Changer d'édition

Un déficit public de 2,9 milliards d'euros
Économie 3 min. 12.10.2020

Un déficit public de 2,9 milliards d'euros

Pierre Gramegna annoncera mercredi des mesures fiscales afin de garantir la justice et de lutter contre les abus.

Un déficit public de 2,9 milliards d'euros

Pierre Gramegna annoncera mercredi des mesures fiscales afin de garantir la justice et de lutter contre les abus.
Photo: Gerry Huberty
Économie 3 min. 12.10.2020

Un déficit public de 2,9 milliards d'euros

Lundi, le ministre des Finances a présenté aux membres de la Commission des finances et du contrôle budgétaire l'évolution des finances publiques jusqu'à la fin du mois d'août.

(ASdN avec Michèle Gantenbein) - La crise sanitaire fait peser un lourd fardeau sur les finances publiques. Selon les chiffres présentés ce lundi par le ministre des Finances Pierres Gramegna (DP), le déficit atteint 2,9 milliards d'euros au 31 août 2020. Par rapport à la même période de l'année dernière, les dépenses ont donc augmenté de 17,7% tandis que les recettes ont diminué de 9,6%. 


«L'État s'est montré trop généreux durant la crise»
Les mesures d'aides prises par le gouvernement lors du confinement étaient trop larges au vu de l'état actuel des finances publiques. C'est en tout cas l'avis exprimé ce vendredi par l'ancien directeur du Trésor, Georges Heinrich.

Un mal pour un bien. En effet, en ces temps de crise sanitaire, les dépenses supplémentaires sont dues aux mesures prises par l'État pour soutenir l'économie, notamment via le chômage partiel. Selon Diane Adehm (CSV), présidente de la commission du contrôle budgétaire, celui-ci a coûté jusqu'à présent à l'État environ 800 millions d'euros. 

Si les caisses de l'Etat se vident, elles mettent par ailleurs du temps à se remplir. La raison: le gouvernement a accordé un délai de paiement aux entreprises. Des recettes qui manquent donc à présent, bien qu'elles seront dues à une date ultérieure. Et Pierre Gramegna de commenter : «Il manque un mois de recettes» dans les caisses de l’État. 

Le secteur financier s'est en revanche révélé être un facteur de stabilisation. Les recettes fiscales ont en effet légèrement augmenté, révèle ce lundi le député André Bauler (DP). En outre, l'État n'a jamais eu de problèmes de liquidités. Il comptabilise ainsi quelque 2,1 milliards d'euros de liquidités. Fin septembre, le gouvernement luxembourgeois a également emprunté 1,5 milliard d'euros sur le marché des capitaux via des obligations. 

Quant à la balance des comptes pour 2019, elle se solde par un déficit de 128,8 millions d'euros au lieu de 815,3 millions d'euros, a annoncé Pierre Gramegna lundi. La raison de ce déficit plus faible qu'attendu est la hausse des recettes fiscales, qui ont été supérieures de près de 5% aux prévisions. 


Wissen, Wirtschaft, Bau, Bauarbeiter, Hammer, Handwerker, Sonnenuntergang (Foto: Shutterstock)
Le Statec prévoit un déficit inédit pour 2020
Le marché du travail et les finances publiques vont être sérieusement impactés par les conséquences économiques de la pandémie de covid-19 annonce ce jeudi l'institut de statistiques. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que le PIB luxembourgeois enregistre «un repli de 6%» cette année.

Toutefois, le gouvernement n'avait pas autant surestimé les dépenses. Ces dernières ne s'écartent que de 0,71% de l'estimation du budget voté. Au lieu d'un excédent de 700 millions d'euros, le gouvernement prévoit un déficit public de cinq milliards d'euros en 2020. Autrement dit, selon les règles budgétaires européennes, le gouvernement aura un excédent de 60 millions d'euros en 2019. Dans le budget voté, il avait prévu un déficit de 650 millions d'euros. 

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et Pierre Gramegna devraient annoncer clairement cette semaine les mesures que le gouvernement entend prendre pour rétablir l'équilibre du budget national. De son côté, le ministre des Finances a également annoncé des mesures fiscales mercredi afin de garantir la justice et de lutter contre les abus. L'accent sera mis sur les stock options et le Fonds d'investissement spécialisé (FIS) dans le secteur de l'immobilier.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«J'espère un budget courageux pour 2021»
Rapporteur du futur budget, le député François Benoy espère trouver dans les chiffres du ministre des Finances la traduction d'une volonté d'aller vers plus de justice sociale et une transition écologique visible.
Online.fr, déi Gréng, Partei, François Benoy Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le chômage partiel revisité
Le Comité de conjoncture a trouvé un accord dans le cadre du traitement des décomptes concernant les arrêts de travail liés à la crise sanitaire. Ce procédé sera d'application pour la période allant de juillet à décembre 2020.
-
«La crise actuelle ne constitue pas un alibi»
Jean-Paul Olinger, directeur de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), estime que le chômage partiel devrait se poursuivre pendant une bonne partie de 2021 et devrait constituer une réponse aux conséquences de la crise. A l'image de ce qui se passe ailleurs en Europe.
Wirtschaft, Interview mit Jean-Paul Olinger, UEL, Unions des Entreprises Luxembourgeoise, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
14.722 entreprises en chômage partiel
Le ministère de l'Economie a déjà versé plus de 860 millions d'euros pour assurer le versement des salaires des employés concernés. Si le dispositif reste maintenu jusqu'au 31 décembre, sa poursuite au-delà reste à déterminer.
A worker welds medal truck parts at a factory in Weifang in China's eastern Shandong province on August 14, 2020. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Un déficit attendu de 551 millions pour l'AMM
La crise sanitaire impacte les comptes de l'Etat et les finances de l'assurance maladie-maternité (AMM) n'échappent pas à ce constat. Ses dépenses ont progressé durant l'année 2020 de 22,4%.
Politik, Versammlung Quadripartite, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Un virus qui pèsera lourd financièrement
Le Conseil national des finances publiques (CNFP) a examiné l'évolution de la situation budgétaire du pays pour la période 2020 et 2021. Les nouvelles perspectives bousculent les prévisions budgétaires et invitent à une vigilance particulière sur le déficit budgétaire attendu.