Changer d'édition

Plus de 46.000 salaires couverts par le chômage partiel
Économie 2 min. 24.02.2021

Plus de 46.000 salaires couverts par le chômage partiel

Pour nombre d'employés du secteur de la restauration, le régime du chômage partiel reste la bouée de sauvetage, alors que pour les indépendants le gouvernement vient de décider de nouvelles formes d'aides.

Plus de 46.000 salaires couverts par le chômage partiel

Pour nombre d'employés du secteur de la restauration, le régime du chômage partiel reste la bouée de sauvetage, alors que pour les indépendants le gouvernement vient de décider de nouvelles formes d'aides.
Photo : Shutterstock
Économie 2 min. 24.02.2021

Plus de 46.000 salaires couverts par le chômage partiel

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si, en février, le Conseil de conjoncture a validé autant de demandes d'entreprises à bénéficier de la prise en charge par l'Etat de 80% des revenus des salariés qu'en janvier, le nombre de bénéficiaires a, lui, bien augmenté.

Côté faillites d'entreprises, toujours pas de séisme. Même chose du côté des demandeurs d'emploi où les derniers chiffres de l'Adem ne signalent aucune explosion du chômage au Grand-Duché. Mais s'il est un indicateur de la fragilité économique du pays, c'est bien celui du chômage partiel. Et les derniers chiffes publiés, mardi, démontrent combien cette ''béquille'' reste indispensable à nombre d'entreprises.


a call centre phone operative in his mid 30s chats on the phone at his desk . He is explaining something to the person on the phone in a friendly manner . behind him a defocussed office interior can be seen . This could be a call centre or an office worker chatting to a customer .
«Allô, la ligne SOS Patrons...»
La crise a mis à rude épreuve les comptes des sociétés, mais aussi les nerfs et le moral de leurs dirigeants. C'est pour ces chefs d'entreprise au bord de la rupture qu'une helpline de soutien vient d'ouvrir.

Pour février 2021, 4.450 sociétés ont ainsi introduit une demande d’octroi de chômage partiel. Elles étaient quasiment autant pour le premier mois de l'année, 4.393. Et cette fois encore le Comité de conjoncture a dû refuser quelques dossiers, mais au final 4.362 avis favorables ont été accordés. Soit 119 cas validés de plus qu'en janvier (+3%). 

Toutefois, le nombre de salariés dont la paye mensuelle de mars dépendra de la générosité des finances publiques, lui, est en plus forte progression. Il est cette fois question de 46.780 salariés équivalent temps plein. Soit un tiers de plus que le mois dernier.  

Il est à noter que le gouvernement veille toujours à récupérer les éventuels trop-versés de ces derniers. C'est ainsi que, pour l'année 2020, sur les 937 millions d'euros attribués au titre du chômage partiel, les entreprises ont déjà reversés 356 millions au titre des heures «réellement chômées».


Restaurant owner checking monthly reports on a tablet, bills and expenses of his small business
Le revenu de remplacement sort de l'actualité
Avec le nouveau volet d'aides, présenté lundi, la mise en place d'un "chômage partiel pour indépendants" semble moins urgente. Le patronat en convient et le gouvernement ne se fait pas prier pour retirer ce dossier de l'agenda social.

Les modalités d'attribution du chômage partiel conjoncturel n'évolueront pas pour le trimestre à venir, d'avril à juin 2021. Les entreprises bénéficiaires de ce soutien d'Etat s'engageant à ne pas procéder à des licenciements économiques.

Par ailleurs, il a été acté que les entreprises des secteurs hôtellerie-restauration, tourisme et événementiel pourront bénéficier d’un accès accéléré au chômage partiel structurel (dans la limite maximale de 50% du total des heures de travail mensuelles normales de l’entreprise). Cela fait partie du nouveau package d'aides proposé en ce début d'année, après les mouvements d'humeur d'une profession particulièrement meurtrie par des mois de fermeture administrative. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le revenu universel ou l'illusion du remède miracle
Présentée comme une réponse à la crise, l'idée d'une allocation sans conditions refait surface de l'autre côté des frontières. Défendu par le parti pirate, le concept serait néanmoins peu viable économiquement.
ARCHIV - ILLUSTRATION - Ein Paar mit einem Kind steht auf einer Zwei-Euro-Münze, die auf Geldscheinen liegt, aufgenommen am 16.02.2011. Wegen hoher Mietkosten rutschen einkommensschwache Familien laut einer Studie in vielen größeren deutschen Städten, wie zum Beispiel Frankfurt, unter Hartz-IV-Niveau. Foto: Andreas Gebert dpa (zu dpa/lhe "Studie: Nach Abzug der Miete viele arme Familien unter Hartz-IV" vom 22.07.2013) +++(c) dpa - Bildfunk+++
Les «entreprises zombies» menacent le Luxembourg
Selon les experts, une société sur dix ne serait pas viable et la pandémie sanitaire pourrait bien aggraver la situation. Le ministère de l'Economie se veut néanmoins rassurant, estimant le risque «minime» pour la stabilité des marchés financiers.
(FILES) In this file photo taken on November 18, 2020 a woman walks past a closed restaurant in Paris amid a second lockdown in France aimed at containing the spread of Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THOMAS COEX / AFP)
L'ITM ne plaisante pas avec l'épidémie
L'Inspection du Travail a pratiqué 2.102 contrôles, l'an dernier, pour vérifier que les entreprises jouaient bien le jeu de la prévention face à l'épidémie de covid.
Man working at a distribution warehouse wearing a facemask to avoid COVID-19 and sitting on the floor while doing the inventory – Pandemic concepts
Les artisans commencent l'année avec le blues
La sortie de crise tardant, l'enquête de la Chambre des métiers auprès de ses adhérents montre que l'optimisme n'est pas d'actualité en ce début d'année. D'où un appel du pied à l'Etat à maintenir (et même accentuer) ses aides.
Land surveyor working with total station on a construction site (excavator is beyond depth of field).
Le devenir du chômage partiel inquiète les syndicats
Avec la fin de l'état de crise, c'est aussi le régime transitoire du chômage partiel qui expire. Une situation qui préoccupe l'OGBL, le LCGB et la CGFP. Ces derniers vont adopter une position commune ce lundi avant de retrouver la table des négociations avec le gouvernement.
IPO , Adem , Arbeitslosenzahlen , Arbeitsamt , Konjunktur , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort