Changer d'édition

Ryanair limite la casse au troisième trimestre 2021
Économie 2 min. 31.01.2022 Cet article est archivé
Compagnie aérienne

Ryanair limite la casse au troisième trimestre 2021

La compagnie aérienne envisage d'investir plus de 100 millions d'euros dans deux nouveaux centres de formation hautement qualifiés en aéronautique.
Compagnie aérienne

Ryanair limite la casse au troisième trimestre 2021

La compagnie aérienne envisage d'investir plus de 100 millions d'euros dans deux nouveaux centres de formation hautement qualifiés en aéronautique.
Photo: Shutterstock
Économie 2 min. 31.01.2022 Cet article est archivé
Compagnie aérienne

Ryanair limite la casse au troisième trimestre 2021

Megane KAMBALA
Megane KAMBALA
Bien que le variant Omicron soit venu jouer les trouble-fêtes à Noël, Ryanair a tout de même divisé par trois sur un an ses pertes nettes au troisième trimestre, avec un exercice 2021 décalé à 96 millions d’euros contre 321 millions en 2020.

Les affaires avaient pourtant bien commencé à la fin du deuxième trimestre, puisque la compagnie avait enregistré un fort rebond du trafic suite au déploiement de l'EU Digital Certificats Covid (DCC) en juillet et de l'assouplissement des restrictions de voyage.


(FILES) In this file photo taken on March 23, 2020, Ryanair passenger jets are seen on the tarmac at Dublin airport. - Ryanair will cut by its September and October timetable by "20 percent" on weaker-than-expected demand following renewed travel restrictions in some European countries, the no-frills Irish airline said Monday, August 17. (Photo by Paul Faith / AFP)
Ryanair réduit de 20% ses vols en septembre et octobre
La compagnie aérienne irlandaise annonce ce lundi une réduction de son activité lors des deux prochains mois. La compagnie à bas coût évoque une baisse des réservations en raison d'un regain de cas de covid-19 en Europe.

Le troisième trimestre, qui s'est clôturé sur 31,1 millions de voyageurs, s'annonçait également sous de bons auspices, avec un fort taux de réservations pour les vacances d'octobre. Toutefois, l'émergence inattendue du variant Omicron fin novembre, et ce que le patron de Ryanair, Michael O'Leary, qualifie, dans un communiqué publié le 31 janvier, d'«hystérie médiatique» tout au long du mois de décembre, ont forcé de nombreux gouvernements européens à réimposer des restrictions de voyage à l'approche de Noël; ce qui a alors considérablement affaibli le pic attendu pour les réservations et les tarifs de Noël et du Nouvel An.

En conséquence, le trafic de décembre a ralenti à «seulement» 9,5 millions de passagers, en deçà de l'objectif attendu de 11 millions de clients.

La compagnie low-cost espère donc que le déploiement des campagnes de rappel de vaccins à travers l'Europe ainsi que les dernières études convergeant dans le sens d'un variant entraînant moins d'hospitalisations que le Delta permettra aux gouvernements de l'UE  de supprimer durablement les restrictions de voyage et restaurer la confiance des consommateurs dans les voyages aériens inter-UE avant les vacances de Pâques.

6.000 nouveaux emplois en prévision

Le communiqué fait également état du plan de croissance de la compagnie aérienne sur cinq ans, lequel prévoit 6.000 nouveaux emplois pour les pilotes hautement qualifiés, le personnel de cabine et les ingénieurs dans toute l'Europe. 


Les vacances à l'étranger se profilent bel et bien pour 2022
Bien présentes dans l'esprit de tous, les vacances se préparent déjà pour l'été 2022, mais pas seulement. En cette période Omicron, la rédaction a tout de même posé quelques questions aux agences de voyages.

En octobre dernier, Ryanair a d'ailleurs investi 50 millions d'euros dans un centre de formation aux compétences aéronautiques de pointe à Dublin et envisage d'investir plus de 100 millions d'euros dans deux autres centres de formation hautement qualifiés. Huit simulateurs de vol complets CAE (d'une valeur de plus de 80 millions de dollars) ont également été commandés.

Ainsi, même si Ryanair ignore quand il sera possible de tourner définitivement la page de la pandémie de covid-19, la compagnie fait le pari de l'optimisme pour le long terme, en prédisant une accélération du trafic sur les cinq prochaines années: «de 149 millions de passagers annuels pré-covid, nous tablons sur une croissance de 50% à plus de 225 millions de passagers pour l'exercice 2026».

Notons d'ailleurs qu'en dépit de ces incertitudes pour l'avenir, le chiffre d'affaires de la compagnie a quadruplé à 1,47 milliard d'euros sur la période 2021.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En raison du covid, la compagnie aérienne essuie une perte annuelle de 815 millions d'euros en 2020. Un record pour la société irlandaise en 35 ans d'existence, même si le groupe se veut optimiste quant à la reprise grâce au déploiement de la vaccination.
La compagnie aérienne irlandaise annonce ce lundi une réduction de son activité lors des deux prochains mois. La compagnie à bas coût évoque une baisse des réservations en raison d'un regain de cas de covid-19 en Europe.
(FILES) In this file photo taken on March 23, 2020, Ryanair passenger jets are seen on the tarmac at Dublin airport. - Ryanair will cut by its September and October timetable by "20 percent" on weaker-than-expected demand following renewed travel restrictions in some European countries, the no-frills Irish airline said Monday, August 17. (Photo by Paul Faith / AFP)
La compagnie aérienne irlandaise qui ne s'envolera bientôt plus de Francfort-Hahn a subi de plein fouet la pandémie du coronavirus. En 35 ans d'existence, le groupe explique n'avoir jamais connu un trimestre aussi catastrophique.
ARCHIV - 20.09.2018, Irland, Dublin: Michael O'Leary, CEO von Ryanair, sitzt bei einer Pressekonferenz nach der Hauptversammlung des Billigfliegers Ryanair. (Zu dpa "Corona-Krise: Ryanair beklagt schlimmstes Quartal in 35 Jahren"= Foto: Niall Carson/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Francfort-Hahn subit depuis un certain temps déjà, une diminution constante du trafic de passagers. La compagnie aérienne low cost délaissera l'aéroport allemand début novembre mais continuera de proposer ses services au Findel.
Europas größte Billig-Airline will zum 1. November seine Basis am Flughafen Hahn aufgeben.