Changer d'édition

Un panier moins cher au Luxembourg qu'en Belgique
Économie 3 min. 15.05.2020

Un panier moins cher au Luxembourg qu'en Belgique

L'écart des prix entre le Luxembourg et la Belgique s'est encore accru en faveur du Grand-Duché.

Un panier moins cher au Luxembourg qu'en Belgique

L'écart des prix entre le Luxembourg et la Belgique s'est encore accru en faveur du Grand-Duché.
Photo: Anouk Antony
Économie 3 min. 15.05.2020

Un panier moins cher au Luxembourg qu'en Belgique

Si des différences de prix entre les commerces de la Grande Région existent bien, le Grand-Duché obtient de bons points. Même dans le domaine des produits bio pour certaines enseignes, indique la dernière étude de l'Observatoire de la formation des prix, publiée vendredi.

(DH) - Contrairement aux idées reçues, faire ses courses au Luxembourg ne s'avère pas forcément plus coûteux que de l'autre côté des frontières. A condition toutefois de bien choisir ses produits, selon les résultats de la dernière «Etude 4 frontières» réalisée par l'Observatoire de la formation des prix et publiée vendredi. Si le Grand-Duché  demeure plus cher que la moyenne pour l'épicerie, les produits frais et le non-alimentaire, le pays demeure toujours aussi attractif dans le rayon liquides alors qu'il fait des efforts dans le domaine du bio. 

Basée sur l'analyse de 110.000 produits identiques dans un échantillon de 22 commerces au Luxembourg et dans les grandes surfaces alimentaires installées dans un rayon de 30 à 50 km autour de la frontière, l'étude confirme que l'Allemagne demeure le pays le moins cher alors que la Belgique ferme la marche. Le Grand-Duché, pour sa part, «reste légèrement moins cher par rapport à l'ensemble de la Grande Région (99,9 sur une base 100)». 

Dans le détail, le Luxembourg apparaît comme le pays le plus compétitif lorsqu'il s'agit de passer par le rayon liquides. Une constante de ces dernières années surtout grâce aux prix des boissons alcoolisées. Par contre, pour ce qui est des produits frais, la France propose les meilleurs tarifs alors que pour les rayons épicerie, droguerie-parfumerie-hygiène et le non-alimentaire c'est en Allemagne qu'il faut se rendre.   

Des produits communs

Pour ce qui est de l'analyse des enseignes, ces dernières montrent une grande hétérogénéité au niveau des produits disponibles. En moyenne, les enseignes luxembourgeoises proposent 14.366 produits différents alors que les commerces français en proposent 19.459 et les belges seulement 13.536.

A titre des comparaisons «par paire», le Luxembourg et la Belgique partagent bien plus de produits identiques communs (7.747) que le Luxembourg et la France (3.540) ou le Luxembourg et l'Allemagne (2.013). 


Lokales, Corona: Geschäfte und Friseure öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in der Belle Etoile, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des ménages plus économes mais confiants
Si la crise sanitaire ne semble pas avoir infecté l'optimisme de la population, les résidents luxembourgeois se disent plus économes qu'auparavant. Ces enseignements ressortent de la dernière enquête réalisée sur un panel de 500 personnes par TNS Ilres.

Et dans ce cadre, l'avantage du Grand-Duché par rapport à la Belgique se creuse. En effet, le royaume présente un désavantage de 9,1%, principalement à cause des liquides, plus chers en moyenne de 19%. A contrario, l'Allemagne et la France présentent un avantage compétitif de respectivement 6,7% et 5,3% par rapport au Luxembourg. Enfin, alors que la part des produits communs entre la Belgique et le Luxembourg affichés moins chers au Grand-Duché passe de 62,2% en 2017 à 65%. 

D'autre part, l'analyse d'un même groupe implanté dans plusieurs pays permet de conclure que quatre des six entités localisées au Luxembourg ont des niveaux de prix inférieurs alors que «seules deux entités luxembourgeoises sont nettement plus chères que l'enseigne du même groupe de l'autre côté de la frontière».

Des efforts pour les produits bio

En ce qui concerne le nombre de produits biologiques recensés dans les magasins de l'échantillon, l'Observatoire constate une augmentation sensible dans trois des quatre pays analysés par rapport à 2017. Ce qui prouve l'intérêt croissant des consommateurs et ce même si le niveau de prix de ces produits reste légèrement plus élevé au Luxembourg par rapport à la moyenne de la Grande Région.

Selon les données communiquées, et alors que dans la dernière édition de l'étude l'Allemagne était le pays le moins cher de la Grande Région, cette année les produits bio français apparaissent les moins onéreux. Cependant, indique encore l'étude, le Luxembourg réalise des efforts, et parmi les six enseignes analysées, «quatre proposent des produits bio à un prix inférieur à celui de la moyenne de la Grande Région». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lidl prêt pour Differdange et Dudelange
L'enseigne qui lance son 11e magasin à Huldange, ce 10 juin, compte investir 37 millions d'euros au Grand-Duché et créer 60 emplois. Un an avant de fêter son 20ème anniversaire au Luxembourg, Lidl réaffirme son ancrage.
Index et climat dans le même panier
Si le gouvernement entend augmenter le prix des carburants, la Chambre de commerce demande de le retirer du panier du consommateur servant de base au calcul de l'indexation des salaires. Une question de cohérence écologique, estime le lobby patronal.
Wi , Tankstellen , Aire de Berchem , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Cinq choses à savoir sur l'index
Grâce à lui - ou à cause de lui -, votre bulletin de salaire de janvier a gagné 2,5%. Mais par quel mécanisme passe-t-on d'une veille sur 8.000 produits à toute une série d'augmentations? Voici les principaux éléments de réponse.
ARCHIV - 15.01.2020, Stuttgart: Ein Bäcker hält in seiner Bäckerei einen Bon in der Hand, auf dem Backwaren verbucht sind. Die Bäckerinnung, der Einzelhandel, die Apotheker - sie alle laufen Sturm gegen die seit Jahresbeginn geltende Kassenbon-Pflicht. Auch bei Kunden stoße die Regelung auf Unverständnis. Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'inflation en 2019 a dépassé celle de 2018
En augmentant de 0,14% en décembre dernier, l'indice des prix à la consommation a eu pour conséquence de déclencher l'index. D'où l'augmentation de 2,5% des salaires, pensions, traitements et certains services à compter de janvier 2020.
Supermarché Auchan Kirchberg  - Photo  : Pierre Matgé
Des consommateurs guère optimistes pour 2020
Pour le quatrième mois consécutif, l'index de confiance des consommateurs mesuré par la Banque centrale de Luxembourg est négatif. Les ménages hésitant du coup à faire des achats d'importance.
Reportage > Consommateurs, Foto Lex Kleren
Confirmation de l'index pour janvier
Salaires et pensions augmenteront bien de 2,5% en ce début d'année 2020. Le Statec vient de confirmer le déclenchement de l'index pour le premier mois de l'année 2020. Un beau cadeau de Noël en somme.