Changer d'édition

Pour les seniors, le travail c'est la santé
Économie 06.07.2020 Cet article est archivé

Pour les seniors, le travail c'est la santé

Se priver d'un ou d'une senior, c'est faire une croix sur l'expérience, alors attention.

Pour les seniors, le travail c'est la santé

Se priver d'un ou d'une senior, c'est faire une croix sur l'expérience, alors attention.
Photo : Shutterstock
Économie 06.07.2020 Cet article est archivé

Pour les seniors, le travail c'est la santé

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Une étude du Liser sur les plus de 50 ans employés au Luxembourg démontre que l'activité professionnelle maintiendrait les quinquas (et plus) dans une meilleure forme que les seniors non actifs.

Les travailleurs de plus de 50 ans représentaient, en 2018 encore, un quart des salariés luxembourgeois. Et si cette classe d'âge a pris plus d'importance au sein de la population active, ces seniors se sentent-ils heureux et en bonne santé au travail? La réponse pourrait tenir en un double oui, à en croire les travaux de deux chercheurs de l'institut luxembourgeois d'études socioéconomiques (LISER) qui viennent de se pencher sur cette classe d'âge.

Ainsi, dans leur récente publication, le Dr Nguyen et Gaëtan de Lanchy mettent-ils en avant la meilleure santé des quinquagénaires et sexagénaires au travail que leurs homologues sans emploi. Par contre, il s'avère qu'avec les années, l'âge va bien évidemment venir jouer comme un facteur affaiblissant sur leur état de forme par rapport à des collègues plus jeunes. «Ainsi, les seniors actifs restent plus sujets à des maladies chroniques que leurs cadets», notent les deux rédacteurs.

Et si une large majorité des plus de 50 ans actifs se disent satisfaits de leur travail, les travaux du Liser montrent aussi que cette population dit subir un stress intense. Les causes de cette pression peuvent être classifiées selon deux catégories : harcèlement moral et discriminations.

Voilà qui devrait être mieux pris en compte par les managers et autres responsables des ressources humaines. En effet, notent les chercheurs, «le bien-être et la santé ne constituent pas seulement un enjeu altruiste pour les seniors en emploi, il s'agit là d'un enjeu économique pour les entreprises autant que les autorités publiques». Car si ces seniors disposent de bonnes conditions d'exercice de leur métier, cela revient à réduire aussi bien l'absentéisme, qu'à les retenir dans leur poste, à les désinciter à partir en préretraite ou à réduire les éventuels frais de soins liés à une dégradation précoce de leur santé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nicolas Buck, le président de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), livre ses sentiments avant la tripartite de vendredi. Le «patron des patrons» insiste sur «le monde du travail de demain», des compétences à acquérir et dénonce à nouveau «les lourdeurs administratives».
Für Nicolas Buck und die UEL muss die Arbeitsmarktpolitik ganz oben auf die Agenda der Tripartite.
Durant le pic de la pandémie de covid-19, entre mi-mars et mi-avril, 25% de l’activité du Luxembourg s’est retrouvée totalement à l’arrêt. Une situation exceptionnelle qui a coupé l'économie du pays dans son élan et impacté le marché de l’emploi selon les derniers chiffres livrés par le Statec.
En collaboration avec un chercheur de la Kent State University, le Liser a publié mercredi une étude sur la corrélation entre la satisfaction des employés et le nombre de nationalités de ces derniers. Une relation pour le moins tumultueuse.
17.5. Lifestyle / Diversity Day chez Deloitte / en presence de Corinne Cahen Foto:Guy Jallay
A l'école comme dans le cadre professionnel, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes met en place une campagne de sensibilisation aux clichés liés au genre. Un thème particulièrement sensible dans un secteur comme celui du numérique.
Le gouvernement s'attaque aux clichés professionnels liés aux filles et aux garçons
En pleine mutation, les organisations en place au sein des entreprises peinent à s'adapter aux attentes nouvelles de leurs salariés qui sont de plus en plus nombreux à ressentir une perte de sens qui peut mener au burn-out. Une thématique analysée par plusieurs spécialistes du monde du travail.