Changer d'édition

Une aide au redémarrage des commerces
Économie 3 min. 22.05.2020

Une aide au redémarrage des commerces

Les 200 millions d'euros du Fonds de relance et de solidarité sont destinés aux activités du tourisme, de l'HORECA, de l'événementiel et... les clubs de fitness.

Une aide au redémarrage des commerces

Les 200 millions d'euros du Fonds de relance et de solidarité sont destinés aux activités du tourisme, de l'HORECA, de l'événementiel et... les clubs de fitness.
Photo : Anouk Antony
Économie 3 min. 22.05.2020

Une aide au redémarrage des commerces

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour les trois mois à venir, le gouvernement s'engage à verser une enveloppe exceptionnelle pour aider les magasins à rouvrir. A condition que ceux-ci s'engagent à ne pas licencier plus qu'un quart de leur personnel.

D'abord 1.000 euros par salarié en juin, puis 750€ en juillet et encore 500€ en août. Voilà le plan d'aide dévoilé vendredi par le ministre des Classes moyennes, Lex Delles (DP) pour aider à la relance du commerce de détail. «Pour en bénéficier, il faudra notamment que le propriétaire démontre qu'entre le 15 mars (début du confinement) et le 15 mai (réouverture autorisée des boutiques), son chiffre d'affaires a baissé d'au moins 50%.» 

C'est là un des nouveaux instruments entrant en oeuvre dans le cadre de l'enveloppe de 700-800 millions d'euros consacrée au plan "Nouveau démarrage" (Neistart Lëtzebuerg). Un levier financier parmi les 17 envisagés désormais. Un coup de boost sonnant et trébuchant accordé à un secteur qui a dû baisser le rideau et vu fondre ses revenus. «Là, toute entreprise de moins de 250 salariés exploitant un ou plusieurs commerces (hors alimentation) y aura droit. Les coiffeurs, les marchands de vêtements, les tailleurs...», détaille le jeune ministre. Et bien préciser les choses : «qui bénéficiera de cette mesure devra bien ouvrir son enseigne, ne pas avoir d'employé au chômage partiel et sera dans l'impossibilité de licencier». Donnant donnant.


02.01.13 soldes solden winterschlussverkauf luxemburg, photo. Marc Wilwert
Les soldes n'attendent plus qu'un feu vert
Le ministère des Classes moyennes devra vite trancher pour savoir si les prochains soldes peuvent être avancés, maintenus aux dates initiales, élargis ou... annulés. Pour l'heure, les commerces sont dans l'attente d'une réponse.

Depuis le début de la crise, Lex Delles estime que son ministère aura distribué «sept fois plus d'aides déjà qu'en 2019». Ce n'est pas fini. A lui aussi de gérer les 200 millions d'euros du Fonds de relance et de solidarité. Cette fois, il s'agit d'accorder sur une période de six mois une aide directe mensuelle toujours par salarié : 1.250€ accordés pour chaque employé en poste, 250€ pour les personnels en chômage partiel. 

Là, le dispositif n'est ouvert qu'aux entreprises qui ont repris leur activité mais vu leur chiffre d'affaires fondre d'au moins 25%. Surtout l'aide ne s'adresse qu'aux entreprises (de toute taille et indépendants) des secteurs de l'hôtellerie-restauration (Horesca), du camping, du tourisme, des clubs de remise en forme et de l'événementiel (y compris culturel). «Ces secteurs ont été et restent à l'arrêt et ne pourront retrouver rapidement des marchés, il faut donc les aider à passer ce stade.» 

Un bon, une nuit, une belle astuce

S'il peut annoncer des chiffres, Lex Delles ne saurait avancer une date de reprise pour cafés et restaurants luxembourgeois. Malgré la pression de la profession, malgré l'approche du week-end de Pentecôte, le ministre garde le silence. Repoussant au conseil de gouvernement du lundi 25 mai, et l'analyse des chiffres de l'épidémie, l'annonce d'un possible retour des clients en salles et terrasses. La date du 1er juin restant toutefois la plus probable pour le Grand-Duché qui poursuit prudemment son déconfinement par étapes.

A défaut, on se consolera donc avec la confirmation de ce bon d'achat de 50 euros, adressé à chaque habitant de plus de 16 ans et à tous les travailleurs frontaliers. Un bon valable pour une nuitée dans un hôtel, une auberge de jeunesse ou en camping. Après tout, comme voyager loin ce printemps ou cet été s'annonce délicat, l'incitation à découvrir les hébergements du pays est astucieuse. Alors, ces prochains congés: plutôt capitale, Mullerthal ou vallée de la Moselle?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trois millions d'euros pour le tourisme associatif
Après avoir incité à découvrir le pays à vélo, soutenu la relance des structures d'accueil via la distribution de 70.000 bons de 50€, le ministère du Tourisme offre maintenant son soutien aux associations qui œuvrent pour la promotion touristique dans le pays.
Vianden Souvenirladen Touristen Tourismus
Le Luxembourg ambitionne «un tourisme plus qualitatif»
Pilier de l'activité économique selon Lex Delles, le secteur touristique doit se réinventer pour se relancer après avoir subi la crise sanitaire de plein fouet. Le marché de proximité sera valorisé de même que le tourisme d'affaires qui bénéficiera d'un nouveau label pour rassurer les visiteurs.
Osten , Fokus Schiessentümpel , Mullerthal , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
La vente directe prend de plus en plus racine
Alors que la pandémie a forcé le pays à l'arrêt, le Luxembourg tente peu à peu de retrouver un rythme normal. Sauf que certaines habitudes sont susceptibles d'évoluer, notamment en ce qui concerne l'alimentation, estime Vincent Glaesener, directeur de la Chambre d'agriculture.
Lokales,Abstand halten auf dem Stadter Maart.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Déjà 16,5 millions pour les petits entrepreneurs
Très petites entreprises et indépendants étant plus vulnérables dans la crise économique, la direction des Classes moyennes a décidé de veiller prioritairement sur leurs aides. En huit jours, 3.300 bénéficiaires ont déjà été indemnisés.
Des aides inédites au secours des PME
Dans le Plan de stabilisation, présenté mercredi soir, un accent tout particulier a été mis sur les plus petites sociétés et les indépendants. Elles aussi auront leur part des 8,8 milliards d'euros de soutiens annoncés.
Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme