Changer d'édition

HSBC pas à l'ordre du jour
Économie 3 min. 16.06.2015 Cet article est archivé
Rencontre David Cameron-Xavier Bettel

HSBC pas à l'ordre du jour

Le siège londonien de HSBC s'envolera-t-il vers la Suisse, le Luxembourg ou encore Hong Kong?
Rencontre David Cameron-Xavier Bettel

HSBC pas à l'ordre du jour

Le siège londonien de HSBC s'envolera-t-il vers la Suisse, le Luxembourg ou encore Hong Kong?
REUTERS
Économie 3 min. 16.06.2015 Cet article est archivé
Rencontre David Cameron-Xavier Bettel

HSBC pas à l'ordre du jour

Les deux chefs de gouvernement se voient ce mercredi pour évoquer le Brexit sur fond de rumeurs médiatiques au sujet du déménagement de la plus grande banque européenne d'un pays vers l'autre.

Dans l'actualité économique, la dernière bombe médiatique nous vient du Times. Le quotidien britannique a en effet annoncé dans son édition de mardi que le «Luxembourg pourrait accueillir deux des plus grandes banques de la City».

HSBC et JP Morgan discuteraient en ce moment de la délocalisation de plusieurs parties de leurs activités au Grand-Duché parallèlement à la complexité croissante des règles pour conduire ses affaires en dehors de la zone euro et à la possibilité, de plus en plus réaliste, d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. 

Chambre de compensation pour JP Morgan

The Times croit savoir que JP Morgan, déjà titulaire d'une licence bancaire au Luxembourg (où elle emploie 500 personnes), est proche d'y établir un centre de compensation («clearing») pour ses transactions en euros et profiterait de l'occasion pour envisager l'implantation d'autres lignes de métiers dans l'éventualité d'un Brexit.

Pas question cependant de déménager de Londres le siège européen de la banque américaine. Le journal de Rupert Murdoch indique d'ailleurs qu'un tel développement n'aurait pas de grande conséquence au niveau de l'emploi. Mais une chute d'emploi minime à Londres peut signifier un nombre substantiel à l'échelle luxembourgeoise... 

Le QG pour HSBC

Toujours selon The Times, HSBC envisagerait tout bonnement le déplacement de ses «headquarters» à Luxembourg. Cette éventualité aurait même été évoquée au niveau des «officiels». Interrogé sur la question de savoir si le ministère des Finances travaillait sur le sujet, son porte-parole s'est contenté de confirmer que le ministre rencontrait «régulièrement des représentants du secteur».

Et si le ministère d'État précise que le sujet ne figure pas à l'ordre du jour de la rencontre au sommet de ce mercredi, il sera difficile à Xavier Bettel et David Cameron d'ignorer les enjeux relatifs aux places financières de leurs pays respectifs. D'autant plus que le chef du gouvernement britannique s'entretient avec ses homologues européens pour mesurer l'éventualité d'un Brexit et ce qu'il a à y gagner. 

Une banque systémique à Luxembourg

Côté luxembourgeois, l'éventuel accueil du siège d'une banque systémique poserait de nombreuses questions. D'abord, celle de la dimension de la structure. Selon toute vraisemblance, il s'agirait du siège européen et non mondial puisque Hong Kong, juridiction originelle de la banque, tient davantage la corde pour accueillir celui-ci et ses quelque 40.000 employés... puisque 8.000 des 48.000 initiaux devraient faire les frais du plan d'économies annoncé la semaine passée.

Ensuite, le régulateur devrait pouvoir assurer à la Banque centrale européenne (BCE) la possibilité de surveiller un mastodonte de la sorte, aujourd'hui la plus grande banque d'Europe. Les moyens humains nécessaires seraient colossaux, fait savoir un banquier. Pas sûr que les ressources existent localement. 

Avant la fin de l'année

Quoi qu'il en soit, le gouvernement devrait afficher un soutien sans faille pour qu'une telle alternative devienne réalité. Depuis Londres, la banque britannique se borne à dire qu'elle a établi les critères de révision du domicile de son quartier général et entend mener la réflexion à bien «avant la fin de l'année». Elle préfère cependant ne pas donner de commentaires sur des «localisations en particulier».

À Luxembourg, HSBC ne commente tout simplement pas du tout. Elle y emploie pour l'heure une centaine de personnes dans la banque privée et environ trois cents dans les services titres et la gestion d'actifs où le Luxembourg entend aussi jouer un rôle. C'est d'ailleurs cette perspective de captation d'activités de banques internationales qui fait plus de sens aux yeux des observateurs du marché. Plus que le «coup» fantastique pour «le minuscule paradis fiscal» envisagé par The Times.

Pierre Sorlut


Sur le même sujet

Officiellement, le Luxembourg souhaite ardemment que le Royaume-Uni reste dans l'UE. Mais en coulisses, l'importante place financière de ce pays fondateur de l'Union est bien décidée à ne pas laisser passer les opportunités d'un éventuel "Brexit".
Brexit:  le Luxembourg pourrait y gagner, anticipent certains analystes à mi-voix.
Après la victoire de Cameron
Entre incertitude et opportunité, les acteurs économiques du Luxembourg sont partagés au moment d'évoquer la sortie du Royaume Uni de l'Union européenne.
Le Royaume-Uni est un partenaire important pour le Luxembourg
Le journaliste britannique ayant travaillé pour The Economist participait cette semaine à une conférence pour l'association Tigfi prônant l'intégrité financière. En marge de l'événement, il a livré son point de vue sur une nécessaire réforme bancaire, mais aussi sur un scénario en cas de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.
David Shirreff entouré de Jacques Santer et David Clark au 40ème lunch Tigfi ce jeudi.