Changer d'édition

Un remède de cheval pour Match et Smatch
Économie 04.09.2019

Un remède de cheval pour Match et Smatch

Le Luxembourg compte 14 enseignes Smatch et 13 enseignes Match.

Un remède de cheval pour Match et Smatch

Le Luxembourg compte 14 enseignes Smatch et 13 enseignes Match.
Photo: Guy Jallay
Économie 04.09.2019

Un remède de cheval pour Match et Smatch

Les deux enseignes de supermarchés, membres du groupe Louis Delhaize, affichent des résultats nets négatifs en Belgique depuis 2013 et souhaitent fermer des magasins et supprimer des emplois. Le Luxembourg ne semble pas, pour l'heure, concerné par cette restructuration.

(DH avec Marco Meng) - La direction belge des supermarchés Match et Smatch vient d’annoncer une future restructuration qui, selon le communiqué du groupe Louis Delhaize vise «à redynamiser les deux enseignes». Joint par le Luxemburger Wort, Nicolas Guichard, le porte-parole de la chaîne de distribution, a indiqué que le Luxembourg ne souffrirait pas de cette décision. Au Grand-Duché, 14 enseignes Smatch et 13 Match sont recensés, employant quelque 800 employés.  

En Belgique, par contre, et à la surprise générale des syndicats, la fermeture de ces seize magasins devrait entraîner la suppression de 210 emplois (146 dans les magasins et 64 à la centrale administrative) . Une réunion des représentants du personnel avec la direction des deux entreprises est prévue la semaine prochaine.

Un plan de relance sur trois ans

Match et Smatch affichent des résultats nets négatifs depuis 2013 et qui ne cessent de baisser. En 2018, le résultat net a atteint moins 22 millions d'euros pour un chiffre d’affaires de 409 millions d’euros. Pour remettre à flot les deux enseignes, la direction veut mettre en place un plan de relance sur trois ans mobilisant une enveloppe de 40 millions d’euros, dont 16 millions affectés au «relooking» des magasins.  Ce plan envisage également de  renouveler l'offre et de miser sur le commerce en ligne.


L'hypermarché, en fin de vie ou en pleine révolution ?
Née avec la consommation de masse, le règne de la voiture et la prédominance de la famille traditionnelle, la grande distribution semble ces temps-ci hors du coup.

Par ailleurs, depuis janvier 2019, Carrefour Belgium et la centrale d'achat Provera Belux, qui approvisionne les chaînes de supermarchés Smatch et Match, ont entamé une politique commune d'achats pour la Belgique et le Luxembourg. Ce partenariat concerne actuellement 140 fournisseurs.    


Sur le même sujet

Nouvelle tentative pour réduire les prix à la caisse
Le Luxembourg, associé à la Belgique et aux Pays-Bas, a demandé mardi à la Commission de vérifier l'efficacité de la législation autorisant les fournisseurs à vendre certains produits plus cher d'un pays à l'autre. Objectif: faire baisser la facture finale des consommateurs.
Luxembourg, Belgique et Pays-Bas ont décidé de retenter une démarche, après avoir déjà déposé une demande en avril 2018.
Carrefour: 2.400 suppressions de postes en France
Carrefour va supprimer 2.400 postes dans son siège, qui en compte actuellement 10.500, via un plan de départs volontaires, dans le cadre de son plan de relance annoncé mardi, qui vise à accélérer dans le bio, le commerce en ligne et de proximité. Le Luxembourg n'est pas concerné.
Le groupe, qui emploie 115.000 salariés en France, a par ailleurs annoncé une réduction des coûts de deux milliards d'euros dès 2020 en année pleine.