Changer d'édition

Vos commandes en ligne peuvent arriver très en retard
Économie 2 min. 13.08.2021
TVA sur l'e-commerce

Vos commandes en ligne peuvent arriver très en retard

Depuis le 1er juillet 2021, tous les colis en provenance de pays situés hors de l'UE doivent faire l'objet d'une déclaration. Une procédure pas toujours réalisée qui ralentit les délais de livraison.
TVA sur l'e-commerce

Vos commandes en ligne peuvent arriver très en retard

Depuis le 1er juillet 2021, tous les colis en provenance de pays situés hors de l'UE doivent faire l'objet d'une déclaration. Une procédure pas toujours réalisée qui ralentit les délais de livraison.
Photo: Chris Karaba
Économie 2 min. 13.08.2021
TVA sur l'e-commerce

Vos commandes en ligne peuvent arriver très en retard

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
L'entrée en vigueur au 1er juillet de nouvelles règles liées au commerce en ligne impacte la totalité de la chaîne de distribution. Particulièrement pour les colis expédiés depuis des pays hors UE qui peuvent être livrés avec un délai supplémentaire de deux semaines.

Destinée à permettre l'essor de l'e-commerce intra européen face aux géants américain ou chinois, l'abolition de l'exonération de TVA sur les biens importés d'une valeur égale ou inférieure à 22 euros aboutit à un effet pervers. Celui de l'allongement des délais de livraison pour les commandes passées auprès de vendeurs basés en dehors des frontières des 27. Des retards «généralement inférieurs à deux semaines», à en croire Post Luxembourg, acteur central de la livraison de colis au Grand-Duché.


Letzshop.lu gonfle ses ventes de 803% en un an
Avec la crise covid (et les fermetures administratives des commerces) la plateforme de vente en ligne est devenue LA "marketplace to be". Résultat, plus de boutiques inscrites, plus de produits à vendre et une explosion des commandes.

Car depuis le 1er juillet, chaque commande passée en ligne auprès d'une plateforme implantée hors UE se doit d'être accompagnée d'une déclaration, précise le site des douanes. Or, en cas de non-conformité des démarches entreprises, Post se doit de combler les manques. Ce qui peut prendre soit la forme d'«une recherche des informations manquantes et de la réalisation d'un encodage manuel des données», soit de l'apport «de corrections d'informations erronées» ou bien encore de «la demande de factures auprès des destinataires», selon les indications d'un porte-parole du groupe.


Le géoblocage pénalise encore le pays
Trop de particuliers et d'entreprises luxembourgeoises doivent encore faire face à des refus de livraison ou des surtaxes pour des achats effectués à l'étranger. L'Europe avance sur la question, mais le résultat tarde.

Autant d'opérations qui représentent ce que l'entreprise propriété à 100% de l'Etat qualifie de «charge de travail» qui impacte «l’ensemble de la chaîne de traitement et de distribution». Et au final, ralentissent les livraisons. Puisque, chaque jour, ce sont «quelque 2.000 colis» qui doivent ainsi être dédouanés, selon les chiffres avancés. Ce qui pourrait représenter un volume de plus de 700.000 commandes pour lesquelles un soin tout particulier doit être apporté.


Wi , PK Post , Pres Bilan , vlnr Claude Strasser , Serge Allegrezza Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wortt
«Post ne fait pas partie des gagnants de la crise»
Avec une hausse du chiffre d'affaires de 0,3% mais avec un résultat brut en chute de 16% et un bénéfice net en recul de 5%, le principal employeur du pays aura connu une année 2020 en dents de scie.

Un chiffre à mettre en perspective avec les 6,1 millions de colis gérés en 2020 par le groupe pour le  Luxembourg. Pour tenter d'améliorer la situation, le ministère des Finances - autorité de tutelle des douanes - indique être en concertation avec les différents acteurs afin d'implémenter de potentielles «nouvelles solutions». Ce qui pourrait passer par une meilleure communication envers les consommateurs, d'ores et déjà appelés à veiller au respect des nouvelles dispositions.


People using and looking at mockup laptop computer on wooden table together
«Tout ou presque» reste à faire dans l'e-commerce
Conséquence directe de la pandémie, les commerçants du Luxembourg ont mis un coup d'accélérateur sur les ventes en ligne. Mais cet intérêt soudain se heurte, pour l'heure, à un manque de main-d'œuvre «formée et compétente». Une lacune amenée à être comblée.

Ainsi, il leur est demandé de veiller à ce que tous les achats réalisés hors Union européenne «comprennent bien la TVA Luxembourgeoise de 17% afin d’éviter toute majoration à la livraison». Pour les professionnels, le recours à l'import one-stop shop, portail électronique européen destiné à calculer au moment de l’achat la TVA et les taxes d’importation pour les biens commandés, est plus que vivement conseillé. A noter que l'administration des douanes indique que la situation devrait s'améliorer «à compter du 1er octobre», sans préciser les raisons de ce changement annoncé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Conséquence directe de la pandémie, les commerçants du Luxembourg ont mis un coup d'accélérateur sur les ventes en ligne. Mais cet intérêt soudain se heurte, pour l'heure, à un manque de main-d'œuvre «formée et compétente». Une lacune amenée à être comblée.
People using and looking at mockup laptop computer on wooden table together
Trop de particuliers et d'entreprises luxembourgeoises doivent encore faire face à des refus de livraison ou des surtaxes pour des achats effectués à l'étranger. L'Europe avance sur la question, mais le résultat tarde.