Changer d'édition

Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus
Économie 3 min. 15.04.2020 Cet article est archivé

Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus

Pour répondre à la demande croissante et protéger les salariés, la chaîne de production a dû être réadaptée.

Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus

Pour répondre à la demande croissante et protéger les salariés, la chaîne de production a dû être réadaptée.
Photo: Rotarex Meditec
Économie 3 min. 15.04.2020 Cet article est archivé

Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Acteur majeur de la production de vannes, la firme luxembourgeoise a dû augmenter l’activité de sa branche médicale afin de pouvoir répondre à la demande des hôpitaux et leurs besoins en respirateurs en cette période de crise sanitaire.

Offrir une bouffée d’air aux hôpitaux, voilà l’objectif de Rotarex ces dernières semaines. Spécialiste des vannes pour les bouteilles d'oxygène en milieu hospitalier - pièce indispensable aux respirateurs médicaux - la firme luxembourgeoise a en effet vu son carnet de commande gonfler, alors que le nombre de patients atteints du covid-19 en détresse respiratoire ne cesse d’augmenter à travers le monde. 

Depuis le début de la crise sanitaire, la production de l’entité médicale du groupe ainsi presque doublé. «Nous sommes passés de 5.000 à 9.000 vannes médicales par semaine», détaille Paul Delecourt, marketing manager de l’entreprise qui emploie près de 750 personnes au Grand-Duché.    

Basé à Lintgen, le groupe voit en effet des demandes affluer des pays les plus touchés actuellement, en Europe, «tels que l'Italie, la France, l’Espagne ou le Royaume-Uni», mais aussi outre-Atlantique. «Nous sommes également en pourparlers avec les Nations Unies concernant l’Afrique», ajoute Paul Delecourt.

Un élan de solidarité

Pour répondre à la demande, Rotarex Meditec a donc dû augmenter la cadence pour la centaine d’employés de la chaîne de production dédiée, en allongeant notamment les plages horaires de travail jusqu’au samedi. Les normes de sécurité ont également été renforcées et la chaîne de production repensée. Pour leur sécurité, les employés, précise le responsable marketing, «portent désormais des masques» et disposent de «davantage d'espace». 

L'entreprise luxembourgeoise se dit par ailleurs «fière de pouvoir contribuer à son niveau» dans cette lutte contre le virus. Elle affirme ainsi avoir fait don de matériel à des hôpitaux du Grand-Duché, assurant que «ce geste n’a pas de prix». 

Une situation malgré tout difficile

Toutefois, si l'entreprise voit une partie de son activité augmenter, «la situation reste compliquée pour les affaires», rappelle le responsable marketing, qui explique que le but actuel est avant tout de répondre «sans délai» à la demande. «Il faudra ensuite survivre», ajoute-t-il, avant de préciser que les retombées actuelles de la branche médicale ne pourront pas pour autant pallier les difficultés que rencontrent les autres chaînes de production de l’entreprise, telles que celles de l'industrie alimentaire, des gaz spéciaux ou de la lutte incendie.  


A municipal worker disinfects the streets as a preventive measure against the spread of COVID-19 (novel cornavirus), as the Burj Khalifa is seen in the background, in downtown Dubai, on March 27, 2020. - The United Arab Emirates, of which Dubai is a member, has imposed a March 26 to 29 nightime lockdown to allow for outdoors and public transport sanitation operations, amid the outbreak of the new coronavirus. (Photo by GIUSEPPE CACACE / AFP)
Dubaï 2020 pourrait aussi se voir reportée
Les parties prenantes de l'organisation de l'Exposition universelle 2020 prévue en octobre à Dubaï ont recommandé ce lundi de reporter d'un an cet événement en raison de la pandémie de coronavirus.

Mais avec pas moins de 191 pays touchés par la pandémie sur les 197 recensés par l'ONU, la crise sanitaire ouvre la voie à de nouveaux marchés pour le groupe qui tend à poursuivre son développement à l’international. Une expansion notamment déjà entamée aux Emirats arabes unis, où devrait se tenir, avec un peu de retard, la prochaine exposition universelle. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le secteur des transports à un tournant
De mal-aimés hier, les routiers sont devenus les héros du quotidien en approvisionnant les entreprises encore en fonctionnement, les hôpitaux et les commerces alimentaires. Une mission essentielle mais difficile à mener pour nombre de chauffeurs.
Bétons Feidt «veut réapprendre les gestes du métier»
La crise sanitaire pousse le fournisseur à revoir son mode de fonctionnement, pas seulement pour aujourd'hui mais surtout pour la reprise complète de son activité. En attendant, il faut encore distribuer du béton notamment pour des chantiers en Allemagne.
Wort.FR, betons Feidt, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
ArcelorMittal reprend sa production au Luxembourg
Après quelques jours de suspension, le groupe sidérurgique a annoncé avoir relancé ses activités sur ses sites luxembourgeois et français. Mais si les usines de Belval, Differdange et Rodange vont retrouver une certaine normalité, celles de Bissen et de Dommeldange continueront de tourner au ralenti.
Les premiers signes indiquent que le ralentissement de la demande en acier pourrait se stabiliser en 2020
Le prêt de main-d'œuvre devient réalité
Et si un salarié devant subir une mesure de chômage partiel retrouvait (temporairement) une activité dans une société en manque de bras. C'est une des possibilités offertes par la toute nouvelle plateforme JobSwitch.lu .
Luxport au creux de la vague
Privé de son principal client et fournisseur, ArcelorMittal, le port de Mertert a vu son activité plonger depuis le début de la crise du covid-19. Son directeur croise donc les doigts pour que la sidérurgie retrouve sa pleine activité.
30.01.2015 Luxembourg, Mertert, Luxport, Containerterminal Hafen Mertert  photo Anouk Antony
Privés de chantiers mais pas de missions
Dernièrement, c'est pour la mise en place du centre de soins à Belval que l'entreprise Bonaria Frères a dû enfiler à nouveau le bleu de travail. Même si les chantiers sont à l'arrêt, l'entreprise se doit de rester en veille.
Coup de froid pour les fours Hein
Spécialisée dans l'équipement des boulangeries et produisant essentiellement pour l'export, l'entreprise de Strassen a vu son carnet de commandes se vider brutalement. Pour son directeur, il faut déjà envisager la sortie de crise.
Wi , Strassen , fours Hein , ITV Pierre Thein , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Il faut faire le dos rond, ça va passer»
Le conseil sort de la bouche de Franck Fuss, dirigeant notamment de For-Sci-Tech au Luxembourg. Pour lui, le secteur de la construction a une chance de s'en tirer. Sa chance venant du nombre important de chantiers en cours, à finir et tous ceux à venir.
La Poste submergée par les commandes en ligne
Depuis le début des mesures de confinement imposées par le gouvernement, les consommateurs se ruent sur les sites de e-commerce. Face à la multiplication du nombre de colis, la compagnie publique doit s'adapter.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Une nouvelle aide pour les PME touchées
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort