Changer d'édition

Trois scénarios pour l’avenir du Luxembourg
Économie 4 min. 18.10.2022
Horizons 2050

Trois scénarios pour l’avenir du Luxembourg

Quel que soit l'avenir tel que prédit, la démographie du Luxembourg continuera de progresser.
Horizons 2050

Trois scénarios pour l’avenir du Luxembourg

Quel que soit l'avenir tel que prédit, la démographie du Luxembourg continuera de progresser.
Photo: Megane Kambala
Économie 4 min. 18.10.2022
Horizons 2050

Trois scénarios pour l’avenir du Luxembourg

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
Luxembourg Stratégie a tenu sa deuxième conférence publique annuelle le 17 et le 18 octobre, avec pour thématique «L’économie réelle: entre fondations & limites biophysique».

«Plutôt que de partir de théories et de visions préétablies, nous avons préféré construire un éventail de scénarios possibles. Non pas des scénarios souhaités, ou souhaitables mais des scénarios envisageant tous les possibles.»


«Nous avons pris et nous prendrons nos responsabilités»
Le Premier ministre est longuement revenu sur la situation économique, sociale et financière de son pays. Résolument optimiste, il a notamment levé le voile sur de nouveaux incitants financiers et sur les futurs enjeux du Luxembourg.

C’est par ces mots que le ministre de l’économie Franz Fayot (LSAP) a débuté son discours de bienvenue aux 315 participants de la conférence tenue ces 17 et 18 octobre pour aborder le futur de l’économie nationale à l’horizon 2050. Celle-ci a réuni des professeurs émérites tels qu’Alan Kirman; sans oublier la venue de plusieurs spécialistes internationaux «de la prospective stratégique». Autrement dit, les experts qui prédisent les futurs de l'économie, sur base des possibilités et difficultés que ces derniers pourraient susciter.

Un regard vers l’avenir nécessaire suite à la crise sanitaire, une crise du logement qui ne fait que de s’accentuer, mais aussi en raison des conséquences du changement climatique et des perturbations géopolitiques induites par la guerre en Ukraine, qui a mis en lumière plus que jamais l’interdépendance entre les pays.

Ainsi, pour un budget total de 320.000 euros, Luxembourg Stratégie a décidé, suite au 1er comité interministériel d’avril, de mettre en place plusieurs groupes de travail et de commander deux grandes études, respectivement à l'Université du Luxembourg et au Liser. Le but? Échafauder plusieurs scénarios jusqu'en 2050, avec la résilience, la compétitivité et l’inclusivité comme lignes directrices. Un projet qui s’implémente donc directement dans la mission principale de Luxembourg Stratégie, à savoir s'inscrire dans la continuité de l’étude «Troisième Révolution industrielle», autrement appelé processus Rifkin.

Trois scénarios anticipés

Débutée avec une première phase d’interviews avec des décideurs du pays en mai dernier, l’élaboration de trois scénarios potentiels avec trois groupes de travail s'est réalisée entre juin et septembre. Le processus de scénarisation n'est encore qu’à mi-chemin et d'autres groupes de travail vont continuer à plancher sur le sujet. En définitive, le but était de mettre en place un scénario «cohérent, un autre distinct et un extrême».

En très bref, le premier est basé sur la «continuité», autrement dit sur l’hypothèse que la croissance démographique actuelle se poursuivra avec une certaine constance, avec un Luxembourg qui comptera alors 1,1 million d’habitants. Le trafic est cauchemardesque et la pression sur le logement intenable. 

Dans le deuxième baptisé «circularité biorégionale», le Grand-Duché compterait 770.000 résidents. La population et l’économie arrêteraient de croitre systématiquement, ce qui allègerait le trafic routier et résoudrait une partie du problème du logement. La digitalisation et les technologies seraient au service du vivant dans son sens le plus large et le développement durable serait à l'honneur.

Jusque fin mars 2023

Enfin, dans le troisième, nommé «libéralisme techno-digital», le pays compte 1,2 million d’habitants, le marché du logement et de l’emploi sont très précarisés et une grande partie de notre système est digitalisé. Le réchauffement climatique dépasserait les 2 degrés et une partie du budget de l’État servirait à lutter contre le changement climatique.

La suite de cette élaboration du champ des possibles pour anticiper au mieux un monde en constante évolution se poursuivra jusque fin mars 2023, avec une phase d’affinage de ces scénarios, qui seront complétés par «des facteurs sous-étudiés» qui concerneront par exemple le secteur financier, celui de la santé ou encore de la politique fiscale. Lesquels s’inscrivant tous dans plusieurs mégatendances monitorées par le ministère de l’Économie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un accord conclu aujourd'hui ouvre la voie à une collaboration directe entre la direction de la Défense luxembourgeoise et Virgin Orbit pour développer des capacités spatiales réactives qui bénéficieraient entre autres aux alliés.
(from left to right) Dan Hart, Virgin Orbit Chief Executive Officer; François Bausch, Deputy Prime Minister, Minister of Defence
Construction de logements
Le Luxembourg continue de croître, mais construit moins de logements. Parallèlement, les coûts du bâtiment augmentent. Le politique doit agir, demande Michel-Edouard Ruben.
WI,Immobilienpreise,.Wohnungsmarkt.Wohnen in Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort