Changer d'édition

Soixante bars et restaurants labellisés «Safe to serve»
Économie 3 min. 27.05.2020 Cet article est archivé

Soixante bars et restaurants labellisés «Safe to serve»

De leur côté, les clients sont également invités à respecter les recommandations sanitaires.

Soixante bars et restaurants labellisés «Safe to serve»

De leur côté, les clients sont également invités à respecter les recommandations sanitaires.
Photo: Lex Kleren
Économie 3 min. 27.05.2020 Cet article est archivé

Soixante bars et restaurants labellisés «Safe to serve»

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Alors que les premiers clients s'attablent en terrasses, la fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers du Luxembourg a lancé un nouveau label. But : relancer le secteur.

Garantir une reprise dans les meilleures conditions possible. Tel est l'objectif du label «Safe to serve». Lancé mercredi matin par la fédération nationale restaurateurs et cafetiers du Luxembourg (Horesca), celui-ci vise à offrir au personnel comme à la clientèle «des critères d’hygiène tout en gardant une approche conviviale», souligne Lex Delles (DP), ministre du Tourisme. 

Concrètement, cette charte impose divers engagements sanitaires. A savoir un enregistrement de l’établissement auprès du Commissariat au Gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire, ainsi que le respect des bonnes pratiques d’hygiène. Autant de recommandations qui viennent s'ajouter aux consignes du gouvernement déjà contraignantes pour les restaurateurs, telles qu'une distance minimale de 1,5 mètre entre les tables, un nombre de convives limité à quatre par tablée ou encore un port du masque pour se déplacer à l'intérieur des établissements. 


Empty glasses on bar table Bier Glas Café Trinken Alkohol  Handy
Prochain service en terrasse, mercredi !
Et vendredi, tous les restaurants et bars auront le droit d'accueillir du public. Le Premier ministre en a fait l'annonce, lundi. Ce même 29 mai, cinémas, lieux de culte, salles de congrès ou de sports, lieux culturels pourront également rouvrir.

Sur les 2.240 établissements du pays, 60 cafés et restaurants ont d'ores et déjà signé la charte. Et 120 autres ont par ailleurs introduit une demande. Si cet engagement complémentaire reste facultatif, il vise surtout à relancer le secteur en offrant «des garanties et de la confiance aux clients», souligne François Koepp, secrétaire général de l'Horesca. Avec un objectif : faire revenir la clientèle.   

Car le redémarrage des cafetiers et restaurateurs est indissociable du retour des clients pour le secteur à l'arrêt (quasi total) depuis la mi-mars. En avril, le président de l'Horesca Alain Rix alertait sur le fait que près d'une entreprise sur cinq risquait de mettre la clé sous la porte. Le verdict ne devrait plus tarder pour certains, malheureusement.

Une crainte d'ailleurs partagée par de nombreux professionnels du secteur, à en croire le secrétaire général de l'Horesca. Car si la réouverture apparaît comme un premier pas vers la normalité, reste que les restaurateurs vont devoir couvrir leurs frais (tels que le loyer, les factures d'eau et d'électricité ou encore les coûts liés au personnel). Et nul doute que la reprise de l'activité se fera plutôt en douceur.  

Un redémarrage que François Koepp prévoyait d'ailleurs très bas la semaine dernière. «A 30, 40 voire 50% tout au plus». Mais avec une rentabilité limitée, toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre de rouvrir. Mercredi matin, le représentant de l'Horesca estime qu'un tiers des établissements attendront encore quelques jours, voire quelques semaines avant d'accueillir à nouveau du public. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des restaurateurs entre méfiance et impatience
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Prochain service en terrasse, mercredi !
Et vendredi, tous les restaurants et bars auront le droit d'accueillir du public. Le Premier ministre en a fait l'annonce, lundi. Ce même 29 mai, cinémas, lieux de culte, salles de congrès ou de sports, lieux culturels pourront également rouvrir.
Empty glasses on bar table Bier Glas Café Trinken Alkohol  Handy
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
La vente directe prend de plus en plus racine
Alors que la pandémie a forcé le pays à l'arrêt, le Luxembourg tente peu à peu de retrouver un rythme normal. Sauf que certaines habitudes sont susceptibles d'évoluer, notamment en ce qui concerne l'alimentation, estime Vincent Glaesener, directeur de la Chambre d'agriculture.
Lokales,Abstand halten auf dem Stadter Maart.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.