Changer d'édition

Un quart de bénéfices en moins pour la Spuerkeess
Économie 3 min. 23.04.2021

Un quart de bénéfices en moins pour la Spuerkeess

L'année 2020 aura été marquée par un afflux d'épargne vers les caisses de la Spuerkeess. Aussi bien  de la part des particuliers que des clients institutionnels.

Un quart de bénéfices en moins pour la Spuerkeess

L'année 2020 aura été marquée par un afflux d'épargne vers les caisses de la Spuerkeess. Aussi bien de la part des particuliers que des clients institutionnels.
Photo : Gerry Huberty
Économie 3 min. 23.04.2021

Un quart de bénéfices en moins pour la Spuerkeess

La banque et caisse d'épargne s'étant montrée bienveillante en proposant des reports de remboursements à certains de ses clients, ses résultats 2020 s'en trouvent affectés. Reste une situation positive avec 135 millions d'euros de bénéfices.

(pj avec Marco MENG) «L'année 2020 a été un défi à bien des égards.» En une phrase, Camille Fohl, président du conseil d'administration de la BCEE aura donné le ton de la présentation des résultats de la Spuerkeess. Oui, l'excédent annuel a bien baissé de 26% entre 2019 et fin 2020, mais nul n'en ignore les raisons. En accordant à bon nombre de ses affiliés des provisions pour défauts de paiement, la banque et caisse d'épargne de l'Etat savait que ses comptes en seraient impactés. Mais entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre : la BCEE aura donc préféré sauver celles et ceux qui constituent son portefeuille plutôt que ses profits immédiats.


Wirtschaft, Illustartion, Bank, Bank, BGL BNP Paribas Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
BGL BNP Paribas surprend avec un bénéfice élevé
Malgré une année marquée par la crise, la banque luxembourgeoise fait état jeudi d'une augmentation de 15 % de son revenu net en 2020. Des résultats qui s'expliqueraient par «les activités très diversifiées de la banque», à en croire la présidente du comité exécutif.

Ainsi, pour l'exercice 2020, la banque aura tout de même pu réaliser un bénéfice de 135,4 millions d'euros. Les 183 millions affichés en 2019 paraissent bien loin au terme d'une année bouleversée pour les particuliers comme les entreprises par une crise aussi longue qu'inattendue. Mais la patronne de la BCEE assume, et Françoise Thoma détaille même les "coups de pouce'' accordés : 4.400 reports de versements de prêts l'an dernier, dont plus de 2.000 pour des clients professionnels. 

Un beau geste qui, en contrepartie, a aussi contraint l'institution à se doter de 66,8 millions de provisions. Somme qui, en cas de succession de coups durs, permettra à la banque d'amortir de possibles défauts de paiement dans les mois à venir. Certes les faillites n'ont pas augmenté en 2020, mais le parachute des aides d'Etat ne va plus tarder à réduire sa voilure d'où cette prudence.

Si au terme de 2020, le bénéfice engrangé a permis à la Spuerkeess de renforcer ses fonds propres, il a aussi permis de distribuer 40 millions à l'actionnaire unique de la banque. A savoir l'Etat.

Une distribution d'un montant similaire pourrait d'ailleurs être envisageable au quatrième semestre 2021, a-t-il été annoncé. Mais la décision reste pour l'heure en suspens. Il convient avant cela que l'autorité de surveillance européenne lève ses restrictions sur les distributions de bénéfices des banques européennes d'importance systémique.

Il est aussi à noter que le financement immobilier n'a rien perdu de sa dynamique, et cela malgré la crise. Ainsi, le volume des prêts immobiliers accordés a augmenté de 7,9% en 2020. Les prêts étudiants croissant, eux aussi, de l'ordre de 6,5% de plus. 


Les banques face à la concurrence des courtiers en ligne
Ludiques, faciles, rapides. Si des applications permettent aujourd'hui de réaliser des opérations boursières sans la moindre difficulté, elles restent encore rares au Luxembourg. Pas de quoi donc - pour le moment - inquiéter les acteurs de la Place.

Mais l'an dernier aura aussi été marqué par une montée des dépôts bancaires (+3,6%). Une épargne de précaution qui, de la part des seuls ménages, aura rapporté de l'ordre de 1,2 milliard d'euros à l'ensemble des banques. Mais les clients institutionnels (comme banques ou fonds d'investissement) ont aussi massivement déposé des actifs auprès de Spuerkeess. Sur ces 74,5 milliards d'euros (+4,8 milliards en un an), les actifs externes représentent près de 50,4 milliards sous forme de titres. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si l'Association des banques et banquiers du Luxembourg se félicite de son résultat net, son président Guy Hoffmann craint que la crise sanitaire n'ait des conséquences négatives sur le long terme.
Wirtschaft, Pressekonferentz ABBL, Guy Hoffmann foto: Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
40 des 700 salariés de la banque suisse quitteront le Kirchberg pour Francfort au cours du deuxième semestre 2022, confirme l'établissement bancaire qui souhaite renforcer sa présence «sur un marché de croissance-clé pour la société».
WI,Pictet & Cie. 30 ans de développement dans l'Union Européenne depuisle Luxembourg.Déjeuner de presse. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Avec une baisse de 18,1% du résultat annuel des banques implantées au Luxembourg, 2020 restera comme une année compliquée, indique mercredi la CSSF. Principalement pour les établissements universels et les banques spécialisées dans le financement des entreprises.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,BIL siège Hollerich.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
Signé la veille de Noël, l'accord sur le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne a impacté le Grand-Duché. En attirant notamment des entreprises du secteur financier sur le territoire.
Illu - Finanzplatz - Place financiere - Luxembourg - Photo : Pierre Matge
Le groupe bancaire français, qui affiche des résultats en hausse de 4,7%, justifie sa performance «par une dynamique commerciale forte, et par les effets de sa transformation».
La filiale du groupe au Grand-Duché déclare une hausse annuelle de 10,6% de ses crédits, avec un revenu de 10,9 milliards d’euros.
La banque portugaise, née en août du sauvetage de Banco Espirito Santo (BES) suite à la découverte de manipulations comptables dans ses holdings luxembourgeoises, a publié une perte nette de 467,9 millions d'euros pour ses cinq premiers mois d'existence. L'établissement doit être vendu cette année...
Novo Banco est la banque "saine" née de la déconfiture de Banco Espirito Santo.