Changer d'édition

Start-Up Week-End Luxembourg: Le gant qui rend la parole aux sourds-muets
Économie 4 min. 26.05.2014

Start-Up Week-End Luxembourg: Le gant qui rend la parole aux sourds-muets

La photo finale des dix équipes, des mentors et du jury, dimanche soir au Technoport d'Esch-Belval

Start-Up Week-End Luxembourg: Le gant qui rend la parole aux sourds-muets

La photo finale des dix équipes, des mentors et du jury, dimanche soir au Technoport d'Esch-Belval
Thierry Labro
Économie 4 min. 26.05.2014

Start-Up Week-End Luxembourg: Le gant qui rend la parole aux sourds-muets

OpenGestr, solution qui traduit le langage des signes en langage verbal, a remporté dimanche soir la quatrième édition du Start-Up Week-End de Luxembourg au Technoport d'Esch-Belval. Une édition "responsable"... mais drôle.

Il n'avait encore remercié personne que Salah Ghamizi cherchait déjà un "taxi" pour le ramener à Nancy. Le jeune homme entamait ses examens ce lundi matin mais il a quand même consacré les 54 heures du Start-Up Week-end de Luxembourg à développer son projet, OpenGestr, pour rendre la parole aux sourds-muets grâce à une technologie pour laquelle il a un brevet.

Imaginez qu'un sourd-muet vous aborde dans la rue pour vous demander son chemin. Vous ne comprenez pas forcément le langage des signes et il lui est impossible de se faire comprendre. Grâce au gant équipé de capteurs, le sourd-muet voit ses gestes traduits verbalement et c'est son téléphone qui parle à sa place. Et qui est capable de lui retranscrire votre réponse.

Sex4Pet amuse la galerie

L'idée a séduit un jury très engagé autour de la dimension "impact social" des neuf projets retenus sur les vingt-six au départ de ce week-end. OpenGestr profitera donc du prix offert par Diego Di Biasio, six mois dans l'incubateur du Technoport et huit heures d'assistance professionnelle, pour développer encore cette idée jusqu'à en faire une véritable start-up.

Il devance IT2impact porté par un groupe très international dans lequel on retrouve par exemple des Européens mais aussi un Brésilien ou un Iranien. Leur idée est de créer un groupe de spécialistes des technologies de l'information qui vont mettre leur temps libre, quelques heures par semaine, à des organisations non gouvernementales pour leur permettre de donner à leurs sites internet et autres applications plus d'efficacité dans le cadre des combats qu'elles mènent.

Et comme souvent à Luxembourg, une idée plus amusante se glisse sur le podium: sex4pet. Il a fallu trois rappels des organisateurs, vendredi soir, pour que François-Xavier, costume cravate, se décide à aller utiliser une minute pour séduire autour d'une application qui permet de trouver un compagnon à son animal de compagnie. Voire plus si affinités entre les deux propriétaires des deux animaux. Son groupe de six, exclusivement masculin, aura poussé jusqu'au bout son humour, dimanche en fin d'après-midi, en créant une chanson autour de son projet.

Trois prix de The Impactory

The Impactory, espace de coworking dans la capitale, avait décidé de donner un prix à trois projets à la dimension sociale évidente. Son cofondateur, Jean-Yves Hergott, et la business angel Hedda Pahlson-Moller ont retenu OpenGestr, IT2impact et Hoppel Poppel. Ce dernier, idée du Danois Rasmus Koefoed-Jespersen, consiste en une application et un site internet pour tenter de remédier à l'immense gaspillage alimentaire lié aux dates de péremption en récupérant les produits quelques jours avant la limite pour pouvoir les réutiliser en confectionnant des repas.

Parmi les autres idées, notons KonnectR, porté par Fränz Miccoli, tout juste revenu des Etats-Unis puisqu'il fait partie de l'aventure MyScienceWork. Avec une application pour smartphone, il voulait permettre à des gens seuls dans une ville où ils sont pour peu de temps, de dîner ou d'aller boire un verre avec un parfait inconnu dans la même situation. Ou encore HappyMondays, dans laquelle a travaillé François Gobert, autour de petites interventions (danses et autres) destinées à redonner le moral à ses salariés le lundi matin pour les rendre plus productifs. Ou, enfin, deux autres idées plus techniques: celle d'un groupe d'Amiens autour d'une plateforme pour diriger des projets qui sont en recherche de financements participatifs vers la solution de crowdfunding la mieux adaptée, le Global Fund Hub, et celle d'une solution pour les créateurs d'applications et de logiciels dans le domaine des objets connectés.

Une chose est sûre: le rendez-vous pour le prochain Start-Up Week-End Luxembourg, du vendredi 13 (!) au dimanche 15 novembre, est déjà pris.

Thierry Labro

Pour revoir les présentations finales des lauréats:

OpenGestr

IT2impact

Sex4Pet

HoppelPoppel