Changer d'édition

Un plan social plane au-dessus de BCD Travel
Économie 2 min. 20.11.2020

Un plan social plane au-dessus de BCD Travel

Les ministres Franz Fayot et Lex Delles ont proposé de nouvelles aides pour le secteur du tourisme. En vain pour une partie des effectifs de BCD Travel.

Un plan social plane au-dessus de BCD Travel

Les ministres Franz Fayot et Lex Delles ont proposé de nouvelles aides pour le secteur du tourisme. En vain pour une partie des effectifs de BCD Travel.
Photo : SIP
Économie 2 min. 20.11.2020

Un plan social plane au-dessus de BCD Travel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'agence de voyages souhaite se séparer d'une dizaine de salariés pour raisons économiques sur sa quarantaine de collaborateurs au Luxembourg. La dégringolade du secteur touristique étant la cause de ces licenciements envisagés.

L’agence de voyage BCD Travel, spécialisée dans les voyages d’affaires, a signifié qu'elle s'engageait dans un plan social. Si la société bénéficie depuis mars des mesures de chômage partiel, la chute d'activités dans le secteur touristique ou le déplacement des hommes d'affaires, ne lui permet plus d'envisager l'avenir avec autant d'effectifs.

Aussi, sur 40 salariés, «la direction locale a annoncé qu’elle souhaite se séparer d’environ un quart pour raisons économiques». L'OGBL, unique syndicat représenté dans l'entreprise, note qu'il s'agit du plafond maximal de licenciements économiques auxquels peut actuellement prétendre une société d'un secteur jugé «vulnérable». Jeudi d'ailleurs, les ministres du Travail et de l'Economie ont présenté les nouvelles modalités de licenciements qui seront différemment encadrées à compter du 1er janvier 2021 notamment pour les acteurs du tourisme, de l'Horeca ou de l'événementiel. 


Worker sweeping concrete floor in empty warehouse.
«Le chômage partiel reste au cœur du dispositif»
Préserver l'emploi et aider au rebond des entreprises : les objectifs annoncés, vendredi, par le ministre de l'Economie n'ont pas varié. Seul le calendrier bénéficie d'une rallonge jusqu'à fin 2021 pour certains soutiens.

Alors qu'il y a onze jours, un accord était trouvé autour du sort réservé aux employés de Luxair et LuxAirport, voilà une nouvelle preuve des difficultés traversées par le secteur des voyages. Tout comme l'avait signifié la récente annonce de la cessation d'activité du croisiériste Cruisopolis, au 31 décembre prochain.

Dans les négociations entamées entre la direction, la délégation du personnel et l’OGBL, un accent tout particulier sera mis «sur les mesures d’accompagnement social afin que les salariés en question puissent affronter les prochains mois qui sont plus qu’incertains», et les difficultés qui s'annoncent pour eux de retrouver un emploi dans leur secteur actuel d'activité. D'où des attentes en matière de formation ainsi que des compensations financières extralégales pour le personnel possiblement débarqué.

Pour un plan sectoriel 

En juillet dernier, l’OGBL avait adressé une demande à l’Union luxembourgeoise des agences de voyage (ULAV) pour négocier un plan de maintien dans l’emploi sectoriel. «Courrier resté sans réponse», selon le syndicat. Pourtant aux yeux de ce dernier cet instrument pourrait donner aux agences de voyage les moyens nécessaires pour proposer une panoplie d’instruments afin de garantir le maintien dans l’emploi, «tels que le prêt temporaire de main-d’œuvre, la préretraite-ajustement, des aménagements volontaires de la durée de travail, des possibilités en matière de formation et de réemploi» 

L'annonce du plan social chez BCD arrive au même moment que la présentation des chiffres du chômage au Luxembourg. Les dernières données de l'ADEM indiquent ainsi 17.971 demandeurs d'emplois actuellement inscrits au Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le front syndical sur la Place vole en éclats
Dix jours après l'annonce d'un accord de principe entre l'Aleba et les représentants patronaux des banques et des assurances, l'OGBL et le LCGB dénoncent «un cavalier seul» inédit. Le tout, sur fond de remise en question de la représentativité sectorielle.
Le Fonds de relance étend sa générosité
Le gouvernement a non seulement décidé de maintenir le dispositif d'aide aux PME jusqu'en mars 2021, mais aussi d'ouvrir le champ des bénéficiaires notamment aux commerces de détail et aux organismes de formation professionnelle.
Wi , PK OGB-L Commerce , Unterstützung für die Geschäfte , rue Alzette Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Fonds de relance étend sa générosité
Le gouvernement a non seulement décidé de maintenir le dispositif d'aide aux PME jusqu'en mars 2021, mais aussi d'ouvrir le champ des bénéficiaires notamment aux commerces de détail et aux organismes de formation professionnelle.
Wi , PK OGB-L Commerce , Unterstützung für die Geschäfte , rue Alzette Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Longue séquence de turbulences en vue pour Luxair
Si les partenaires sociaux ont signé, lundi, un accord destiné à garantir l'avenir de la compagnie aérienne nationale et de ses salariés, la situation du secteur aérien s'annonce compliquée. Raison pour laquelle le plan prévu sur trois ans fera l'objet d'un suivi régulier.
Wirtschaft, Luxair Flugzeuge, Findel, avions, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort