Changer d'édition

Une embauche sur deux se fait en CDD en Belgique
Économie 2 min. 18.02.2019 Cet article est archivé

Une embauche sur deux se fait en CDD en Belgique

La branche des professions scientifiques représente à elle seule 35% de l'emploi temporaire total au Luxembourg

Une embauche sur deux se fait en CDD en Belgique

La branche des professions scientifiques représente à elle seule 35% de l'emploi temporaire total au Luxembourg
Christophe Olinger
Économie 2 min. 18.02.2019 Cet article est archivé

Une embauche sur deux se fait en CDD en Belgique

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Le rapport annuel 2018 de la Banque nationale belge, publié lundi, souligne une forte hausse des contrats précaires ces dix dernières années sur le marché de l'emploi du royaume. Une tendance qui se retrouve aussi au Luxembourg.

Le recours aux contrats temporaires tend à se généraliser dans les pays de l'UE et la Belgique n'y échappe pas.

Le rapport annuel 2018 de la Banque nationale de Belgique, présenté ce lundi à Bruxelles, et cité par L'Echo, met ainsi le doigt sur la forte augmentation des contrats à durée déterminée et des contrats d'intérim ces dix dernières années, pouvant mener à une certaine précarisation de l'emploi surtout chez les jeunes.

+190% au Luxembourg entre 2003 et 2018

En 2018, ces contrats temporaires représentaient 46% des nouvelles embauches dans le pays, soit 12% de plus qu'en 2008, "dernière année durant laquelle le marché du travail n’avait pas encore été touché par la grande récession", observent nos confrères du journal économique belge.

C'est bien peu, comparé au Luxembourg, qui a vu le nombre de ces contrats précaires exploser depuis 2003: la Chambre des salariés révélait ainsi en septembre dernier qu'au Grand-Duché, la part du travail temporaire dans l’emploi salarié a connu la plus forte progression à travers l’Europe (+190%). 

Les 15-24 ans sont les plus concernés

On remarque sur cette infographie que la part des CDI atteint 56% des nouvelles embauches. Mais en terme de création nette d'emplois, en tenant compte des fins de contrat, la plus grande contribution aux nouveaux emplois vient des CDD (58%).

Le Luxembourg tire son épingle du jeu grâce à une certaine tradition des employeurs à opter pour le contrat à durée indéterminée. Cependant, les emplois temporaires progressent nettement plus vite que dans d'autres Etats membres. Comme en Belgique, ce sont les 15-24 ans qui sont les plus concernés: ils représentaient 44% des salariés en contrat temporaire en 2017.

C'est dans la branche des professions intellectuelles et scientifiques que le recours aux contrats temporaires est le plus fréquent. 7,7% de ces salariés sont en CDD, ce qui représente 35% de l’emploi salarié temporaire total. Un chiffre élevé qui s'explique notamment par le statut spécifique des post-doctorants au sein de l'Université du Luxembourg.


Sur le même sujet