Changer d'édition

Post ferme quatre nouvelles succursales
Économie 2 min. 05.04.2019 Cet article est archivé

Post ferme quatre nouvelles succursales

Après la fermeture de 35 bureaux en 2015, Post poursuit la restructuration de ses points de vente avec quatre nouvelles cessations d'activité.

Post ferme quatre nouvelles succursales

Après la fermeture de 35 bureaux en 2015, Post poursuit la restructuration de ses points de vente avec quatre nouvelles cessations d'activité.
Photo: Archives LW
Économie 2 min. 05.04.2019 Cet article est archivé

Post ferme quatre nouvelles succursales

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
D'ici la fin de l'année, les bureaux de Bertrange, Hosingen, Clervaux et celui présent au sein du Centre hospitalier fermeront leurs portes, annonce vendredi le groupe.

Le groupe public poursuit la restructuration de son réseau avec la suppression, d'ici la fin de l'année, de quatre nouveaux bureaux. Si ceux du Centre hospitalier et de Hosingen cesseront leur activité d'ici au 1er mai, celui de Clervaux sera inactif à compter du 1er juin, tandis que celui de Bertrange fermera ses portes «à la fin de l'année», annonce vendredi Post. La date précise de fin d'activité de ce dernier bureau n'a, à ce jour, pas encore été arrêtée.

Cette annonce s'intègre dans la stratégie du groupe qui souhaite limiter le nombre de ses points de vente. Une stratégie qui a débuté en 2015 avec la fermeture de 35 bureaux, en lien direct avec la baisse de fréquentation de ses bureaux et les effets de la digitalisation sur son activité.

A noter enfin que le bureau de Niederanven, fermé depuis mars 2018, ne rouvrira pas non plus, comme l'avait annoncé mi-mars Post auprès du Luxemburger Wort. Une décision prise en raison des nombreuses attaques subies ces derniers mois au sein du centre commercial Les Arcades.

50 Points, 4 Espaces Post

Pour compenser la fermeture de ces cinq sites, des Points et Espaces Post seront proposés aux clients, avec des horaires étendus, dans un rayon de 30 m à six km. 

Les premiers reposent sur un partenariat avec des commerces et des services de proximité (Cactus, Cactus Shoppi). Au nombre de 50 actuellement, ils offrent des services postaux. Selon Post, ces partenaires ont réalisé environ 400.000 transactions en 2018. 

Lancés en 2017 les seconds sont des points de vente et de services télécom, postal et finance, avec des horaires étendus. Quatre sites sont actuellement opérationnels à Luxembourg-gare et centre, à Marnach (nord du pays) et à Dudelange. 

Le groupe, qui poursuit sa stratégie au niveau de son activité bancaire également, compte plus que jamais sur sa collaboration avec la Banque Raiffeisen et ses 38 agences, ainsi que sur les 100 bancomats que totalisent les deux opérateurs. 

91 stations PackUp 24/24

Dans le domaine du courrier et de la livraison de colis, un segment en perte de vitesse de l’ordre de 3 à 5% par an, Post a étoffé le nombre de ses stations PackUp 24/24, qui est passé de 32 à 91 stations entre fin 2015 et mars 2019. 

Pour ce qui est des tournées des facteurs, Post avait il y a trois ans instauré un service de proximité incluant la vente de timbres, d'enveloppes préaffranchies, de PostPack, la prise de recommandés, ainsi que les retraits et dépôts d'argent sur un compte courant. 

Le groupe n'envisage pas d'accroître les missions de ses facteurs, contrairement à La Poste, l'opérateur postal français, qui propose de faire passer le permis de conduire, une veille auprès des personnes isolées, ou l'aide à la télédéclaration d'impôts pour les contribuables réfractaires à internet.

« C'est quelque chose que nous excluons, cela ne fait pas partie de notre stratégie ni de nos métiers cœurs,» a indiqué Claude Strasser à Wort.lu. « Nous sommes convaincus que ces services ne sont pas compatibles avec le métier de nos facteurs, qui desservent chaque jour en moyenne 800 boîtes à lettres. » 

 


Sur le même sujet

Post doit revoir sa gestion
Le conseil d'administration de Post a donné jusqu'au 3 décembre à sa direction pour décider de l’avenir de ses 94 bureaux de poste. Un certain nombre d'entre eux ne sont pas rentables.
Les facteurs proposent davantage de services. Ce qui rend encore moins vitaux des bureaux de poste parfois ouverts une heure ou deux par jour.