Pour l'installation d'un centre de données

Le gouvernement propose Bissen à Google

Die Entscheidung über den Google-Standort Bissen könnte am Wochenende fallen.
Die Entscheidung über den Google-Standort Bissen könnte am Wochenende fallen.
Foto: Pierre Matgé

(pso/T.L./AF) - Le gouvernement luxembourgeois a proposé à Google un terrain de 25 hectares à Bissen pour installer son futur centre de données. L'offre doit maintenant être discutée par les responsables américains, a indiqué samedi la radio 100,7, samedi.

Google envisage d'installer un important centre de données au Luxembourg afin d'affirmer sa position dans un domaine très concurrentiel. Un tel investissement étranger est inédit au Luxembourg, et permettrait la création de plusieurs centaines d'emplois.

Un terrain à l'emplacement idéal a été trouvé à cette fin. Mais son propriétaire ne serait pas prêt à le vendre. Google 

«Ce serait le plus gros investissement de l'histoire du Luxembourg», témoigne le ministre de l'Economie Etienne Schneider joint par le «Luxemburger Wort».

Le mastodonte de l'internet a perdu du terrain sur les spécialistes du stockage de données - le cloud computing - et il entend bien rattraper son retard, surtout sur Amazon Web Services. Ce qui passe par la création de douze nouveaux data centres dans le monde. Un avait été annoncé aux Etats-Unis, un autre au Japon. Restaient dix tickets à distribuer avant la fin 2018. Le Luxembourg s'est positionné. Le pays présente des caractéristiques idéales, entre son orientation business et son infrastructure qui le relie à toutes les grandes capitales qui comptent en quelques millièmes de seconde - ce qu’on appelle le taux de latence.

Plus gros consommateur d'électricité

Le coût énergétique constitue un autre argument majeur. Or le Luxembourg est un des pays d’Europe où l’électricité coûte le moins cher pour les clients industriels, 0,09 euro le kilowattheure contre 0,13 pour la moyenne européenne selon les statistiques de 2015 d’Eurostat.


Un accord de principe a été trouvé avec le gouvernement. Restait à fournir 25 hectares pour loger les serveurs de Google. La commune de Bissen et plus précisément Roost avait dans un premier temps été choisie pour la présence sur place du centre régional d'exploitation et de maintenance des réseaux d'électricité de Creos. 

Agriculteur récalcitrant

La surface exigée avait été trouvée dans un premier temps via le regroupement de plusieurs parcelles, mais un agriculteur récalcitrant a bloqué la transaction. «Nous avons discuté pendant plusieurs mois. Google devient nerveux. Mais la commune de Bissen ne serait plus l'unique possibilité, fait savoir le ministre socialiste. «Nous avons trouvé des alternatives», rassure-t-il. Le premier groupement de propriétaires qui signera remportera la mise. 


In Bissen wären die technischen Voraussetzungen für das Datencenter gegeben.
In Bissen wären die technischen Voraussetzungen für das Datencenter gegeben.
Pierre Matgé

Le ministre Etienne Schneider veut faire le point dès lundi avec la commission parlementaire économique. Le gouvernement s'est dit prêt à payer 35 millions d'euros le terrain de 25 hectares pour le mettre à disposition de Google. 

Le géant américain avait donné vendredi comme date limite pour obtenir un accord de la part du Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.