Changer d'édition

Un endroit où il fait bon travailler
Économie 2 min. 28.05.2019

Un endroit où il fait bon travailler

Le «pop-up store» installé à Belval sera présenté dans plusieurs villes de Belgique en juin.

Un endroit où il fait bon travailler

Le «pop-up store» installé à Belval sera présenté dans plusieurs villes de Belgique en juin.
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 28.05.2019

Un endroit où il fait bon travailler

Aude FORESTIER
Aude FORESTIER
Le bureau du futur associera technologie, espace modulaire et bien-être selon les représentants de HP Belgium

Le bureau d'aujourd'hui ne ressemblera pas à celui de demain.  Mardi, sur le parking Square Mile de Belval, les représentants de l'entreprise américaine HP en Belgique ont présenté, dans un «pop- up store», leur concept de l'environnement de travail du futur.

Exit le trio bureau fixe, chaise et ordinateur dans une seule pièce où le salarié se retrouve entouré par ses collègues. Un modèle encore présent de nos jours dans bon nombre d'entreprises au Luxembourg et ailleurs.

Le modèle de bureau flexible, tendance de la période 1995-2010, n'est pas la panacée. Cette conception a été utilisée pour économiser de l'espace et des coûts. Le concept n'a pas atteint son objectif puisque de nombreux travailleurs rencontraient des difficultés à s'adapter et s'installent encore à leur poste de travail fixe.

Des conditions de travail «idéales»

Censé stimuler la collaboration entre collègues et la communication, bon nombre de salariés préfèrent s'isoler dans leur propre monde avec un casque sur les oreilles.

Bonjour donc le concept d'espace de travail basé sur les activités dans lequel un certain nombre de zones sont créées afin que les employés puissent exécuter des tâches spécifiques de manière «optimale». En clair, les différents espaces sont adaptés au travail du moment. Et ils offrent des conditions «idéales»: de la lumière naturelle, de la mousse pour purifier l'air et des meubles en bois. Un environnement qui permettra aux quatre générations les «Baby-boomers» (nés entre 1946 et 1960), la génération X (nés entre 1961 et 1980), la génération Y (nés entre 1981 et 1995) et la génération Z (nés après 1995) de travailler ensemble.

 Koen van Beneden, Dirk Slachmuylder et Sven Olbrechts  de HP Belgium ont détaillé les différents aspects du bureau du futur.
Koen van Beneden, Dirk Slachmuylder et Sven Olbrechts de HP Belgium ont détaillé les différents aspects du bureau du futur.
Photo: Guy Jallay

Afin de rendre l'idée tangible, Koen Van Beneden, General manager personal systems de HP Belgium prend l'exemple de la salle de réunion, recréée pour l'occasion dans le bâtiment éphémère.

Le «phygital» concrétisé

Imaginez qu'une réunion vienne de se terminer. Les informations inscrites sur le tableau blanc seront «capturées» par la salle via un appareil puis accessible depuis un navigateur. La table, suspendue au plafond par des filins peut être remontée pour permettre la tenue d'une réunion debout. Et s'il n'y a pas assez de place, ce même élément peut se retrouver encastré dans le plafond. Si on a besoin de tables de travail supplémentaire, pas de problème.

Il suffit d'ouvrir une sorte de porte afin d'offrir des surfaces de travail prêtes à l'emploi. On parle alors de «phygital» (contraction de physique et digital). Les représentants de HP évoquent la «zone de tranquillité» un espace de silence où l'on peut travailler dans le calme, le travail «sur la route», (en déplacement ou entre deux rendez-vous) et le concept de «Home Office», un ordinateur avec deux écrans installés à la maison. 

Cet espace du «pop-up store» représente l'aspect "travail à la maison" évoqué par les représentants de HP.
Cet espace du «pop-up store» représente l'aspect "travail à la maison" évoqué par les représentants de HP.
Guy Jallay

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Vie de bureau (7): «Allo, je suis au boulot»
Le téléphone portable a facilité les appels personnels au bureau. Si les entreprises ne songent plus à les interdire, ces appels nécessitent une intimité qu'il est souvent difficile à trouver sur son lieu de travail.
Passer un appel depuis son GSM sur son lieu de travail est devenu très fréquent. Mais cela pose parfois de grosses difficultés de confidentialité.