Changer d'édition

Un nouvel emploi pour Yves Mersch
Économie 10.04.2019 Cet article est archivé

Un nouvel emploi pour Yves Mersch

Présent début mars au Luxembourg, Yves Mersch avait plaidé en faveur de l'approfondissement du marché des capitaux.

Un nouvel emploi pour Yves Mersch

Présent début mars au Luxembourg, Yves Mersch avait plaidé en faveur de l'approfondissement du marché des capitaux.
Photo : archives LW
Économie 10.04.2019 Cet article est archivé

Un nouvel emploi pour Yves Mersch

Aude FORESTIER
Aude FORESTIER
Membre luxembourgeois du directoire de la BCE, il a été proposé pour devenir le vice-président du conseil de surveillance prudentielle de l'institution.

Yves Mersch poursuit son chemin à la Banque centrale européenne. Dans un communiqué diffusé ce mercredi, le Conseil des gouverneurs a proposé sa nomination à la vice-présidence du conseil de surveillance prudentielle de la BCE.

Le Conseil de surveillance prudentielle se réunit deux fois par mois pour «débattre des missions de surveillance prudentielle de l'institution ainsi qu'en assurer la planification et la conduite.  Il propose au Conseil des gouverneurs des projets de décision selon la procédure de non-opposition», d'après le site internet de l'institution basée à Francfort.

 Yves Mersch sera auditionné par la Commission ECON «à une date qui reste à confirmer», selon le communiqué. La nomination doit être approuvée par le Parlement européen et par le Conseil européen.

Âgé de 69 ans, l'ancien gouverneur de la Banque centrale du Luxembourg, siège au Conseil des gouverneurs depuis sa création. Son mandat au Conseil exécutif de la BCE se terminera en décembre 2020.



Sur le même sujet

Entre autres sujets d'actualité, le membre du directoire de la Banque centrale européenne Yves Mersch analyse le marché immobilier luxembourgeois et sous-entend qu'on pourrait revenir sur la déductibilité des emprunts.
Yves Mersch dans son bureau au 39ème étage de la Banque centrale européenne à Francfort
Pas de «Relations internationales et européennes» pour Yves Mersch dans la nouvelle répartition des compétences des six membres du directoire de la Banque centrale européenne, publiée mardi.