Changer d'édition

Scandale chez Volkswagen: «On a totalement merdé»
Économie 2 min. 22.09.2015 Cet article est archivé

Scandale chez Volkswagen: «On a totalement merdé»

Scandale chez Volkswagen: «On a totalement merdé»

REUTERS
Économie 2 min. 22.09.2015 Cet article est archivé

Scandale chez Volkswagen: «On a totalement merdé»

Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés, admettant dans un langage inhabituel que le géant allemand de l'automobile avait "complètement merdé".

"Notre entreprise a été malhonnête, avec l'EPA (Agence américaine de protection de l'environnement, NDLR) et avec le CARB (son homologue californienne, NDLR), ainsi qu'avec vous tous, et avec mes mots en allemand on dirait qu'on a totalement merdé", a admis M. Horn lors d'un événement promotionnel à New York tard lundi soir, selon la chaîne CNBC.

M. Horn a promis de coopérer et de "faire ce qu'il faut avec le gouvernement, le public, nos clients, nos employés, et aussi très important, avec nos concessionnaires".

Le scandale des moteurs diesel du groupe Volkswagen a pris une ampleur inédite mardi, le constructeur allemand admettant que 11 millions de ses véhicules dans le monde étaient équipés d'un logiciel truqueur permettant de fausser les tests anti-pollution, découvert aux Etats-Unis.

Jusqu'à présent, avec cette tricherie dévoilée vendredi aux Etats-Unis, le constructeur prévoyait de rappeler 500.000 véhicules.

Les modèles diesel incriminés sont équipés d'un logiciel qui détectait le moment où étaient conduits les tests aux émissions polluantes, et en faussaient le résultat.

Volkswagen, qui pourrait devoir payer jusqu'à 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros) d'amende rien qu'aux Etats-Unis, sans compter le coût des rappels et d'éventuelles procédures en justice, va mettre de côté 6,5 milliards d'euros sous forme de provisions dans ses comptes du troisième trimestre (juillet-septembre).

Selon plusieurs médias, la justice américaine a ouvert une enquête pénale contre le constructeur. Les constructeurs français se sont dit mardi favorables à une enquête européenne sur le contrôle des émissions des véhicules et la Corée du Sud va elle aussi enquêter sur trois modèles de Volkswagen.

Michael Horn, qui a pris la parole lors du lancement de la nouvelle Passat 2015 à New York, a encore dit que Volkswagen était "très décidé" à se servir de ce scandale pour apprendre et progresser, soulignant que l'avenir de l'entreprise dépendait de sa capacité de réaction.

"Vous pouvez être sûrs que nous allons continuer, non seulement à corriger ce problème sur les moteurs TDI et à remettre les choses en ordre, et nous allons payer ce que nous devons. Mais nous allons continuer à travailler très dur pour faire en sorte que notre histoire ici aux Etats-Unis soit un succès, pour les clients, nos concessionnaires et nos employés", a-t-il ajouté.

Lundi, le cours de l'action Volkswagen avait plongé de 18% et elle continuait sa chute mardi.

Fleuron de l'industrie allemande aux liens étroits avec la politique - un Etat régional allemand est actionnaire à son capital -, le groupe a vendu 5 millions de voitures dans le monde au premier semestre, supplantant le japonais Toyota comme numéro un mondial.

Suivez-nous sur FacebookTwitter et/ou abonnez-vous à notre Newsletter diffusée six fois par semaine à 17h30.


Sur le même sujet

Enquête pénale : Le scandale des Volkswagen truquées
Le scandale des diesels trafiqués de Volkswagen s'étendait mardi avec la possible ouverture d'une enquête pénale aux Etats-Unis, la convocation des représentants du constructeur par la Corée et la demande d'une enquête européenne par la France.
Attendees take part in the 2016 Volkswagen Passat reveal in the Brooklyn borough of New York September 21, 2015.  Volkswagen AG's U.S. head on Monday said he was confident the German automaker would restore customer confidence after it "totally screwed up" by rigging emissions tests of diesel-powered vehicles in the United States. Michael Horn vowed to make amends at a lavish event in New York to promote the 2016 Passat where the carmaker doled out German beer, pretzels and "cheddary ale fondue" to dealers and the media, before a performance of rockstar Lenny Kravitz.    REUTERS/Darren Ornitz