Procès Luxleaks: l'accueil en vidéo

Le «combat vital» des lanceurs d'alerte

Par Maurice Fick

«Merci Antoine! Thank you Raphaël! Merci Edouard!» Une foule de «citoyens normaux» a accueilli en chantant leurs héros du jour: les deux lanceurs d'alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet, et le journaliste Edouard Perrin, juste avant le début de leur procès en appel dans l'affaire Luxleaks. Mais pourquoi tous ces citoyens ont-ils fait le déplacement à Luxembourg ce lundi?

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

«Ces gens il faut les défendre! Il faut qu'il y en ait plus pour qu'on sache ce qui se passe réellement», est convaincu David Wagner, député déi Lénk, debout sur le parvis de la Cité judiciaire à Luxembourg où plus de 300 personnes ont participé à la mobilisation solidaire envers les trois protagonistes du procès.

Initié par le Comité solidarité luxleaks composé d'associations de soutien des prévenus et de nombreuses ONG militant pour plus de justice fiscale et une meilleure protection des lanceurs d'alerte, ce rassemblement a pris la forme d'un grand message de soutien citoyen à ces trois hommes qui ont eu le courage de s'exposer pour dévoiler l'étendue de la pratique des rescrits fiscaux via le Luxembourg et leurs impacts.

«Des gens hyper généreux»

«Je suis là pour soutenir nos lanceurs d'alerte qui révèlent des scandales qui, en réalité, nous touchent tous!», explique Jean-Baptiste Voltuan, ancien instituteur devenu activiste pour «toutes les causes majeures» et qui a fait le voyage depuis Paris.

Pour lui, pas de doute: «Les lanceurs d'alerte sont des gens hyper généreux qui risquent leur vie, leur travail, leur famille. Nous sommes tous concernés par le combat des lanceurs d'alerte qui est un combat vital, humaniste, social et de paix dans le monde. Je leur dis: Bravo! On est avec vous!»

Autres Galeries

«On leur fait un procès mais en réalité ils ont réussi à mettre au grand jour qu'il existe des technicités fiscales qui sont montées pour permettre à des multinationales de ne pas payer d'impôts», résume le député David Wagner. «On les amène devant la justice alors que c'est vraiment une injustice», estime Jean-Jacques Aubry venu de Thionville.

«C'est important que les multinationales paient leurs impôts comme les citoyens normaux! Et s'il n'y avait pas ces lanceurs d'alerte nous ne saurions pas combien ces multinationales paient d'impôts», sait bien Ana Teixeira, coordinatrice du Collectif Tax Justice Lëtzebuerg.

«Justice - relaxe» ont scandé d'une même voix militants et citoyens avant d'accueillir tour à tour les trois hommes, souriants mais concentrés, en formant une haie d'honneur avant qu'ils ne pénètrent dans le tribunal, encadrés par leurs avocats.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.