Changer d'édition

Suite de la tripartite «sidérurgie» le 11 novembre
Économie 06.10.2020

Suite de la tripartite «sidérurgie» le 11 novembre

Les trois quarts des emplois menacés par la restructuration appartiennent aux cinq sites de production.

Suite de la tripartite «sidérurgie» le 11 novembre

Les trois quarts des emplois menacés par la restructuration appartiennent aux cinq sites de production.
Foto: Chris Karaba
Économie 06.10.2020

Suite de la tripartite «sidérurgie» le 11 novembre

Gouvernement, représentants d'ArcelorMittal et syndicats se sont retrouvés à la table des négociations ce mardi avec pour enjeu le devenir des 570 salariés du géant de l'acier dont l'emploi est menacé. Cette deuxième rencontre aura une suite dans cinq semaines.

 (DH) - «Nous connaissons désormais les objectifs et les intentions de la direction d'ArcelorMittal», a indiqué Stefano Araujo, secrétaire central de l'OGBL, à l'issue de la tripartite de ce mardi. Mais si le responsable du secteur sidérurgique du syndicat se félicite d'une discussion qualifiée de «constructive», il n'en demeure pas moins qu'il dénonce toujours «certaines zones d'ombre» quant au devenir des 570 salariés menacés par la restructuration du groupe dans un contexte économique compliqué.

A commencer par le fait que le géant de l'acier souhaite désormais sous-traiter certaines activités, alors que de nombreux emplois sont actuellement en jeu, environ 14% des salariés du groupe au Grand-Duché. Dans le détail, un quart des employés sous le coup des mesures de restructuration appartiennent aux services administratifs, les autres étant employés sur les cinq sites de production: à Belval, Differdange, Rodange, Bissen et Dommeldange. 

  La tripartite «sidérurgie» jouera les prolongations le 11 novembre date à laquelle les ministres LSAP du Travail et de l'Economie, Dan Kersch et Franz Fayot retrouveront les responsables d'ArcelorMittal et les syndicats pour une troisième concertation.  

 Côté syndical, la priorité consistera à «éviter les licenciements» en utilisant au maximum certaines dispositions, en l'occurrence les mesures de reclassement, de formation et d'accompagnement ou de départs en préretraite

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quel avenir pour la sidérurgie au Luxembourg?
Syndicats, direction et gouvernement se retrouvent ce mardi après-midi (15h) pour aborder la restructuration chez ArcelorMittal qui envisage de se séparer de 570 personnes. Mais pour les grandes manœuvres, il faudra encore patienter car de nombreuses zones d'ombre demeurent.
ArcelorMittal Rodange se positionne pour le deuxième appel d’offres pour les rails du tram, Laminage, Laminoir, Foto Lex Kleren
Les tripartites «sidérurgie» et «aviation» au menu
Semaine chargée sur le front social. Une première réunion, mardi, concernera le devenir de quelque 570 salariés d’ArcelorMittal, alors que mercredi les employeurs de l'aéroport et les deux syndicats se retrouveront pour le troisième volet de la tripartite « aviation».
Vers une possible fin de récession
Le Statec envisage un rebond de l'activité au Luxembourg pour ce troisième trimestre, après six premiers mois bien moroses. Mais la situation à venir du pays reste intimement liée à l'évolution de la crise covid.
La rentrée sociale donne la fièvre à l'OGBL
Le syndicat a formulé cinq axes d'actions pour le maintien des emplois, du pouvoir d'achat ou une réforme de la fiscalité notamment. Le comité national réclame une nouvelle réunion d'urgence des partenaires sociaux.
Politik, Pressekonferenz OGBL Nationalcomité, Nora Back, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
ArcelorMittal se désengage des Etats-Unis
Le groupe sidérurgique a vendu la totalité du capital de sa filiale des USA à Cleveland-Cliffs. De quoi rapporter de l'ordre de 1,2 milliard d'euros à l'industriel en difficulté.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba
Sort incertain pour 274 salariés d'ArcelorMittal
Le ministre du Travail Dan Kersch a donné ce mardi quelques précisions sur la réorganisation que le géant de l'acier compte mettre en place au Grand-Duché. Plus de 350 postes concernent des préretraites.
Les premiers signes indiquent que le ralentissement de la demande en acier pourrait se stabiliser en 2020
Une tripartite sur ArcelorMittal en octobre
Quelques jours après l'annonce du numéro un mondial de l'acier de supprimer plus de 570 emplois, la rencontre entre les représentants syndicaux, la direction et le gouvernement a permis de mettre en place «un premier échange de vue».
Stahlwerk von Arcelor-Mittal in Differdingen
Premier tour de table sur l'avenir d'ArcelorMittal
Quatre jours après l'annonce, par la direction du numéro un mondial de l'acier, de la suppression potentielle de 578 emplois, partenaires sociaux et gouvernement se réunissent ce lundi à 16h30. Une réunion qui ne devrait toutefois pas aboutir à des annonces concrètes.
An employee looks at coils of steel treated by galvanization are stored in the world's largest steel maker ArcelorMittal's "cold factory" of the northeastern France plant of Florange, on April 16, 2013. Usibor steel (weight savings and improved crashworthiness) are producted in the cold factory.   AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
ArcelorMittal veut supprimer 570 postes au Luxembourg
Déjà impacté par un marché volatile, le numéro un mondial de l'acier annonce ce jeudi vouloir mettre en place «des mesures d'économie» au niveau de son personnel. Plusieurs centaines de personnes pourraient perdre leur emploi.
Un jour avec un Couleur-Giesser, Chez Arcelor Mittal, Stahlwerk, Siderurgie, Stahlindustrie a Esch-sur-Alzette, le 06 Decembre 2016. Photo: Chris Karaba