Changer d'édition

Un fonds investit dans le Losc
Économie 2 min. 06.07.2017 Cet article est archivé
Club de Gerard Lopez

Un fonds investit dans le Losc

The outgoing President of Lille LOSC football club, Michel Seydoux (L), and his successor Gerard Lopez of Luxembourg, give a press conference on January 13, 2017 at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Club de Gerard Lopez

Un fonds investit dans le Losc

The outgoing President of Lille LOSC football club, Michel Seydoux (L), and his successor Gerard Lopez of Luxembourg, give a press conference on January 13, 2017 at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
AFP
Économie 2 min. 06.07.2017 Cet article est archivé
Club de Gerard Lopez

Un fonds investit dans le Losc

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Les statuts de la holding luxembourgeoise du club de football de Lille publiés mercredi révèlent l'arrivée de capitaux (environ 110 millions d'euros) levés par l'entrepreneur luxembourgeois auprès d'un fonds dit "proche".

Par Pierre Sorlut

Les statuts de la holding luxembourgeoise du club de football de Lille, le Losc, publiés mercredi au registre de commerce révèlent l'arrivée de nouveaux capitaux.

Le montage détaillé dans le document de la société Lux Royalty fait mention de la réalisation d'un emprunt par émission d'obligations «autour du 2 juin». Son montant n'est pas précisé, mais l'entourage de l'entrepreneur luxembourgeois Gerard Lopez, propriétaire (à 99,7%) du Losc depuis le mois de janvier, indique ce jeudi au «Luxemburger Wort» que le club «dispose aujourd'hui d'une enveloppe d'investissement comprise entre 140 et 160 millions d'euros, dont les trois quarts de ce montant proviennent d'une ligne de crédit ouverte au niveau de la holding.»

Un "fonds" américain?

Les statuts de Lux Royalty ne mentionnent pas l'identité du créancier. Les communicants parisiens mandatés par Gerard Lopez évoquent «un fonds très proche» de l'entrepreneur luxembourgeois. Interrogés sur l'identité de l'investisseur, les conseillers de l'entrepreneur ne divulguent pas plus d'informations.

Les mécanismes mis en œuvre dans le document révèlent des produits financiers dits «hybrides» traditionnellement utilisés par les fonds de «private equity» américains qui investissent dans des sociétés non cotées avec des stratégies agressives.

Deux levées de fonds antérieures

Les documents publiés au registre de commerce luxembourgeois informent également sur l'émission antérieure de deux autres obligations le 26 janvier 2017, trois jours avant l'officialisation du budget du club par l'autorité financière du football français (la DNCG), et le 22 mai.

L'entourage de Gerard Lopez rappelle par ailleurs – alors qu'il n'était pas interrogé sur ce point – que le «Losc pourrait dans les mois ou années à venir proposer à un partenaire stratégique d'entrer au capital du club, si les ambitions et le projet de ce partenaire vont dans le même sens que le projet du Losc.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.