Changer d'édition

Sept banques valident la caution de l'Etat
Économie 3 min. 21.04.2020 Cet article est archivé

Sept banques valident la caution de l'Etat

Sous les masques, vous aurez reconnu Yves Maas, vice-président de l'ABBL (à gauche) et le ministre des Finances Pierre Gramegna.

Sept banques valident la caution de l'Etat

Sous les masques, vous aurez reconnu Yves Maas, vice-président de l'ABBL (à gauche) et le ministre des Finances Pierre Gramegna.
Photo : SIP
Économie 3 min. 21.04.2020 Cet article est archivé

Sept banques valident la caution de l'Etat

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
BCEE, BIL, BGL BNP Paribas, Banque de Luxembourg, Raiffeisen, ING et Bank of China : tels sont les établissements ayant validé la nouvelle convention encadrant le régime des prêts garantis par l’État.

«La présence d’une place financière importante et d’un secteur bancaire fortement capitalisé s'avère être une source de soutien.» Ce mardi, le propos de Pierre Gramegna (DP) s'est mué en une preuve concrète avec la signature d'un nouveau texte régissant le régime des prêts garantis par l’État. Une mesure dont vont bénéficier nombre d'entreprises chahutées par la crise actuelle.

L'idée avait été dévoilée parmi les axes du Plan de stabilisation de 8,8 milliards d'euros voilà un mois tout juste. Quatre semaines plus tard, le gouvernement peut se satisfaire d'avoir rallié à sa cause non pas six banques, mais sept. La Bank of China étant venue se glisser parmi la liste des établissements acceptant que l'Etat luxembourgeois puisse se porter garant des prêts bancaires accordés à des entreprises. Et cela à hauteur de 2,5 milliards d’euros.


Comment sauver l'économie du pays... en trois points
Les ministres des Finances, de l'Economie et des Classes moyennes ont présenté, mercredi soir, leur plan pour aider les entreprises du pays à passer la crise. Soit 8,8 milliards d'euros répartis entre dépenses d'urgence, report de paiement et aides au crédit.

Le principe est simple : afin de couvrir leurs besoins immédiats (en fonds de roulement comme en investissements), les entreprises pourront solliciter l'une de ces banques pour souscrire un prêt qui pourra s’élever jusqu’à 25% de leur chiffre d’affaires. Le crédit accordé bénéficiera d’une garantie de l’État à hauteur de 85%.

Rassurés par ce soutien, les établissements qui conservent une part de risque de 15%, pourront accorder un plus grand nombre de prêts, espère-t-on du côté du gouvernement. Et ceci pour des montants plus élevés. Sont éligibles les prêts accordés par les banques aux grandes entreprises, PME et indépendants, y compris aux jeunes entreprises innovantes. Cependant, le bénéfice des crédits ne pourra être réservé qu'aux entreprises déjà viables avant le 18 mars 2020, date de la proclamation de l’état d’urgence.


2,5 milliards d'euros de prêts pour les entreprises
Ce samedi, le Parlement a adopté un projet de loi visant à venir en aide aux entreprises. L'opposition se félicite de ce vote mais estime que le gouvernement peut encore faire mieux.

Ce régime de garantie vient s'ajouter aux moratoires sur des prêts existants que les banques, en concertation avec le gouvernement, se sont engagées à accorder aux entreprises dans le contexte actuel de crise. Au 21 avril, plus de 8.000 moratoires de 6 mois ont déjà été accordés à des entreprises luxembourgeoises. Ceci qui correspond à un taux d'acceptation de près de 98%, et surtout un report de remboursements de 2,6 milliards d’euros entièrement à la charge des banques. 

«Les banques prennent donc bien leurs responsabilités et jouent un rôle essentiel pour le pays», a salué Pierre Gramegna. Selon lui, le nouveau dispositif apportera «le soutien nécessaire à nos entrepreneurs et entreprises, et les aidera à se préparer au renouvellement de l’économie dans l’après-crise». Et le ministre de s'enthousiasmer à l'idée qu'un autre établissement de la Place financière ne vienne rejoindre ce "club des sept". 

A noter que cette garantie d'emprunt reste l'une des solutions proposées aux entrepreneurs en difficulté. D'autres recours sont possibles et ont été mis en place spécialement à l'occasion de la crise comme le soutien possible de la Société nationale de crédit et d'investissement. La SNCI a reçu l'accord du gouvernement pour débloquer, facilement, de 12.500 à 10 millions d'euros de prêt. Appréciable.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«L'indépendant doit percevoir 80% de ses revenus»
Le ministre du Travail «n'a rien contre les indépendants». Mais Dan Kersch (LSAP) pense toujours que le chômage partiel n'est pas l'outil adéquat pour les aider. Qu'importe, ils en ont besoin, rétorque le patron des artisans.
La Place en télétravail jusqu'au 25 mai «au moins»
Une grande majorité des salariés du secteur-clef de l'économie luxembourgeoise continueront à travailler depuis chez eux jusqu'à la date prévue de réouverture des crèches préconise la CSSF. Syndicats et patronat ne veulent surtout pas de déconfinement précipité.
Illu - Finanzplatz - Place financiere - Luxembourg - Photo : Pierre Matge
180.000 salariés en chômage partiel
Depuis mi-mars, le gouvernement a déjà débloqué 372 millions d'euros pour assurer 80% du salaire brut d'employés privés de travail en raison de la crise sanitaire. Aujourd'hui, 9.933 entreprises sont concernées.
Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay