Changer d'édition

Troisième amende européenne en vue pour Google
Économie 17.03.2019

Troisième amende européenne en vue pour Google

Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, s'apprête à frapper une nouvelle fois Google pour abus de position dominante.

Troisième amende européenne en vue pour Google

Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, s'apprête à frapper une nouvelle fois Google pour abus de position dominante.
Commission européenne
Économie 17.03.2019

Troisième amende européenne en vue pour Google

La Commission européenne s'apprête à infliger la semaine prochaine une nouvelle sanction au géant américain pour abus de position dominante, cette fois-ci concernant sa régie publicitaire AdSense.

(Jmh avec AFP) Après juin 2017 et juillet 2018, Bruxelles s'apprêterait à frapper une nouvelle fois Google au porte-monnaie. Selon des informations publiées vendredi par le Financial Times et confirmée auprès de l'Agence France Presse par plusieurs sources au sein de la Commission européenne, l'exécutif européen envisage sanctionner le géant américain pour abus de position dominante.

Sommé de payer 4,34 milliards d'euros pour avoir faussé la concurrence via son système d'exploitation pour smartphone «Android»puis 2,42 milliards d'euros pour avoir favorisé son comparateur de prix «Google Shopping» au détriment de services concurrents, Google se retrouve une nouvelle fois dans le viseur pour sa régie publicitaire «AdSense».

Amende maximale jusqu'à 10% du chiffre d'affaires

Le 14 juillet 2016, la Commission avait accusé le géant américain de protéger sa position dominante dans le domaine de la publicité contextuelle en ligne et d'empêcher ses concurrents - y compris les autres moteurs de recherche et plateformes de publicité en ligne - d'accéder à ce secteur lucratif. Selon elle, il empêcherait des sites web tiers - tels des détaillants en lignes ou des journaux - utilisant son produit AdSense d'afficher les publicités des concurrents de Google. La Commission affirmait alors que Google détenait 80% du marché européen de l'intermédiation publicitaire dans les moteurs de recherche.

Selon le quotidien économique britannique, l'annonce de cette troisième sanction devrait intervenir dans les prochains jours. Son montant, décidé au dernier moment, peut atteindre, en théorie selon les règles de la concurrence européenne, jusqu'à 10% du chiffre d'affaires mondial de l'entreprise. Un chiffre d'affaires qui s'élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à 136,8 milliards de dollars en 2018. Soit plus de 120 milliards d'euros.

A noter enfin que dans les deux décisions de la Commission européenne, intervenues en 2017 et 2018, Google a fait appel devant la Cour européenne de justice à Luxembourg. Aucun calendrier quant au rendu de la décision des juges n'a, à ce jour, été communiqué.


Sur le même sujet

Google mis à l'amende
La Commission européenne a infligé mercredi pour la troisième fois en moins de deux ans une forte amende au géant américain de l'internet, l'accusant de nouveau de pratiques anticoncurrentielles dans l'UE.
ARCHIV - 08.05.2018, USA, Mountain View: Das Logo von Google an der Fassade des Hauptsitzes des Mutterkonzerns Alphabet. Google will mit einem Streaming-Dienst für Videospiele ins Games-Geschäft einsteigen. Foto: Christoph Dernbach/dpa +++ dpa-Bildfunk +++