Changer d'édition

Une valse à deux temps pour le chômage partiel
Économie 3 min. 19.11.2020

Une valse à deux temps pour le chômage partiel

Les entreprises des secteurs de la restauration, de l'événementiel, du tourisme et les cafés pourront effectuer des licenciements économiques, mais pas plus qu'un quart de leurs effectifs.

Une valse à deux temps pour le chômage partiel

Les entreprises des secteurs de la restauration, de l'événementiel, du tourisme et les cafés pourront effectuer des licenciements économiques, mais pas plus qu'un quart de leurs effectifs.
Photo : Gerry Huberty
Économie 3 min. 19.11.2020

Une valse à deux temps pour le chômage partiel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Prolongé jusque juin 2021, le dispositif devrait connaître deux formes d'application pour les milliers de salariés. La première, d'ici mars, empêchera les industriels bénéficiaires de procéder à des licenciements pour raisons économiques.

Si le nombre de demandeurs d'emploi n'a pas explosé ces derniers mois, ou si le nombre de faillites a pu être contenu, sans doute le Luxembourg le doit-il à l'usage massif du chômage partiel. Vendredi dernier encore, Franz Fayot (LSAP) rappelait que la mesure restait «au cœur du dispositif» mis en place pour préserver l'économie. Et, ce jeudi, le ministre de l'Economie et son homologue du Travail, Dan Kersch (LSAP), ont bien confirmé que ce parachute social resterait en place au moins jusqu'au milieu de l'année à venir.

Mais, au sortir du comité de conjoncture, les deux ministres socialistes ont fait part d'un nouveau calendrier d'application pour cette mesure qui, en novembre, a été sollicitée par 4.218 sociétés en difficulté (3.848 demandes validées au final, soit près d'un millier de plus que le mois dernier). Seulement, à compter du 1er janvier 2021, il faut s'attendre à quelques changements sur lesquels gouvernement et partenaires sociaux ont trouvé un accord.

Parmi les nouvelles modalités appliquées, la plus essentielle porte sur la base de calcul des indemnités. Celles-ci seront évaluées, durant le premier semestre, sur le nombre d’heures effectivement chômées par les salariés concernés. Donc plus sur base d’emplois temps plein (ETP).

Par ailleurs, du Jour de l'An au 31 mars, les entreprises du secteur industriel pourront continuer à solliciter l'octroi de l'aide assurant 80% des revenus des salariés impactés. Par contre, au cours de ce premier trimestre, il leur sera impossible de signifier un préavis de licenciement pour raisons économiques si elles bénéficient du chômage partiel conjoncturel.

Spécialement pour les secteurs vulnérables

En plus des diverses mesures inscrites dans le Fonds de relance et de solidarité, les entreprises des secteurs gravement touchés par la crise (tourisme, événementiel, hôtellerie et restauration) pourront, elles aussi, s'inscrire à d'autres modalités. Elles bénéficieront d’un accès accéléré au chômage partiel de source structurelle, sans limitation du nombre de salariés y ayant droit. En cas de besoin avéré, ces entreprises pourront recourir à des licenciements économiques, «dans la limite maximale de 25% de leurs salariés calculée sur l’effectif au 30 juin 2020», ont précisé les ministres.


Le trop-perçu du chômage partiel se régularise
Sur les 852 millions d'euros d'avances accordés aux entreprises luxembourgeoises sous le coup d'une mesure de chômage partiel, il y a eu des trop-perçus. L'Etat a déjà réussi à se faire rembourser 68% des sommes dues.

Les entreprises touchées par la crise sanitaire (autres que celles du secteur industriel ou relevant des secteurs vulnérables), pourront également avoir recours au chômage partiel de source structurelle par la voie accélérée. Mais là aussi, à condition de ne procéder à aucun licenciement. Dans ce cas cependant le nombre d’heures de travail perdues ne pourra pas dépasser 15% du total des heures de travail mensuelles normales de l’entreprise.

De mars à juin 2021, le gouvernement entend sortir progressivement du (coûteux) dispositif de chômage partiel. Déjà les modalités ont été discutées et définies, mais le ministre Dan Kersch a déjà tempéré les annonces d'un «si la situation ne se dégrade pas d'ici là».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cafés et restaurants paient l'addition
Si Xavier Bettel a repoussé toute idée d'un reconfinement strict, il a toutefois laissé planer la possibilité de fermer bars et restaurants jusqu'à mi-décembre.
A young man eats his lunch at the patio of a closed restaurant in Vienna, Austria, on November 17, 2020. - Austria has entered its second lockdown with the new anti-coronavirus restrictions, shutting schools and shops until December 6, 2020 to get spiraling numbers of infections under control and urging Austrians to avoid all social contacts. (Photo by JOE KLAMAR / AFP)
Le blues des activités commerciales
Un tiers des 560 entreprises sondées par la Chambre de commerce estiment que leur activité va encore chuter dans les six prochains mois. Un pessimisme dans l'environnement économique qui concerne plus spécifiquement les secteurs du transport, du commerce et de la restauration.
16.10.12 Magasin a la Bourse. Foto:Gerry Huberty
Le prêt de main-d'œuvre toujours d'actualité
Faire temporairement appel à des renforts venus d'autres entreprises : ce choix avait été boosté lors de la première vague covid. Mais il pourrait bien connaître le même succès au vu du nombre d'infections et de mises en quarantaine perturbant certaines sociétés.
Workers move rolls of aluminium at a factory in Zouping in China's eastern Shandong province on April 7, 2018. 
China said on April 6 it is ready to pay "any cost" in a trade war after US President Donald Trump threatened an additional $100 billion in tit-for-tat tariffs on Beijing. / AFP PHOTO / - / China OUT
Cinq nouveautés budgétaires pour aider les entreprises
Le projet de budget 2021 du gouvernement prévoit 21,7 milliards d'euros de dépenses. Une somme incluant les mesures de soutien à l'activité économique mais aussi au développement de l'attractivité des sociétés luxembourgeoises.
13.08.12 Zone Industrielle Mierscherbierg.Foto:Gerry Huberty
Le chômage partiel revisité
Le Comité de conjoncture a trouvé un accord dans le cadre du traitement des décomptes concernant les arrêts de travail liés à la crise sanitaire. Ce procédé sera d'application pour la période allant de juillet à décembre 2020.
-