Changer d'édition

Robert Goebbels et Alphonse Berns de retour aux affaires
Économie 2 min. 27.04.2015 Cet article est archivé
Freeport Luxembourg

Robert Goebbels et Alphonse Berns de retour aux affaires

Rober Goebbels
Freeport Luxembourg

Robert Goebbels et Alphonse Berns de retour aux affaires

Rober Goebbels
Guy Jallay
Économie 2 min. 27.04.2015 Cet article est archivé
Freeport Luxembourg

Robert Goebbels et Alphonse Berns de retour aux affaires

Les actionnaires du port franc luxembourgeois ont nommé l'ancien ministre de l'Économie et l'ancien directeur fiscalité au conseil d'administration du port franc, duquel Yves Bouvier, pris dans une affaire judiciaire, a quitté la présidence.

Le Freeport Luxembourg annonce ce lundi la nouvelle composition de son conseil d'administration. Pris dans une affaire judiciaire initiée par Dmitriy Rybolovlev, notamment président du club de football de Monaco, le principal actionnaire du port franc, Yves Bouvier en avait quitté la présidence lors d'une assemblée générale le 2 avril. Il laisse ainsi sa place à Olivier Thomas, un autre des principaux actionnaires du port franc qui figurait déjà parmi les administrateurs.

Pour garnir les rangs du conseil d'administration, les actionnaires voulaient des noms prestigieux, gages de sécurité et de transparence. Ils se sont ainsi tournés vers Robert Goebbels, ancien ministre de l'Économie (LSAP) et membre du Parlement européen jusqu'à l'année passée, et vers Alphonse Berns, retraité de la diplomatie luxembourgeoise (représentant à Bruxelles et à Washington notamment) depuis quelques semaines. Et c'est d'ailleurs pour lui laisser le temps de s'assurer qu'il n'y avait aucun conflit avec sa sortie de carrière que plusieurs jours se sont écoulés entre l'assemblée générale et l'annonce du jour.

Un apport pour l'image

Olivier Thomas y commente d'ailleurs que la société qu'il préside dorénavant «bénéficiera grandement de l'expérience, de l'expertise et du carnet d’adresses acquis au cours de leurs carrières prestigieuses respectives.» Les deux profils s'opposent et se complètent à la fois. Robert Goebbels jouit d'une réputation d'homme politique expérimenté au verbe nourri. Alphonse Berns fait figure d'éminence grise discrète, faucon d'une fiscalité optimisante. Ce qui l'avait mené à la direction en charge des affaires fiscales durant les dernières années de Luc Frieden au ministère des Finances... période pendant laquelle le port franc a été institué.

David Arendt, administrateur délégué de Natural Le Coultre Luxembourg (société de promotion du port franc) et Yves Bouvier complètent le conseil d'admnistration duquel Franco Momente, NLC, s'est retiré.

Comme indiqué précédemment, Yves Bouvier a décidé de se retirer au moins partiellement de la gestion de ses affaires afin de consacrer plus de temps à sa défense dans les procédures en cours, «ce que les accusations lancées contre lui -et qu’il conteste énergétiquement- soient écartées», est-il écrit dans le communiqué envoyé par la société du Freeport ce lundi soir.

Pierre Sorlut


Sur le même sujet

L'ancien directeur financier de Cargolux a plié bagage après être progressivement tombé en disgrâce aux yeux des autres administrateurs, notamment du promoteur et actionnaire principal du Freeport Yves Bouvier.
David Arendt ne travaille plus pour Freeport.