Changer d'édition

Une tripartite sur ArcelorMittal en octobre
Économie 15.09.2020

Une tripartite sur ArcelorMittal en octobre

Près de 15% des effectifs d'ArcelorMittal sont concernés par cette nouvelle restructuration.

Une tripartite sur ArcelorMittal en octobre

Près de 15% des effectifs d'ArcelorMittal sont concernés par cette nouvelle restructuration.
Photo: Chris Karaba
Économie 15.09.2020

Une tripartite sur ArcelorMittal en octobre

Quelques jours après l'annonce du numéro un mondial de l'acier de supprimer plus de 570 emplois, la rencontre entre les représentants syndicaux, la direction et le gouvernement a permis de mettre en place «un premier échange de vue».

(ER) - Après le choc suite à l'annonce d'ArcelorMittal de dégraisser ses effectifs de 578 personnes au Luxembourg, la réunion entre syndicats, direction d'ArcelorMittal et gouvernement était attendue avec un certain intérêt, notamment par les travailleurs. 

Malheureusement pour ces derniers, aucun élément concret n'est ressorti de la réunion. Le ministre du Travail Dan Kersch (LSAP), qui était accompagné de son homologue de l'Economie, Franz Fayot (LSAP), a qualifié la discussion «de premier échange de vue». 

«Aucune information supplémentaire sur le détail des postes concernés par cette mesure et le timing à venir n'a été donnée», regrette Stefano Araujo, le secrétaire central de l'OGBL. Même son de cloche du côté du LCGB, «dans les précédents plans, il y avait plusieurs volets mais ici, il n'y a que la réduction des effectifs», note Robert Fornieri, le secrétaire général adjoint. 

Quant à la direction d'ArcelorMittal, elle a confirmé son projet et a annoncé son souhait «d'étudier l'ensemble des outils d'accompagnement sociaux mis à disposition afin de trouver la meilleure solution possible pour les salariés impactés par ce projet». 


An employee looks at coils of steel treated by galvanization are stored in the world's largest steel maker ArcelorMittal's "cold factory" of the northeastern France plant of Florange, on April 16, 2013. Usibor steel (weight savings and improved crashworthiness) are producted in the cold factory.   AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Premier tour de table sur l'avenir d'ArcelorMittal
Quatre jours après l'annonce, par la direction du numéro un mondial de l'acier, de la suppression potentielle de 578 emplois, partenaires sociaux et gouvernement se réunissent ce lundi à 16h30. Une réunion qui ne devrait toutefois pas aboutir à des annonces concrètes.

Des intentions mais rien de concret à l'heure actuelle. Dans ce contexte, patron, syndicats et gouvernement ont convenu de se revoir le mardi 6 octobre en tripartite. Une décision qui doit encore être validée prochainement en conseil de gouvernement.     

D'ici-là, un groupe de travail réunissant des représentants de chaque partie sera très prochainement mis en place pour dresser un état des lieux de la situation. «Un calendrier pourra être mis en place pour engager les discussions en interne avec les représentants du personnel», a précisé ArcelorMittal dans un communiqué publié lundi soir. Pour rappel, une restructuration sur les sites de Belval et Differdange avait déjà été mise en place en 2019. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Premier tour de table sur l'avenir d'ArcelorMittal
Quatre jours après l'annonce, par la direction du numéro un mondial de l'acier, de la suppression potentielle de 578 emplois, partenaires sociaux et gouvernement se réunissent ce lundi à 16h30. Une réunion qui ne devrait toutefois pas aboutir à des annonces concrètes.
An employee looks at coils of steel treated by galvanization are stored in the world's largest steel maker ArcelorMittal's "cold factory" of the northeastern France plant of Florange, on April 16, 2013. Usibor steel (weight savings and improved crashworthiness) are producted in the cold factory.   AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Une situation de plus en plus tendue chez Luxair
A quelques jours de la prochaine réunion sectorielle tripartite, les syndicats tirent la sonnette d'alarme. «La direction générale bafoue le dialogue social», regrettent lundi les organisations syndicales dans une lettre commune.
Lokales, Illustration, Luxair Flieger wurde künstlerisch bemalt von SUMO, Flugzeug Boeing 737-8C9, Fluggerät B738 LX-LGU, Ankunft aus Kos  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
ArcelorMittal veut supprimer 570 postes au Luxembourg
Déjà impacté par un marché volatile, le numéro un mondial de l'acier annonce ce jeudi vouloir mettre en place «des mesures d'économie» au niveau de son personnel. Plusieurs centaines de personnes pourraient perdre leur emploi.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
ArcelorMittal dans le rouge en 2019
Le géant de l'acier annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d'euros) pour l'année écoulée. Dans un communiqué publié mercredi, le groupe fait état d'une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires, mais indique que l'année 2020 se présente sous de meilleurs auspices.
Le géant de l'acier, qui emploie 3.800 salariés au Luxembourg, annonce une perte nette de 2,5 milliards de dollars pour l'année écoulée