Changer d'édition

«Un manque de perspectives pour les entreprises»
Économie 4 min. 11.05.2020

«Un manque de perspectives pour les entreprises»

«Nous nous considérons comme un partenaire du gouvernement», estime Tom Oberweis.

«Un manque de perspectives pour les entreprises»

«Nous nous considérons comme un partenaire du gouvernement», estime Tom Oberweis.
Photo: Alain Piron
Économie 4 min. 11.05.2020

«Un manque de perspectives pour les entreprises»

Pour le président de la Chambre des métiers, Tom Oberweis, l'Etat doit augmenter son soutien aux PME. Histoire que la classe moyenne puisse traverser la crise du coronavirus sans trop de casse.

(ER avec ndp) - Même si l'Etat s'est engagé à soutenir différents secteurs de l'économie à hauteur d'environ neuf milliards d'euros pour faire face à la crise du covid-19, le président de la Chambre des métiers, interrogé par nos confrères du Luxemburger Wort, souhaite des mesures plus équilibrées et des engagements encore plus forts. 

Votre prise de position sur la gestion de la crise du coronavirus comprend pas moins de 36 mesures (Task Force sur la suspension des délais pour permis de construire, réforme des congés pour obligations familiales,...). Espérez-vous que tous ces projets aboutissent?

Tom Oberweis: «En tant que Chambre des métiers, nous n'avons pas de demandes concrètes mais nous voulons fournir des éléments de réflexion mais aussi attirer l'attention sur des thèmes sur lesquels il serait bon d'agir. Dans notre catalogue, nous évoquons beaucoup de mesures qui sont relativement faciles à mettre en place. Je pense par exemple  au Plan climat du Luxembourg pour 2021-2030. 

Nous proposons également un renforcement de l'assistance aux entreprises qui font appel au chômage partiel ou la réduction du temps de travail. Nous nous considérons comme un partenaire du gouvernement. Ensemble, nous pouvons faire avancer les choses. 


A hairdresser cuts the hair of a client at a hairdressing salon in Bratislava on May 6, 2020, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - The Slovakian government is easing restrictions because of the low number of new coronavirus infections. Slovakia reopens from May 6, 2020 shops and most service providers, restaurants -- for outdoor seating only -- as well as museums and galleries. (Photo by VLADIMIR SIMICEK / AFP)
Lundi 11 mai, le jour d'après...
Le Luxembourg s'apprête à sortir du confinement. Un drôle de réveil après deux mois d'un quasi-sommeil agité par le cauchemar du covid-19 et sa centaine de morts dans le pays. Lundi, place à un saut dans l'inconnu, vers «une nouvelle normalité» où tout a été bousculé.

Ce lundi, de nombreuses entreprises de l'artisanat ont repris leurs activités. Peut-on parler de soulagement?

«Ces mesures sont une lueur d'espoir pour notre industrie mais cela ne signifie pas que les problèmes sont oubliés. Au contraire. Notre document contient des propositions qui vont du court terme (mai) au moyen terme (juin à décembre).  Les entreprises ont besoin de perspectives et de planification. Les problèmes économiques ne vont pas s'envoler avec la fin du covid-19. Nous devons à présent préparer l'après-crise. 

Au sein du ministère de la Santé, il y a une équipe de gestion de crise qui élabore une stratégie et cela fonctionne bien. Pourquoi n'y a-t-il pas ce type d'initiative au sein du ministère de l'Economie? Cela permettrait d'avoir un contact commun pour les différents secteurs. S'il y avait eu un organisme de coordination comme aux services de la santé, il aurait pu donner une meilleure impulsion au moment de la reprise des activités. 


Déjà 16,5 millions pour les petits entrepreneurs
Très petites entreprises et indépendants étant plus vulnérables dans la crise économique, la direction des Classes moyennes a décidé de veiller prioritairement sur leurs aides. En huit jours, 3.300 bénéficiaires ont déjà été indemnisés.

L'ajustement du congé collectif obligatoire dans le secteur de la construction figure dans vos revendications.

