Changer d'édition

Quelque 31.500 salariés en chômage partiel en avril
Économie 22.03.2021

Quelque 31.500 salariés en chômage partiel en avril

Parmi les secteurs les plus touchés par le chômage depuis le début de la crise figure notamment la construction.

Quelque 31.500 salariés en chômage partiel en avril

Parmi les secteurs les plus touchés par le chômage depuis le début de la crise figure notamment la construction.
Photo: Getty
Économie 22.03.2021

Quelque 31.500 salariés en chômage partiel en avril

Le comité de conjoncture, réuni lundi, a décidé de permettre à quelque 4.280 entreprises de bénéficier des dispositions particulières en vigueur jusqu'au 30 juin prochain. Un chiffre en recul par rapport au mois précédent.

(Jmh) - La générosité de l'Etat en matière de chômage partiel se maintient. Si les dispositifs de soutien actif aux secteurs les plus impactés par la crise resteront en vigueur jusqu'au 30 juin prochain, les ministères de l'Economie et du Travail restent généreux dans l'octroi d'aides, puisqu'ils ont validé, ce lundi, un peu plus de neufs dossiers sur dix introduits.

Réuni ce lundi, le comité de conjoncture a ainsi validé favorablement 4.276 des 4.323 demandes introduites pour le mois d'avril. Un taux similaire à celui enregistré pour le mois de février, selon les données publiées lundi. Au total, ce devrait être quelque 31.520 salariés qui se retrouveront en chômage partiel le mois prochain.

Début mars, Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, rappelait que depuis le début de la crise, pas moins de 151.320 personnes avaient bénéficié de ce dispositif dont le coût a varié «entre 8 et 49 millions d'euros» par mois. Les secteurs les plus touchés, étaient, sans surprise, le commerce, la construction et l'Horeca.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une valse à deux temps pour le chômage partiel
Prolongé jusque juin 2021, le dispositif devrait connaître deux formes d'application pour les milliers de salariés. La première, d'ici mars, empêchera les industriels bénéficiaires de procéder à des licenciements pour raisons économiques.
Wirtschaft, Dan KERSCH, Franz FAYOT, Konferenz, chômage partiel, Teilarbeitslosigkeit,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort