Changer d'édition

Un dossier avec «de plus en plus d'incertitudes»
Économie 27.01.2022
Groupe Liberty Steel

Un dossier avec «de plus en plus d'incertitudes»

Le LCGB attend toujours un retour de Liberty Steel pour valider le Plan de maintien dans l'emploi.
Groupe Liberty Steel

Un dossier avec «de plus en plus d'incertitudes»

Le LCGB attend toujours un retour de Liberty Steel pour valider le Plan de maintien dans l'emploi.
Photo: Liberty Steel
Économie 27.01.2022
Groupe Liberty Steel

Un dossier avec «de plus en plus d'incertitudes»

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Lors de la réunion de la commission parlementaire ce jeudi, le ministre de l'Economie Franz Fayot (LSAP) s'est montré prudent dans le maintien du site de production du groupe sidérurgique Liberty Steel à Dudelange.

Prudence, prudence, prudence... Même si les avancées semblent être positives, le ministre de l'Economie Franz Fayot (LSAP) souligne dans un communiqué «de plus en plus d'incertitudes» dans le dossier Liberty Steel à Dudelange. Lors d'une réunion de la commission parlementaire à ce sujet, qui se tenait ce jeudi, le ministre a présenté aux députés un état des lieux du plan de redressement du site de production.


Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
Un (petit) rayon de soleil pour Liberty Dudelange
L'activité de l'usine de Liège du groupe sidérurgique en difficulté pourrait être maintenue. C'est la perspective que laisse entrevoir un communiqué officiel venu de Belgique. De quoi assurer un approvisionnement en matières premières pour le site luxembourgeois.

«C'est un marasme, l'étau se resserre de plus en plus», lâche Robert Fornieri, secrétaire général adjoint du LCGB. Le syndicat attend toujours des garanties et un retour du groupe Liberty Steel pour valider le Plan de maintien dans l'emploi (PME). Pour Robert Fornieri l'inquiétude est «vive» en observant ce qui se passe à Liège où le plan de redressement n'a pas été respecté. Au mois de février, le tribunal des entreprises doit se prononcer sur ce plan de redressement judiciaire.

Et les décisions prises à Liège risquent d'avoir des conséquences indirectes sur le site de Dudelange, car il est approvisionné par l'usine belge. Parmi les salariés, certains ont déjà préféré partir à force d'attendre, indique Robert Fornieri. Sans validation du PME, le chômage partiel à Dudelange prendra fin au mois de mars. 

Même si le syndicaliste a de sérieux doutes que la situation actuelle évolue, il espère que le site luxembourgeois soit maintenu. Mais sans retour de Liberty Steel pour le PME, il n'y aura pas de pérennité du site pour les 200 salariés, souligne Robert Fornieri. Affaire à suivre donc.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que le prix de l'acier n'a jamais été aussi haut, le tribunal de l'entreprise de Liège a prononcé la mise en liquidation de Liberty Steel. Une décision qui ne sera pas sans conséquences sur le site de Dudelange.
Liberty Steel Flachstahl
Le tribunal des entreprises de Liège a transmis le dossier au procureur du Roi, qui va devoir se prononcer sur la dissolution ou non de la société. Voilà qui n'est pas rassurant pour le site de Dudelange.
Direction de l'usine, syndicats et représentants des ministères du Travail et de l'Economie ont rendez-vous le 8 décembre pour négocier un possible plan d'activité et assurer l'avenir des 200 salariés encore en poste à Dudelange.
Arcelor Differdange
L'annonce, lundi, de la suppression de 153 postes dans les différentes usines wallonnes du groupe soulève des interrogations au Grand-Duché, en raison de l'interdépendance des sites. D'autant que le site luxembourgeois fonctionne toujours au ralenti.
Wirtschaft, Piquet, Liberty Steel, Présidents, Robert Fornieri LCGB, Stefano Araujo OGBL  Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Ce 22 juillet, la procédure de redressement juridique du site belge de Liberty Steel sera étudiée par les magistrats. Une nouvelle attendue par les 220 salariés de l'usine luxembourgeoise en lien avec l'usine liégeoise.
Liberty Steel Flachstahl