«Les associations concernées sont en discussion à propos d'une éventuelle adaptation, nous ne sommes que des observateurs. L'idée est de réorganiser le congé collectif d'été (et d'hiver) afin de donner aux entreprises la possibilité de réaliser les commandes reportées suite à la crise sanitaire et de garantir leur rentabilité sur l'année 2020. 


Comment sauver l'économie du pays... en trois points
Les ministres des Finances, de l'Economie et des Classes moyennes ont présenté, mercredi soir, leur plan pour aider les entreprises du pays à passer la crise. Soit 8,8 milliards d'euros répartis entre dépenses d'urgence, report de paiement et aides au crédit.

Quel regard portez-vous sur le plan d'action pour les petites et des entreprises moyennes qui devait être revu avant la pandémie de covid-19?

«Ce plan d'action comprend des mesures utiles pour les petites et moyennes entreprises et notamment dans les domaines de l'économie. Ces sociétés vivent des moments difficiles. L'exonération fiscale pour les aides d'État, la création d'un cadre pour le crowdfunding des PME en tant que financements alternatifs de leurs nouveaux modèles d'affaires, l'instauration d'un régime spécifique 1er établissement ou encore un régime spécial sécurité alimentaire artisanale vont dans le bon sens. Nous restons attentifs à la mise en place de cette réforme.   


Un soutien financier aussi pour les indépendants
Des aides pour les uns, des soutiens pour les autres mais les milliers de salariés sous statut d'indépendant au Luxembourg semblaient écartés du plan de stabilisation. Ce mercredi le gouvernement leur promet 2.500 euros d'indemnité.

De plus en plus de propriétaires d'entreprises artisanales ont des craintes sur l'avenir de leur société avec notamment l'absence d'un successeur. 

«C'est l'une des préoccupations majeures pour de nombreux entrepreneurs. Ils veulent arrêter ou cherchent un successeur. C'est un sujet sensible  dont nous discutons avec la Chambre de commerce. Certaines personnes ont construit pendant des années leur société... Avec la crise du covid-19, ils risquent de devoir tout recommencer à zéro. Ce sont les craintes des personnes d'environ 55 ans. J'ai peur, qu'après la crise, beaucoup ne poursuivent pas leur aventure. Ils sont nombreux à se demander comment ils vont gérer leurs activités à moyen terme et surtout s'ils vont s'en sortir... Il y a un manque de perspectives pour les entreprises.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Changez de production, l'Etat vous aidera
Les aides destinées aux entreprises de l'industrie et de l’artisanat, qui comptent réorienter leur activité dans la lutte contre le coronavirus, ont été prolongées jusqu'en décembre 2020. Le but de la manœuvre étant de «relocaliser les productions stratégiques», selon Franz Fayot (LSAP).
An employee wearing a face mask works inside the PastryStar warehouse on May 4, 2020, in Laurel, Maryland. - At the Picou family's factory in Laurel, Maryland outside the US capital, the only workshop that is buzzing is usually reserved for making jams for baking. Now, it's churning out hand sanitizer. Before the coronavirus pandemic, PastryStar -- founded stateside in 1986 -- made a wide array of products for high-end baking, supplying everything from chic restaurants to cruise lines. (Photo by Olivier DOULIERY / AFP)
«L'indépendant doit percevoir 80% de ses revenus»
Le ministre du Travail «n'a rien contre les indépendants». Mais Dan Kersch (LSAP) pense toujours que le chômage partiel n'est pas l'outil adéquat pour les aider. Qu'importe, ils en ont besoin, rétorque le patron des artisans.
Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
L’état de crise passe du discours aux actes
Le gouvernement a adopté une série de dispositions dans le but d'adapter le fonctionnement du pays à la situation inédite traversée. Tour d’horizon de ce qui va changer pendant cette période.
Une nouvelle aide pour les PME touchées
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De nouveaux maîtres artisans à la Chambre des métiers
C'est un des temps forts de l'année pour le petit monde de l'artisanat. La traditionnelle remise des Brevets de Maîtrise et de la Promotion du Travail s'est tenue dimanche au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg en présence du grand-duc héritier Guillaume.
Wirtchaft, Chambre des métiers, remise diplômes de Maîtrise, Le Grand-Duc héritier Son Altesse Royale le Prince Guillaume, Claude Meisch, Dan Kersch, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort