Changer d'édition

Une partie des avoirs de Ronaldo quitte le Luxembourg
Économie 2 min. 10.06.2020 Cet article est archivé

Une partie des avoirs de Ronaldo quitte le Luxembourg

Cristiano Ronaldo devrait devenir le premier footballeur de l'Histoire à passer le cap du milliard de dollars de gains sur l'ensemble de sa carrière

Une partie des avoirs de Ronaldo quitte le Luxembourg

Cristiano Ronaldo devrait devenir le premier footballeur de l'Histoire à passer le cap du milliard de dollars de gains sur l'ensemble de sa carrière
Photo: AFP
Économie 2 min. 10.06.2020 Cet article est archivé

Une partie des avoirs de Ronaldo quitte le Luxembourg

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Créée en 2015 pour gérer les avoirs de la star portugaise dans son business hôtelier, la CRS Holding possède désormais pignon sur rue à Lisbonne. Une structure gérant 16 millions d'euros, soit une goutte d'eau dans la fortune du joueur.

Cinq ans après y avoir déposé une partie de sa fortune, Cristiano Ronaldo coupe les ponts avec le Luxembourg. Révélée par le site sportune.fr, l'information se trouve noir sur blanc dans le registre de commerce et des sociétés qui indique depuis le 11 mai, la CRS Holding ne possède plus son siège rue de Bonnevoie, à Luxembourg-Ville, mais à Lisbonne. Un transfert de la structure en charge de la gestion du business hôtelier de la star qui intervient deux ans après que cette holding a été citée dans les Football Leaks et dans un contexte de durcissement de la lutte contre l'évasion fiscale.

En parallèle de la relocalisation, l'associé unique de la holding a décidé de la rebaptiser en «CR7 Lifestyle unipessoal limitada», faisant écho au partenariat entre le joueur et le groupe «Pestana CR7 Lifestyle Hôtels». Plusieurs hôtels implantés au Portugal notamment sont concernés, en plus d'un qui devait ouvrir ses portes à Madrid début juin. Une inauguration reportée en raison de la pandémie de covid-19.


Vers l'éclatement de la bulle dans le foot-business?
La pandémie de coronavirus va-t-elle changer les mœurs du football professionnel? «Oui », estiment certains experts, mais seulement à court terme s'il n'y a pas la mise en place d'une régulation pour encadrer l'inflation à l'œuvre lors de la dernière décennie.

A noter que pour l'attaquant de la Juventus, le capital de 16 millions d'euros géré par l'ancienne holding luxembourgeoise ne représente qu'une part infime de la fortune de celui dont les gains devraient passer le cap du milliard de dollars (880 millions euros) en fin d'année 2020 selon les calculs du magazine américain Forbes. Ce, malgré que le joueur âgé de 35 ans a accepté de baisser de 30% son salaire mensuel. Soit une perte totale estimée à quatre millions en prenant en compte ses revenus sportifs et publicitaires. Objectif: limiter les pertes financières du club transalpin en raison de la pandémie de coronavirus.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Vers l'éclatement de la bulle dans le foot-business?
La pandémie de coronavirus va-t-elle changer les mœurs du football professionnel? «Oui », estiment certains experts, mais seulement à court terme s'il n'y a pas la mise en place d'une régulation pour encadrer l'inflation à l'œuvre lors de la dernière décennie.
Un second compte luxembourgeois pour Lionel Messi
Le site français Mediapart révèle une nouvelle manœuvre d’évitement fiscal de la part du clan de Lionel Messi. Le père et agent du prodige argentin a touché 10,5 millions d’euros du FC Barcelone sur le compte luxembourgeois d’une société écran.
Le FC Barcelone a versé entre 2010 et 2016 10,5 millions d'euros d'honoraires d'agent et de scouting au père de Lionel Messi sur un compte luxembourgeois