Changer d'édition

Standing ovation de la Fedil pour Etienne Schneider
Économie 8 2 min. 23.01.2020

Standing ovation de la Fedil pour Etienne Schneider

«Malheureusement, il faut attendre son départ pour recevoir des louanges», a plaisanté Etienne Schneider lors de la réception de Nouvel An de la Fedil.

Standing ovation de la Fedil pour Etienne Schneider

«Malheureusement, il faut attendre son départ pour recevoir des louanges», a plaisanté Etienne Schneider lors de la réception de Nouvel An de la Fedil.
Photo: Chris Karaba
Économie 8 2 min. 23.01.2020

Standing ovation de la Fedil pour Etienne Schneider

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
La traditionnelle réception de Nouvel An, mercredi soir, a donné l'occasion à la Fédération des industriels luxembourgeois de remercier chaleureusement le ministre de l'Économie. Dans 13 jours, ce dernier va quitter ses fonctions.

Lors de la réception de Nouvel An, mercredi soir, soir à Luxexpo, Michèle Detaille, la présidente de la Fédération des industriels luxembourgeois (Fedil), a félicité le ministre de l'Économie pour son travail et son engagement. La présidente de la Fedil a remercié le ministre, qui quittera ses fonctions dans 13 jours, pour «son engagement au service de l'économie, pour les projets lancés et les projets soutenus». 

«Ces initiatives ont contribué au développement du pays et à sa diversification économique», a-t-elle déclaré. «Etienne, tu as été un ministre qui a marqué le paysage de l'économie luxembourgeoise, qui a modernisé les organisations proches de ton ministère pour les rendre plus efficaces. Tu t'es tourné vers des secteurs prometteurs sans négliger le secteur manufacturier traditionnel que tu as bien soutenu dans tes efforts d'investissements, d'innovation et plus récemment de digitalisation.».

En lui souhaitant plein de succès dans sa nouvelle vie professionnelle, Michèle Detaille a déclaré qu'elle ne serait pas étonnée de le voir un jour dans le cercle des entrepreneurs. «Tu as les qualités pour», a-t-elle assuré.


Wirtschaft, FEDIL Präsidentin Michèle Detaille Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«L'État doit accompagner financièrement les entreprises»
Alors que Nicolas Buck, son prédécesseur à la présidence de la Fedil, affichait un optimisme certain, Michèle Detaille, la première femme nommée à ce poste, se montre plus circonspecte. A l'heure de la transition écologique, l'ex-femme politique belge demande l'aide du gouvernement.

Le ministre de l'Économie a réaffirmé son attachement au monde de l'industrie. «En tant que ministre de l'Économie, j'ai toujours soutenu vos efforts pour développer au Luxembourg une base industrielle forte». Un exercice compliqué quand on est socialiste. «Cette proximité, voire cette alliance avec le patronat dont on m'a toujours accusé, ne m'a pas toujours été utile d'un point de vue politique. Mais cette complicité, je l'ai toujours considérée comme une prérogative liée à ma fonction.» 

«La décroissance n'est pas une option»

Etienne Schneider a ensuite regretté que dans un passé récent «de plus en plus de voix se sont élevées contre l'industrie sur base d'arguments qui ne tiennent pas la route». «Quitte à paraître comme le dernier Mohican au sein du milieu politique, je continue à défendre bec et ongles l'industrie parce que j'estime qu'il faut une base industrielle forte non seulement pour le Luxembourg mais aussi pour l'Europe entière.» 

En outre, «la décroissance économique est une idée qui ne pourrait jamais être une option, car sans croissance il n'y aura pas de création de valeur, pas d'investissement dans les infrastructures publiques, pas d'augmentation de revenu et donc pas d'amélioration du niveau de vie.»

«Il appartient au monde politique d'ajuster sans cesse le cadre légal et réglementaire pour que les affaires puissent se développer et créer de la valeur ajoutée au bénéfice des actionnaires et des salariés.» Pour Etienne Schneider, il s'agit à la fois «de préserver la compétitivité des entreprises et d'améliorer les conditions de travail des salariés». 


Sur le même sujet

«Devenir moins dépendants de la place financière»
Il ne sait pas encore s'il partira en vacances mais Étienne Schneider (LSAP) sait, en revanche, qu'il veut poursuivre le processus Rifkin, des sociétés à forte valeur ajoutée, des salariés bien formés et ne pas mettre en danger notre système de santé.
Pénurie d'ingénieurs dans l'industrie
Jamais une vieille dame n'aura autant parlé de jeunes. Pour son centième anniversaire, la Fédération des industriels luxembourgeois (Fédil) s'est dit très préoccupée par la pénurie de forces vives, mercredi, à l'occasion de son assemblée générale à la Chambre de commerce.
28.3. Wi / PK Fedil / vlnr Rene Winkin , Nicolas Buck Foto:Guy Jallay
Etienne Schneider: Préparer «Lëtzebuerg 3.0»
A l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la Foire de printemps 2015, le ministre de l'Economie a dressé un bilan positif de sa politique de diversification. Une stratégie qui «a fonctionné» selon lui, même si l'heure est venue d'accroître encore les efforts pour passer à un nouveau cap.
"Cessons de nos dénigrer nous-mêmes", a lancé Etienne Schneider. (Photo: Laurent Blum)