg: l'aide à Fiat illégale?
La Commission européenne n'a pas de doute que derrière «FFT» se cache la structure financière de Fiat, Fiat Finance and Trade, ni même que l'accord fiscal préalable passé le 3 septembre 2012 pour cinq ans par l'administration fiscale luxembourgeoise avec le constructeur italien soit une aide d'Etat. Le Luxembourg a un mois pour démontrer que cette aide n'est pas illégale.
La Commission européenne s'interroge: Luxembourg: l'aide à Fiat illégale?
La Commission européenne n'a pas de doute que derrière «FFT» se cache la structure financière de Fiat, Fiat Finance and Trade, ni même que l'accord fiscal préalable passé le 3 septembre 2012 pour cinq ans par l'administration fiscale luxembourgeoise avec le constructeur italien soit une aide d'Etat. Le Luxembourg a un mois pour démontrer que cette aide n'est pas illégale.
Le 24 boulevard Royal, où le lien entre Fiat Finance and Trade et le constructeur italien ne fait aucun doute  Foto:Guy Jallay