Changer d'édition

SES annonce un plan social
Économie 2 min. 30.05.2020

SES annonce un plan social

10 à 15% de la main-d'œuvre serait concernée par la restructuration

SES annonce un plan social

10 à 15% de la main-d'œuvre serait concernée par la restructuration
Photo: Guy Jallay
Économie 2 min. 30.05.2020

SES annonce un plan social

Selon l'opérateur de satellites luxembourgeois, entre 10 et 15% de la main-d'œuvre est concernée. La fermeture de certains de ses bureaux européens est envisagée.

(JFC, avec Marco Meng) - La situation ne s'améliore pas chez le fabricant de satellites SES (Société européenne de satellites). A présent, la baisse continue des bénéfices se répercute sur le personnel. L'entreprise entend restructurer son siège social à Betzdorf et appelle les représentants du personnel à «discuter de la mise en œuvre d'un plan social». SES emploie actuellement plus de 2.100 personnes dans le monde, dont près de 600 au siège de Betzdorf.

Le nombre exact d'employés dont l'opérateur de satellites entend se séparer dans le monde et au Grand-Duché n'a pas été divulgué. Si l'entreprise affirme que «c'est le résultat de la restructuration qui compte», il apparaît que 10 à 15% des emplois mondiaux seraient touchés par la restructuration. Toutefois, «cela ne signifierait pas une réduction jusqu'à 15% des effectifs, y compris au Luxembourg», explique Suzanne Ong, porte-parole de la société. En effet, «une partie du personnel concerné pourrait être recyclé et transféré vers d'autres secteurs d'activité», ajoute-t-elle.


26.07.13, SES, Astra, Betzdorf, Photo: Lynn Theisen
SES renforce ses bénéfices
En réduisant l'impact de sa dette, l'opérateur satellite luxembourgeois a vu ses gains augmenter en 2019 grâce notamment au développement de SES Networks et du futur développement d'un nouveau satellite.

SES devrait fermer ses bureaux de Bruxelles, Londres, de l'île de Man, de Varsovie et de Zurich. Les activités menées dans ces lieux seraient réparties entre les autres bureaux de Kiev, Stockholm, Stockley Park à Londres et La Haye, ainsi qu'au siège de Luxembourg. Les postes vacants ne seront pas remplacés, et un programme de retraite volontaire anticipée progressive des employés a été lancé.

Fondée en 1985 et longtemps considérée comme un modèle luxembourgeois de réussite, SES est détenue à 33% par l'État luxembourgeois, dont 11,6 % directement, et le reste via la BCEE et la SNCI. Elle présente un chiffre d'affaires en baisse constante depuis plusieurs années. Récemment, la société a envisagé de scinder l'entreprise afin de trouver plus facilement des investisseurs pour sa division «réseaux». Le secteur de la vidéo - l'activité traditionnelle des satellites de télévision - ne s'est pas non plus développée comme la direction l'avait prévu en 2019. Dégageant des revenus de 1.208 millions d'euros, il a clairement raté les prévisions allant de 1.225 à 1.255 millions d'euros.


O3B sera la clé des développements futurs de la SES
La SES maintient sa stratégie
Sa parole publique est rare. Mais Romain Bausch reste le capitaine d'un bateau qui a tangué en 2017 et qui pourrait bien tanguer cette année encore. Ses convictions ont semblé rassurer les assemblées générales ordinaire et extraordinaire de la SES, jeudi à Betzdorf.

Par rapport à l'année 2018, l'activité satellite classique a diminué de 8,5%. Les réseaux, en revanche, ont augmenté de 4,7% pour atteindre 762 millions d'euros entre 2018 et 2019. Néanmoins, les bénéfices continuent de baisser. Alors que l'entreprise a déclaré un excédent de 500 à 600 millions d'euros pour les années 2011 à 2017, il a depuis lors diminué de moitié. L'action de l'opérateur satellite a perdu 65% de sa valeur au cours des douze derniers mois. Calculée sur les cinq dernières années, il s'agit d'une perte de valeur de 85%.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

SES poursuit sa restructuration
Le premier fournisseur de services de télécommunications par satellites au monde continue sa mue. L'entreprise qui dispose de plus de 70 satellites reformate ses équipes, dont celle basée au Luxembourg, et réfléchit toujours à scinder ses activités.
SES CEO Steve Collar, Foto Lex Kleren
SES prête à scinder ses activités
L'opérateur de satellites fermera des sites en Europe et le personnel luxembourgeois n'est pas épargné par ce plan social. L'entreprise envisage de se diviser en deux sociétés dédiées à l'activité réseaux pour l'une, à la partie vidéo pour l'autre.
Mit dem Satellitenfernsehen wurde SES groß - doch der Markt wächst nicht mehr.
SES renforce ses bénéfices
En réduisant l'impact de sa dette, l'opérateur satellite luxembourgeois a vu ses gains augmenter en 2019 grâce notamment au développement de SES Networks et du futur développement d'un nouveau satellite.
26.07.13, SES, Astra, Betzdorf, Photo: Lynn Theisen
SES reboosté jusqu'en 2042... au moins
Le gouvernement vient de renouveler pour 20 ans la licence permettant à l'opérateur de satellites d'exploiter des solutions utilisant des fréquences luxembourgeoises. Surtout, l'Etat autorise le lancement d'un fonds spécifique à la firme dédié à l'innovation.
La SES maintient sa stratégie
Sa parole publique est rare. Mais Romain Bausch reste le capitaine d'un bateau qui a tangué en 2017 et qui pourrait bien tanguer cette année encore. Ses convictions ont semblé rassurer les assemblées générales ordinaire et extraordinaire de la SES, jeudi à Betzdorf.
O3B sera la clé des développements futurs de la SES