Changer d'édition

Vers une possible fin de récession
Économie 4 min. 30.09.2020 Cet article est archivé

Vers une possible fin de récession

Si les ménages retrouvent goût à la consommation, notamment, le Grand-Duché pourrait éviter un troisième trimestre de récession économique.

Vers une possible fin de récession

Si les ménages retrouvent goût à la consommation, notamment, le Grand-Duché pourrait éviter un troisième trimestre de récession économique.
Photo : Reuters
Économie 4 min. 30.09.2020 Cet article est archivé

Vers une possible fin de récession

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Statec envisage un rebond de l'activité au Luxembourg pour ce troisième trimestre, après six premiers mois bien moroses. Mais la situation à venir du pays reste intimement liée à l'évolution de la crise covid.

Le Luxembourg pourra-t-il tomber plus bas? A l'heure où les annonces de plans sociaux se multiplient, où les syndicats alertent des risques de casse sociale et où l'activité semble peiner à reprendre, on pourrait le croire. Pour le Statec, l'espoir d'une reprise est tout de même à prendre en compte. Le Grand-Duché se sortant mieux de la crise pour le moment que ses voisins européens, à en juger notamment par l'évolution de son PIB.

Certes, depuis deux trimestres, le produit intérieur brut luxembourgeois n'a cessé de chuter. Après les trois premiers mois de l'année marqués par une diminution de la production de richesses nationale de -1,4%, les trois mois suivants ont enregistré un ralentissement plus net encore (-7,2%). Si les statisticiens rappellent qu'il s'agit là de «la plus forte baisse jamais enregistrée dans le pays sur un trimestre», la comparaison à l'échelle de la zone euro tempère toute sinistrose. En effet, dans le même temps, les Etats membres ont en moyenne vu leur PIB diminuer de -3,7% avant mars, et -11,8% jusqu'en juin.



Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des banques parées à affronter la vague de faillites
Présent lundi devant la commission des Finances et du Budget, Claude Marx, directeur de la CSSF, assure que les établissements financiers de la Place disposent des liquidités suffisantes pour répondre aux conséquences des cessations d'activités à venir.

Mais après ces deux trimestres de repli, le Statec veut croire en des jours meilleurs. La récession «ne se prolongera vraisemblablement pas au troisième trimestre», écrit l'organisme dans sa lettre de conjoncture parue mercredi.

Entre juin et septembre 2020, l'hypothèse serait plutôt celle d'un «rebond de nature quasi mécanique». Entendez que l'arrêt du confinement à large échelle et la reprise de l'activité des entreprises devraient se traduire positivement. Une hypothèse optimiste partagée par la Fondation Idea déjà. Reste à savoir à quelle échelle?

Car si embellie il y a eu cet été, le Statec alerte déjà qu'elle ne saurait se traduire «par un rebond spectaculaire de la consommation». Certes les ménages affirment avoir confiance dans l'avenir du pays, mais l'incertitude plane toujours sur leur propre situation financière pour la fin 2020. Pas question de compter sur les particuliers donc pour effectuer des achats importants; attitude qui n'aurait pas d'effet levier sur l'activité nationale.


Arbeitsminister Dan Kersch - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Dépenser plus pour assurer la cohésion sociale»
Dan Kersch s'est confié sur la crise sanitaire et ses conséquences économiques notamment sur l'évolution du marché du travail. Le ministre du Travail et de l'Emploi évoque aussi la question de la fiscalité.

Parmi les nuages qui pourraient venir assombrir le paysage socio-économique du Luxembourg, le Statec évoque évidemment une possible remontée du chômage. Certes, depuis mai dernier, l'ADEM n'a pu que constater une diminution du nombre de demandeurs d'emplois. 18.525 chômeurs au dernier relevé d'août contre plus de 20.300 en avril. Mais les analystes craignent que la courbe ne reparte vers les sommets.

En effet, il faudra compter dans les semaines à venir sur de sombres perspectives. Rien de rassurant, question emploi, dans les annonces de plans sociaux faites par des groupes comme Guardian, ArcelorMittal ou au Luxemburger Wort. Sans parler de l'inévitable montée des faillites jusque-là contenues. «Les derniers chiffres sur les flux de chômage montrent un nombre nettement plus élevé de nouvelles inscriptions», constatent les spécialistes. Cela alors que le chômage partiel a atteint un plafond historique avec 20.000 bénéficiaires actuellement (soit 5% de l'emploi salarié). 

Le Luxembourg limite la casse

Statec

Si la récession doit cesser, le Statec sait que le facteur majeur reste la maîtrise de l'épidémie de coronavirus. Alors que le Luxembourg a déjà enregistré quelques cas de contamination et que l'arrivée d'un vaccin efficace tarde, le covid pèse lourdement sur le développement de l'économie du Grand-Duché à court terme. Et les analystes d'ajouter encore un bémol à leur projection 2020 de fin de récession possible: «D'autres éléments sont aussi susceptibles de peser sur l'activité comme l'issue incertaine du Brexit ou les menaces de tensions commerciales internationales».

Du lourd donc. Histoire de s'offrir une bouffée positive, retenons donc plutôt ce constat du Statec après l'analyse des six premiers mois de l'année : «Le Luxembourg limite la casse». C'est déjà ça de pris.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si du point de vue sanitaire, psychologique ou émotionnel les neuf derniers mois auront été éprouvants et laisseront des traces, l'économie, elle, se porte relativement bien, assure la Fondation Idea. Pour le think tank de la Chambre de commerce, le marché du travail et le PIB tiennent le choc.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'institut statistique prévoit une année 2021 marquée par une inflation et un coût salarial stables mais un chômage en augmentation. Un scénario qui ne tient qu'à un fil : la courbe d'évolution du covid-19.
An employee of Cryonomic, a Belgium's company producing dry ice machines and containers which will be used for Covid-19 vaccines transportation, pushes a medical dry ice container in Ghent on December 2, 2020. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Le syndicat a formulé cinq axes d'actions pour le maintien des emplois, du pouvoir d'achat ou une réforme de la fiscalité notamment. Le comité national réclame une nouvelle réunion d'urgence des partenaires sociaux.
Politik, Pressekonferenz OGBL Nationalcomité, Nora Back, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
2.849 requêtes ont été introduites par des entreprises au mois de septembre. 99,1% des dossiers ont été validés par le dernier Comité de conjoncture, annonce lundi le ministère de l'Economie. Ces demandes accordées pour le mois d'octobre concernent 23.122 salariés.
Les signaux positifs entrevus durant le mois d'août semblent se confirmer pour cette rentrée. Même si tous les indicateurs ne sont pas au vert, la fondation Idea estime que les perspectives économiques s'améliorent.
Geschäftstrasse, Einkaufen, Corona, Shopping, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le marché du travail et les finances publiques vont être sérieusement impactés par les conséquences économiques de la pandémie de covid-19 annonce ce jeudi l'institut de statistiques. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que le PIB luxembourgeois enregistre «un repli de 6%» cette année.
Wissen, Wirtschaft, Bau, Bauarbeiter, Hammer, Handwerker, Sonnenuntergang (Foto: Shutterstock)