Changer d'édition

Un peu de Luxembourg partira sur la Lune
Économie 1 04.12.2020

Un peu de Luxembourg partira sur la Lune

C'est ce type de robot qu'ISpace devrait expédier vers la Lune d'ici trois ans.

Un peu de Luxembourg partira sur la Lune

C'est ce type de robot qu'ISpace devrait expédier vers la Lune d'ici trois ans.
Économie 1 04.12.2020

Un peu de Luxembourg partira sur la Lune

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La firme iSpace Europe, basée à Luxembourg, a été choisie par la NASA. En 2023, ses équipements décolleront pour aller récolter des échantillons de sol à la surface du satellite naturel situé à 384.402 km de la Terre.

Le Grand-Duché souhaite devenir un acteur visible de la conquête spatiale. La dernière actualité traduisant cette volonté était le partenariat signé entre le pays et l'Agence spatiale européenne pour l'installation, au Grand-Duché, d'un «Centre européen d'innovation en matière de ressources spatiales» (ESRIC). Mais, jeudi soir, la Nasa est venue à son tour conforter l'ambition nationale. En effet, l'Agence spatiale américaine a choisi la firme luxembourgeoise ISpace Europe comme partenaire de sa prochaine mission lunaire Artemis 2023.

La société, installée rue de l'Industrie (derrière les bureaux de Paul Wurth), a été précisément retenue pour retirer du matériel minéral de la surface de la Lune. Des échantillons de sol que les robots qu'elle conçoit devront prélever, au même titre que les machines créées par sa maison-mère ISpace Japan (elle aussi retenue).

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

 Avec le programme Artemis, la NASA signera son grand retour sur la Lune. Si les premières missions débuteront en 2021, il est prévu que la première femme et le prochain homme puissent poser un pied sur le lointain satellite terrestre en 2024. Pour collecter les roches lunaires, l'agence spatiale US a fait appel à quatre entreprises sélectionnées à travers le monde. Dans son communiqué officiel, la National Aeronautics and Space Administration indique que les mesures législatives et les efforts déployés au Luxembourg, notamment «pour faciliter les transactions commerciales concernant les ressources spatiales», ont aidé à la conclusion de la transaction. 

Depuis 2017, le pays autorise en effet que l'exploration et l'utilisation des ressources spatiales «permettent la collecte et le transfert de propriété des régolithes par des entreprises commerciales.» Le régolithe étant la couche de poussière fine recouvrant la surface de la Lune notamment.

En juillet dernier, l'ambassadeur du Japon au Luxembourg avait eu droit à une démonstration du robot en partance pour la Lune.
En juillet dernier, l'ambassadeur du Japon au Luxembourg avait eu droit à une démonstration du robot en partance pour la Lune.
Photo: ISpace Europe


 

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La fusée SpaceX en route vers les étoiles
Trois astronautes américains et un japonais se sont envolés dimanche de Floride en direction de la Station spatiale internationale (ISS) à bord du nouveau moyen de transport spatial de la Nasa après neuf ans de dépendance envers la Russie.
A SpaceX Falcon 9 rocket lifts off from launch complex 39A at the Kennedy Space Center in Florida on November 15, 2020. - NASA's SpaceX Crew-1 mission is the first crew rotation mission of the SpaceX Crew Dragon spacecraft and Falcon 9 rocket to the International Space Station as part of the agency�s Commercial Crew Program. NASA astronauts Mike Hopkins, Victor Glover, and Shannon Walker, and astronaut Soichi Noguchi of the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) are scheduled to launch at 7:27 p.m. EST on November 15, from Launch Complex 39A at the Kennedy Space Center. (Photo by Gregg Newton / AFP)
Objectif Lune pour la Luxembourg Space Agency
Son nom est Artemis. Ce programme dirigé par la Nasa vise à un retour de l'homme sur le satellite de la Terre d'ici 2024. Franz Fayot, le ministre de l'Économie a signé mardi l'accord qui formalise la collaboration entre la Nasa et l'agence spatiale luxembourgeoise.
La Nasa et l'Allemagne dans l'orbite du Grand-Duché
Les agences spatiales américaine et allemande viennent de signer un accord de coopération avec leur homologue luxembourgeois. L'échange d'informations entre les deux structures pourrait bénéficier au projet de retour de l'homme sur la lune.
A Washington, l'Agence spatiale luxembourgeoise vient de signer deux accords de coopération majeurs.