Changer d'édition

Success story luxembourgeoise
L'Airpod 2.0 a déjà été mise aux couleurs du Luxembourg

Success story luxembourgeoise

MDI
L'Airpod 2.0 a déjà été mise aux couleurs du Luxembourg
Économie 3 min. 07.05.2018

Success story luxembourgeoise

Thierry LABRO
Thierry LABRO
En circulation en Inde en 2020, la voiture à air comprimé Airpod 2.0 entrevoit le bout du tunnel. La société luxembourgeoise MDI qui l'a conçue devrait ouvrir sa première usine au Luxembourg cet été.

Guy Nègre n'a jamais pu prendre sa revanche sur ceux qui ont essayé de démolir son idée: l'ingénieur français issu de Renault et de la Formule 1 est décédé il y a deux ans. 

Son «Airpod 2.0», petite voiture urbaine propulsée par de l'air comprimé, n'a pas encore roulé un kilomètre. 

Et il s'en est fallu d'un rien pour que Motor Developpement International (MDI), quartier général luxembourgeois de sa société qui employait une cinquantaine de personnes il y a 20 ans, ne ferme boutique. 

MDI

Cyril, son fils, s'est retroussé les manches avec courage. 25 ans de recherches, 73 brevets, 500 petits actionnaires, un prix décerné par les Nations unies en 2016 et... un contrat de 30 millions d'euros avec Tata Motors (son modèle roulera en Inde en 2020) et deux, plus petits, avec Veolia en France ou avec Airbus l'ont convaincu de défendre l'idée avant-gardiste de son père. 

5.300 unités par usine locale avec 75 employés 

Habituée aux campagnes de calomnies et de rumeurs, la famille originaire de Perpignan déménage son premier centre de recherche près de Nice et laisse passer l'orage. La préservation de l'environnement met du temps à entrer dans les esprits. 

Car MDI, présentée au grand- duc Henri au cours de la visite d'Etat en France, est bien plus qu'une technologie. C'est un concept. 


Ouverture du premier Arch Summit de Vodafone Warrick Cramer - CEO – Tomorrow Street luxembourg le 03.05.2018 ©Christophe Olinger
ArchSummit plus gros événement "start-up" au Luxembourg
Près de 200 start-up et une trentaine d'acteurs de premier plan des technologies ont rendez-vous jusqu'à vendredi soir à Luxexpo The Box pour le plus gros événement dédié aux start-up au Luxembourg.

«Nous ne voyons pas pourquoi nous devrions produire ces voitures dans un endroit et les transporter dans un autre. Nous avons créé un concept d'usines locales, capables de produire 5.300 modèles d'Airpod 2.0 par an avec 75 salariés. Nous vendons non seulement la technologie de propulsion à air comprimé et les voitures mais ce concept d'usine. Nous voulons recréer de l'économie partout grâce au design qui demande les mêmes gestes simples pour assembler les pièces de nos voitures. Nous validons chaque fournisseur qui nous permet de produire ces voitures», explique la directrice générale de MDI, Monique Bertho, discrètement installée dans les allées de l'ArchSummit à Luxexpo The Box. 

«Nous venons même de signer un contrat pour une ,nano-usine‘, capable de produire 1.000 voitures par an pour la Sardaigne, qui n'a pas de besoins supérieurs», raconte cette petite-fille de Luxembourgeois. 

Une version de base pour moins de 10.000 euros 

Une première usine luxembourgeoise sera annoncée à la fin de l'été, promet la dirigeante de MDI alors que passe le ministre de l'Economie, qui embarque les dépliants publicitaires et une carte de visite. 

Pour l'instant vendue 11.000 euros hors taxes mais destinée à rester sous la barre des 10.000 euros, l'Airpod, deux places, est une petite voiture futuriste capable d'atteindre 80 km/h. Son autonomie est de 100 à 120 kilomètres, assure sa fiche technique, qui a reçu le feu vert des autorités homologatrices du Luxembourg et de France. 

Les trois modèles de l'Airpod 2.0
Les trois modèles de l'Airpod 2.0
MDI

Dans la rue des Bains, les ingénieurs en ont même dessiné deux autres versions, un «pick-up» et une version «dernier kilomètre», «qui a un gros potentiel auprès des artisans qui travaillent dans les grandes villes avec deux mètres cubes de charge utile», explique Mme Bertho. 

Comme les voitures électriques, l'Airpod se recharge sur une prise électrique en trois ou six heures selon le niveau de charge souhaité. Et ses réservoirs, classiques et qui sont à l'origine du design, seront garantis vingt ans. 

A un euro les cent kilomètres, l'air comprimé a de beaux jours devant lui face au 1,08 euro le litre de diesel ou 1,21 de sans plomb 98. 

«Nous avons aussi développé un service d'approvisionnement sur place pour les particuliers grâce à la géolocalisation», explique encore Mme Bertho. Et comme Tesla, par exemple, la marque a aussi décliné ses technologies en «Airwall», un générateur d'électricité à air comprimé appuyé sur des panneaux photovoltaïques, et en «Airpower», un générateur d'urgence pour les environnements professionnels. 

De tout cela, MDI commence à parler. Sans vouloir se heurter à la très puissante industrie automobile.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.