Changer d'édition

Plan social finalement acté chez IBM
Économie 19.04.2021

Plan social finalement acté chez IBM

Le plan social signé lundi entre IBM Luxembourg et le LCGB concerne 38 salariés de la firme installée à Bertrange.

Plan social finalement acté chez IBM

Le plan social signé lundi entre IBM Luxembourg et le LCGB concerne 38 salariés de la firme installée à Bertrange.
Photo: dpa
Économie 19.04.2021

Plan social finalement acté chez IBM

Initiée début mars, la procédure visant à licencier 38 salariés s'est achevée ce lundi par la signature d'un accord entre syndicat et direction. Après tout de même un passage par une procédure de non-conciliation, indique lundi le LCGB.

(Jmh) - Nouveau plan social validé au Luxembourg. Près de six semaines après avoir indiqué son intention de licencier 12% de ses effectifs, direction d'IBM Luxembourg et LCGB se sont accordés sur les conditions de départ de 38 salariés de la filiale du géant américain. Dans un communiqué publié lundi, le syndicat indique avoir obtenu «des mesures sociales d'accompagnement» mais aussi «des indemnités financières extralégales ainsi que sociales», sans préciser lesquelles.


In this photo made Jan. 11, 2010, a sign for IBM is shown in New York. IBM is expected to release fourth-quarter financial results after the close of the market on Tuesday, Jan. 19, 2010. (AP Photo/Mark Lennihan)
Échec des négociations chez IBM Luxembourg
Au terme de 15 jours d'échange entre direction et syndicat, le LCGB indique mercredi avoir saisi l'office national de conciliation. En cause notamment, le montant des indemnités proposées aux personnes licenciées.

Signé «après plusieurs semaines de négociations ardues et difficiles», l'accord intervient après une procédure de non-conciliation déclenchée, selon le syndicat chrétien-social, suite au refus de la direction de «privilégier la voie du plan social (...) au détriment d'un plan de maintien dans l'emploi». Basée à Bertrange, la société justifiait de son côté sa position par la nécessité d'une «réduction des coûts de fonctionnement» et la «transformation de leur offre de services par une automatisation plus accrue».

Des arguments également utilisés en France où l'entreprise a annoncé fin 2020 la suppression de plus d'un millier de postes, qui devrait être effective au mois d'août prochain. Et qui représente près d'un quart des effectifs dans l'Hexagone. Face à cette mesure perçue comme «non justifiée» au vu des résultats financiers du groupe, une première «télé-grève» a eu lieu ce vendredi, plusieurs centaines de salariés français ne s'étant pas connectés à leur poste pour participer à une assemblée générale virtuelle.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

2013, 2019, 2021 : les années passent et les plans sociaux se succèdent pour la filiale luxembourgeoise de la Banque royale du Canada (RBC). De quoi faire douter de la stratégie de l'établissement pour les syndicats OGBL, LCGB et ALEBA.
RBC - Belval - Photo : Pierre Matgé
Au terme de 15 jours d'échange entre direction et syndicat, le LCGB indique mercredi avoir saisi l'office national de conciliation. En cause notamment, le montant des indemnités proposées aux personnes licenciées.
In this photo made Jan. 11, 2010, a sign for IBM is shown in New York. IBM is expected to release fourth-quarter financial results after the close of the market on Tuesday, Jan. 19, 2010. (AP Photo/Mark Lennihan)
Le LCGB a annoncé mercredi la signature d’un plan social au sein de l'entreprise de services informatiques. Une décision qui ne serait néanmoins pas liée à la pandémie, affirme la direction.
Photo: AFP
La société, fournisseur de services et de logiciels pour l'industrie des fonds d'investissement, se sépare d'un tiers de ses effectifs. A Bertrange, le plan social est en cours, et pas uniquement en lien avec la crise covid.
Wort.fr, Kneip Communication, Bertrange, Atrium, Rue du puits Romain, 8070 Bertrange foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort