Changer d'édition

Une pauvreté aux multiples visages
Économie 2 min. 28.03.2019 Cet article est archivé

Une pauvreté aux multiples visages

Entre 2014 et 2017, 28 % des résidents ont eu un passage par la case «en risque de pauvreté», selon la Chambre de commerce.

Une pauvreté aux multiples visages

Entre 2014 et 2017, 28 % des résidents ont eu un passage par la case «en risque de pauvreté», selon la Chambre de commerce.
Shutterstock
Économie 2 min. 28.03.2019 Cet article est archivé

Une pauvreté aux multiples visages

Aude FORESTIER
Aude FORESTIER
Augmenter le salaire social minimum ne réduira pas le phénomène, selon Carlo Thelen, le directeur de la Chambre de commerce.

Le taux de pauvreté a atteint les 18,7 % en 2017, plaçant le Luxembourg dans la moyenne des pays européens, selon la Chambre de commerce qui a livré ce jeudi  son analyse de la pauvreté dans le pays.

L'indicateur de privation matérielle et social, mesurant les conditions de vie selon des standards européens, montre une faible présence de la pauvreté au Grand-Duché. Il a été établi à 3,9 % en 2017 contre 14,2 % en Europe. Le taux de pauvreté du Statec, calculé à partir des données de revenus, de consommation et de patrimoine financier, s'élevait à 5,7 % de la population résidente, toujours en 2017.

La pauvreté a plusieurs visages. Elle touche en premier lieu les enfants dont les parents sont d'origine étrangère et ont un niveau d'éducation faible.

Le logement coûte cher

Ils vivraient principalement dans une famille monoparentale ou nombreuse, dans une des communes les moins favorisées au pays et pourraient se trouver en difficulté à l'école. Le résident pauvre est aussi un adulte seul, responsable d'une famille monoparentale, à la recherche d'un emploi ou ayant «une faible intensité de travail», locataire de son logement. Les coûts de ce dernier pèsent toujours plus dans le budget des personnes pauvres (plus de 40 % des revenus pour plus d'un tiers d'entre elles, surtout quand elles louent leur habitation).


Fort risque de pauvreté chez les jeunes Luxembourgeois
Un jeune sur cinq, qui est âgé de 18 à 24 ans et qui travaille, risque de tomber dans la pauvreté au Luxembourg. Le Grand-Duché est le 2e pays de l'Union européenne où ce risque de pauvreté chez les jeunes est le plus élevé.

Il y a encore le jeune adulte, pas inséré sur le marché du travail, qui ne sait pas à quel âge il pourra quitter la maison; le travailleur senior ayant perdu son emploi qui rencontre de grandes difficultés à retrouver du travail.

Les travailleurs indépendants, dont les revenus sont plus faibles par rapport à ceux d'un salarié, sont les plus touchés par le risque de pauvreté (22,4 %) que la moyenne de la population (18,7 %). «L'augmentation du salaire social minimum n'est pas une réponse à la baisse de la pauvreté», a dit Carlo Thelen, le directeur de la Chambre de commerce.

Un suivi de la pauvreté grâce à une quadripartite

Cette dernière plaide en faveur de mesures efficaces pour le revenu réel des ménages les plus modestes qui seraient basées, entre autres, sur «une plus grande sélectivité sociale des différentes aides, une protection des travailleurs indépendants et des politiques limitant l'augmentation du coût de la vie».

Dans ses propositions, l'institution prévoit la création d'un comité quadripartite appelé «Suivi de la pauvreté» dont l'objectif serait d'établir un ou plusieurs outils de mesure de la pauvreté dans le pays.

Elle évoque une politique de lutte contre la pauvreté fondée sur des objectifs chiffrés, des mesures ciblées et une évaluation. L'un des objectifs à atteindre à l'horizon 2030 est la réduction de l'indicateur de privation des enfants à 0 %, idem pour les jeunes ayant quitté de manière prématurée le système scolaire.

La Chambre de commerce pense que les politiques sociales devraient mieux répondre aux situations de rupture (accidents de la vie, par exemple) qui sont bien souvent à l'origine des phénomènes d'exclusion sociale.


Sur le même sujet

Pour les résidents, l'habitat constitue le poste de dépense le plus lourd. Pour les revenus les plus faibles, se loger peut même devenir un poids si lourd qu'il pousse dans la misère les ménages les plus fragiles, selon le Statec.
Die Stëmm vun der Strooss in Hollerich ist gut besucht. Zu gut, denn immer mehr Bedürftige sind auf die Mahlzeiten, die sie dort erhalten, angewiesen. Um der steigenden Nachfrage gerecht zu werden, muss die Vereinigung nun sogar einen weiteren Koch einstellen.
Facebookopruff vum Oxacelay fir Spenden, Stëmm vun der Strooss, rue de la Fonderie, 20.02.2019, photo : Caroline Martin©
Wohlstand und Wirtschaftswachstum allein sind noch kein Garant: In Fragen gesellschaftlicher Verteilung und Teilhabe heimst Luxemburg im EU-Vergleich Lob und Tadel ein. Eine Bilanz zum Welttag der sozialen Gerechtigkeit.
 arm, armen, armselig, reich, obdachlos, hunger, hungern, obdachlosigkeit, vagabunde, gegenüberstellen, kontrast, kontraste, kontrastieren, schuld, schulden, verbindlichkeit, verpflichtung, überleben, probleme, arbeitslos, arbeitslosen, andersartigkeit, anderssein, differenz, differenzieren, meinungsverschiedenheit, unterscheiden, unterscheidung, unterschied, nebeneinander, armut, landstreicher, klassenunterschied, kriese, krise, landstreicher, penner, vagabund, arbeitslosigkeit, aussenseiter, außenseiter, außenseiterin, verzweifelt, gesellschaft, dringlichkeitsunterstützung, existenz, notfall, notlage, notstand
Un jeune sur cinq, qui est âgé de 18 à 24 ans et qui travaille, risque de tomber dans la pauvreté au Luxembourg. Le Grand-Duché est le 2e pays de l'Union européenne où ce risque de pauvreté chez les jeunes est le plus élevé.
Le 17 octobre marque la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté. A cette occasion, le STATEC se penche sur la cohésion sociale au Luxembourg et montre que, contrairement aux idées reçues, une large partie des résidents ont du mal à joindre les deux bouts.
La pauvreté des enfants a augmenté dans 23 pays entre 2008 et 2012. Au Luxembourg, elle touchait auparavant un enfant sur cinq, elle touche désormais plus d'un enfant sur quatre. En quatre ans, 2,6 millions d’enfants sont tombés sous le seuil de pauvreté dans les pays riches, ainsi que l'indique le dernier rapport de l'organisation.